• Décryptage
  •  

Rien de tel que les sondage pour entretenir la flamme - et la fiction - de la mobilisation de l'opinion française - et des opinions européennes - en faveur de la cause sacrée de l'opposition syrienne. Une enquête menée par l'IFOP pour le site d'analyse néoconservateur français Atlantico indique 52% de nos compatriotes seraient très favorables (21%) ou plutôt favorables (31%) à une intervention militaire internationale, c'est-à-dire otanesque, en Syrie. Le bellicisme ne progresse pas en France Un résultat dont BHL aurait [...]



Sur un sondage, et l’opinion française en général…

Par Louis Denghien,



Enfants tués à Houla : les façonneurs d'opinion - et marchands d'intervention militaire - connaissent leurs "classiques" : c'est l'émotion et non l'analyse et la connaissanc des faits qui font les "bons" sondages...

Rien de tel que les sondage pour entretenir la flamme – et la fiction – de la mobilisation de l’opinion française – et des opinions européennes – en faveur de la cause sacrée de l’opposition syrienne. Une enquête menée par l’IFOP pour le site d’analyse néoconservateur français Atlantico indique 52% de nos compatriotes seraient très favorables (21%) ou plutôt favorables (31%) à une intervention militaire internationale, c’est-à-dire otanesque, en Syrie.

Le bellicisme ne progresse pas en France

Un résultat dont BHL aurait tort de se réjouir trop vite. Outre qu’il ne s’agit que d’un sondage, avec toute les réserves que suscitent ces enquêtes d’opinion  – et qu’ont ravivé de récentes élections présidentielles – on voit très vite qu’un tel résultat dot être relativisé à plusieurs égards.

D’abord, et en dépit d’un matraquage des esprits dont on ne trouve d’exemples comparables dans ce pays que lors de la première guerre du Golfe et de la crise yougoslave  – pour s’en tenir à des questions internationales – 48% des sondés demeurent hostiles (dont 22% de tout à fait hostiles) à ces soi disant croisades du Droit. Par ailleurs, dès lors qu’il s’agit d’une participation de la France à cette aventure, le pourcentage des va-t-en guerre tombe à 42%. Par ailleurs, par rapport à une précédente enquête IFOP sur le même thème, l’appui de l’opinion à une intervention même sous le pavillon onusien est en recul « sensible » (pour reprendre le mot de Guillaume Chevalier, ponte de l’IFOP) : 52% en juin, 58% en mai.

On constate cependant que, si l’on en croit ces enquêtes, le niveau d’adhésion global des Français à une opération contre la Syrie demeure nettement supérieur à celui qu’ils manifestaient vis-à-vis de la Libye (36% selon une enquête de mars 2011). Pas vraiment étonnant : le bourrage de crâne sur la Syrie a duré bien plus longtemps, et les images de manifestations et surtout de tueries attribuées à l’armée, et touchant des enfants, ont été déversées à flot continu, avec les commentaires qu’on sait. Puisqu’on parle pourcentages, nous estimons à moins de 5% les Français avertis que les victimes de Houla, pour reprendre un exemple récent et très médiatisé, appartenaient à la minorité alaouite et au camp pro-régime. Les médias mentent souvent « au premier degré », mais plus souvent encore par omission, quand un élément les gêne, et leurs mensonges – ou erreurs – sont rarement suivis de mea culpa.

Sans surprise, on constate que sympathisants UMP et PS sont les plus en pointe et à un niveau quasiment égal, pour l’interventionnisme – à hauteur de 60% environ. Ce sont ces soutiens des partis de gouvernement, interchangeables pour l’essentiel, qui constituent les gros bataillons des crédules et dupes de toutes les escroqueries géopolitiques de ces dernières années, de l’Irak à la Libye, en passant par la Yougoslavie et la Côte d’Ivoire. Un suivisme des média et des leaders politiques qui n’est tempéré que par la crainte d’une implication de la France dans une aventure incertaine, crainte puissamment réactivée par le fiasco afghan, et peut-être aussi quelque doutes sur la nouvelle Libye post-Kadhafi.

L’enquête de l’IFOP a été menée aussi à l’échelle des principales nations européennes, et l’on constate que si les Français sont un peu plus interventionnistes que les Allemands (45% dont 18% de tout à fait favorables) et les Italiens (43% dont 18% de tout à fait favorables) ils sont nettement distancés par les Espagnols : 65% de pro-intervention (dont 28% de tout à fait favorables) ! Les médias espagnols seraient-ils encore plus « otanisés » que leurs correspondant français ? La chose parait difficile !

Une réinformation « par le haut »

Pour en revenir à la France, on constate que le bombardement médiatique a une incontestable efficacité, mais que l’opinion génère paradoxalement ses « anticorps » par rapport à la propagande : au fond, un Français sur deux « ne marche pas dans la combine », pour une grande majorité par méfiance instinctive – et justifiée par l’expérience – vis-à-vis de l’ »information » distillée par les médias établis; et pour un petit minorité par esprit critique et meilleure connaissance du dossier.

Que faire ? Certains des amis d’Infosyrie veulent faire de la réinformation « à la base » par voie detacts ou de posts électroniques. Que mille fleurs s’épanouissent comme disait Mao Dze Dong, mais nous pensons quant à nous que c’est laboure la mer : les Français pour l’essentiel se moquent de la Syrie dont ils ignorent tout géographiquement et historiquement, et se méfient du Proche-Orient (effectivement) compliqué, nid de conflits inextinguibles, de la Palestine à L’Irak et à la Syrie, en passant par le Liban, les Kurdes et bientôt l’Égypte.

Nous pensons que la vraie mission d’Infosyrie et de se amis ou militants c’est d’informer la minorité de Francophones intéressés par ces questions. Notre site n’a certes pas l’influence d‘I-Télé, de BFMTV ou du Monde ou de Libération, mais enfin il est visité pas pas mal de curieux, dont des gens de médias, des analystes et des milieux diplomatiques. Apprendre ou confirmer à cette élite de fait que le discours dominant est assez largement biaisé, inexact, simpliste ou carrément mensonger, c’est là notre « cahier des charges ».

Pour le reste, c’est-à-dire l’opinion publique dans sa globalité, cela ne dépend pas de nous. Mais si des Fabrice Ballanche, des Gérard Chaliand, des Jean-Dominique Merchet, des Éric Zemmour, des Pierre Guerlain, des Frédéric Pichon, ou des Alain Corvez – toutes personnalités dont nous nous sommes efforcés de relayer les interventions – étaient plus souvent invité dans les grands médias français, l’opinion connaîtrait à coup sûr une évolution notable. Il y a moins de gens nativement bêtes ou méchants que d’ignorants – ou de naïfs car ignorants. Certains journaux comme Le Figaro et Valeurs Actuelles ont timidement commencé à prendre des libertés avec la doxa. Le problème demeurant que les grands médias audiovisuels sont « bétonnés » par des partisans de l’atlantisme, et que même une intervention brillante et étayée – et anti-désinformation – revêtira un caractère ponctuel, exceptionnel, alors que le discours anti-syrien est « mécanique » et quotidien. Or un mensonge mille fois répété devient une vérité révélée pour trop de gens ignorants, indifférents, pressés ou fatigués.

Au fond, c’est quand même la réalité qui demeure le meilleur appui de la Syrie telle qu’elle est : les barbus de l’ASL n’y font pas recette, et la région est lourde de crises, de la Tunisie aux pays du Golfe, en passant par la Libye, l’Égypte, le Yémen, le Kurdistan. Des foyers d’instabilité et de subversion islamiste radicale qui apporteront pas mal d’eau, à un débit de plus en plus fort, au moulin syrien !

Même manipulé, l'opinion se cabre toujours en définitive devant les réalités évidentes : elle ne veut plus que ses soldats soient sacrifiés en des combats douteux

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

33 commentaires à “Sur un sondage, et l’opinion française en général…”

  1. jibril dit :

    A lire cet article fort intéressant de Mariane par Roland Hureaux:
    http://www.marianne2.fr/Syrie-certitudes-et-incertitudes-de-la-guerre-mediatique_a220108.html

  2. jo dit :

    Rien a attendre de la plupart des français , des moutons qui gobent tous ce que les MERDIAS racontent

    Qu’ils s’occupent de leurs problemes , ils en ont assez déja

  3. chris dit :

    Bonjour, effectivement les français s’intéressent peu a la politique internationale, je le remarque dans ma vie de tout les jours. Ils répètent sans réfléchir ce qu’ils ont entendu dans les mass médias. Par contre avec l’arrivée d’internet et des médias alternatifs, les plus éduqués sont moins manipulables car ayant accès à diverses sources.
    Il est important de continuer à entretenir ce site afin d’avoir un point de vue différent du conflit en cours.
    Nous sommes tous manipulés, j’ai remarqué que lorsque je m’exprime au sujet de la syrie j’ai tendance à dire « le régime syrien », ce qui a une connotation négative.
    Bien sur ce matraquage incessant sur nos chaines de télé n’y est pas pour rien.
    Je veille depuis quelques temps à rectifier le tir en disant « le gouvernement syrien », cela me parait plus juste !

    • tala dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec vous chris, je n’ai j’amais appeler « le régime », toujours et jusqu’à l’instant « le gouvernement syrien ». ça joue un role très important surtout pour l’état mental des lecteurs.

  4. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    A Infosyrie

    Vous ne pouvez pas rivaliser avec les 95 % des médias de France, qui disposent de moyens financiers et politiques considérables, orientés U.S.A. (Ultra-Sionisme-Actif).

    Mais le sillon que vous creusez dans une terre nourrie aux pestifères et aux agents stipendiés, verra percer de belles plantes, authentiques, puis des arbustes, puis de grands arbres, sous lesquels, enfin, sera rendue justice au patriotisme et au courage des défenseurs de la Syrie.

    Merci à Infosyrie, pour sa clairvoyance, sa patience et son courage.

    • balain dit :

      Je suis bien d’accord avec vous, mais des agences comme AFP sont entrain de perdre du crédit à force de répéter les fanfaronnades de l’OSDH. Les français sont plus méfiants que vous semblez le penser concernant les médias. De mon côté j’essaie de répercuter les informations d’Infosyrie sur les forums. Au début on me demandait si j’étais payé par Assad, mais maintenant c’est plus pareil.

      • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

        Merci pour votre clairvoyance et votre persévérance

      • Marie-Christine dit :

        Je suis d’accord avec tous les deux et j’aime l’image des grands arbres sous lesquels tous les amis InfoSyriens se retrouveront pour fêter la victoire de la Syrie que nous aimons !…

  5. Tarico dit :

    D’accord sur le cahier des charges d’infosyrie.
    Parions aussi sur la révolte de nos diplomates, militaires et services secrets, de sensibilité gaulliste pour beaucoup, qui sont de plus en plus dégoûtés par l’atlantisme stérile de leurs dirigeants, et choqués de la convergence stratégique avec al Qaïda.
    Comment accepter qu’en moins de deux ans al Qaïda se soit emparé, avec notre aide, d’un tel territoire? Comment est-il possible que le Qatar en soit devenu le chef objectif? Et que al Qaïda se retrouve de fait actionnaire de EADS?
    Quel monstre avons-nous engendré?

    • Djazaïri dit :

      Il y a des luttes au sein du personnel du MAE français et à tous les niveaux.
      Il y a eu il y a quelques mois une tribune de retraités de ce ministère dénonçant les dérives atlantistes sarkozystes.
      Idem, les rédactions des médias sont partagées.

      • Marie-Christine dit :

        « les rédactions des médias sont partagées. »
        Oui peut-être, mais pour l’instant cela ne tranparaît pas (ou encore si peu !) au niveau de l’information : le verrou demeure…!?
        Bientôt ?
        Quand cela arrivera, et peut-être dans pas si longtemps, je suis sûre que l’effort de réinformation inlassable, quotidien du site, de Louis, Guy et tous les autres, y sera pour quelque chose… Un immense remerciement !

  6. sowhat dit :

    France

    J’attire votre attention sur le fait qu’il y a un autre type d’intox pratiqué en France qui consiste à faire venir de prétendus réfugiés syriens ayant fui leur pays car persécutés par le « régime du dictateur sanguinaire » et qu’on fait pleurer sur les places publiques (j’exagère mais à peine) de France et de Navarre et tous ces gens sont payés pour se lamenter, pleurer le plus bruyamment possible et pointer un doigt accusateur contre le président Assad.

    Il circule ainsi des rumeurs de massacres infiniment plus nombreux que ce que la presse a pu rapporter. A les croire, ces pleureurs stipendiés, on génocide en Syrie.

  7. Djazaïri dit :

    Merci pour cette réflexion très constructive.
    Personnellement j’enrage de voir la désinformation sur les médias français.
    Moi cela « me tue » à double titre (prenons le cas palestinien):
    Il y a une désinformation orchestrée et systématique (exemple quand au moment de négociations cruciales Bernard GUETTA sur Fr-Inter nous délivrait son « intime conviction » que « Yasser ARAFAT ne voulait pas la paix »).
    Donc cela me révolte car:
    - les Palestiniens sont spoliés de leur terre, et c’est eux qui sont accusés,
    - les Palestiniens sont attaqués par des inconditionnels d’Israel en France en utilisant la théorie de Huntington sur le choc des civilisations. A ce titre, ils visent également les Beurs.
    De cette époque et d’une tradition militante et syndicale, j’ai tout le temps pensé que c’est à la base: au niveau de sa cage d’escalier, sa rue, son lycée, sa fac, son quartier, sa page facebook, ses forums qu’il faut organiser la riposte.
    Et en la matière, le mouvement de solidarité pour la Palestine en France peut se féliciter d’avoir été le relais de la colère de l’opinion publique française contre l’occupant israélien. Dorénavant, il suffit de dresser au Forum des Halles une table pour receuillir en un après-midi par dizaines les signatures de citoyens français appelant à la fin de la colonisation israélienne.
    Même acceuil dans d’autres quartiers de la capitale française.
    Je me rappelle de cette initiative personnelle dans une ville bretonne assez bourgeoise et où je passais des vacances. Seul avec ma table un dimanche matin jour de marché, les signatures s’étaient accumulées en une matinée. Un autre jour glissant mes mini-tracts (flyers) sous les essuis-glace de voitures en stationnement, j’avais eu le plaisir d’avoir reçu le soutien amical d’un monsieur bon chic bon genre.
    Quel désespoir aussi pour cette jeune mère de famille israélienne en vacances en Bretagne et qui à l’entrée du même marché s’étant approchée par curiosité de ma table à pétition (à 2000 Km de chez elle, on parlait encore de Palestine!).
    Bref, tout le monde l’aura compris, je crois en ces mille fleurs qui éclosent…
    Là, concernant InfoSyrie le cadre et l’optique sont différentes.

    En tout cas heureusement qu’il y a effectivement InfoSyrie qui permet une ré-information.

    • Marie-Christine dit :

      Merci cher Djazaïri pour ce témoignage. Beaucoup ont déjà dû comprendre que la cause palestinienne me tenait particulièrement à coeur, et depuis longtemps…
      Vous dîtes « Là, concernant InfoSyrie le cadre et l’optique sont différentes. »
      Bien sûr, la Palestine n’est pas la Syrie :
      - Le drame terrible que vivent les Palestiniens n’en finit pas de durer, durer…!!! l’assaut guerrier de l’armada des pays coalisés contre la Syrie dans le sillage de l’antlantico-sionisme, est en comparaison vraiment très récent !
      - Paradoxalement, apparence de paradoxe, « l’opposition » syrienne essaye depuis le début de travailler de l’intérieur les milieux des Palestiniens et de la solidarité, à sa « cause »; un certain nombre de bonne foi les ont suivis et les suivent encore, mais de moins en moins, je le crois…et j’espère.
      Et il y aurait sans doute bien d’autres particularités à distinguer, mais fondamentalement ce n’est pas si différent, ce n’est pas différent ! Le combat, l’ennemi, sont les mêmes, également au niveau de la censure et la désinformation…
      Amitié à vous

  8. Binze dit :

    Je vous dit que si.
    D’ailleurs les sondages expriment le résultats de ces milliers de petites fleurs. Comment expliquer avec un tel matraquage seulement 1/2. sachant la goutte d’eau que représente infosyrie c’est grâce aux petites fleurs qui commentent çà et là sur le figaro et cie qu’on obtient un infléchissement de l’opinion.
    Considérant le nombre de français n’ayant pas le temps, l’intérêt de lire les commentaires c’est très encourageant surtout avec l’absence d’une guérilla médiatique structurée.

    • Binze dit :

      sur un article de terra nova rapporté sur fdesouche, dont ils sont la cible, ils en sont à voir des militants organisés en « meute » pour apporter la contradiction dans les commentaires. Pour dire à quel point l’impact doit etre important.

  9. ALJ dit :

    LIBERATION = ROTHSCHILD = SIONISTE
    FIGARO = DASSAULT = SIONISTE
    LE MONDE => IZRAELOVITCH = SIONISTE

    ARTE => BHL = SIONISTE


    FRANCE 24 => ELKABACH = SIONISTE
    FRANCE 2 = PUJADAS = SIONISTE

    … ETC

  10. balpiz dit :

    Cher louis (si vous me le permettez) les « interventionniste »s sont moins nombreux que pour la Libye, contrairement à ce que vous annoncez. Sauf erreur de ma part, les Français étaient plus nombreux à souhaiter une intervention
    militaire en Libye, au hasard : (69% 4 mars), 66% (mars), 63 % (en avril), 49% (en juin).
    Dans mon souvenir, il n’y a plus eu de sondages après. On a arrêté les frais, les chiffres ne cessant de dégringoler… pas bon pour la propagande.

    (L’opinion française reste nettement favorable à l’intervention des forces occidentales en Libye pour soutenir la rébellion contre le colonel Kadhafi, selon un sondage réalisé du 5 au 7 avril par Ipsos et Logica Business Consulting en France, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en Italie.
    Si 63 % des Français l’approuvent contre 55 % des Américains, on tombe à 50 % chez les Britanniques et 40 % chez les Italiens. De même, le rôle moteur joué dans cette affaire par le président français est reconnu par les Français : 50 % d’entre eux se disent satisfaits de son action en Libye, ce qui constitue un taux d’approbation désormais exceptionnel pour Nicolas Sarkozy.)

    j’ai aussi trouvé ce tableau complet ifop sur la Libye (à cette adresse http://www.sondages-en-france.fr/sondages/Actualité/Politique%20étrangère)
    En résumé :
    05-08-2011 13 36 49% très favorables et plutôt favorables
    23-06-2011 14 35 idem
    26-05-2011 15 40 65%
    29-04-2011 17 37 64%
    08-04-2011 18 40 68%
    31-03-2011 21 45 66%
    22-03-2011 23 43 66%
    On notera que les très favorables sont passés de 23 à 13%.

    Donc si les favorables à une intervention militaire en Syrie sont 52%, ils sont moins nombreux que ne l’étaient les partisans d’une intervention en Syrie (66% ou 68%).
    Il semblerait plutôt que les français ont perdu de leur vaillance.
    Moins « va-t-en- guerre » et ceci en dépit comme vous le soulignez d’une propagande intensive.
    (Celle concernant la Libye était tout de même aussi bien gratinée!)

    En passant, merci pour ce site!

  11. balpiz dit :

    j’ajouterais que pour la Libye les excités de l’UMP, allumés par leur chef étaient 2 fois plus nombreux
    que les français sympathisant de gauche : 37% « tout à fait favorables »pour l’UMP contre 17% à gauche.
    « Plutôt favorables » UMP 42%, gauche 50%. Total des deux : UMP 79%, gauche 67%.
    De toute façon, c’est du détail qui ne change pas grand chose…

  12. chris dit :

    Les français ne sont pas tous des moutons, allez lire les commentaires sous les articles du figaro, vous serez surpris!! Commentaires en totale contradiction avec la teneur des articles (toujours anti-bachar).

  13. suchite dit :

    Je vient de voir une emission sur france 24 avec Ancel et 3 autres intervenant, jai ete agreablement surpris. De ce que jai compris les carottes sont cuites pour les rats.

    • Marie-Christine dit :

      Tant mieux !!!
      Ce sera intéressant de voir comment ils vont essayer de se recycler…
      Normalement, ce devrait être le chemin des égoûts… Mais ils ont pris l’habitude depuis si longtemps (et on la leur a laissé prendre) de transporter les égoûts avec eux ! Dur peut-être (trop ?) de dire les choses comme cela !?

  14. ozher dit :

    le comble de l’ironie aujourd’hui j’entends RTL qui se dit très préoccupée par la remontée du danger contre les chrétiens syriens et que leurs vie serait en danger??? pourtant ce sont ces même médias qui font de la publicité médiatique et soutient immoral envers les salafistes jihadistes de al quaida qui tuent les enfants et violent les femmes avec témoins de victimes sur place l exemple de HOULA,, France 24 c est le top du mensonge , BFM TV, europe1, tout ça parce que l émir du Qatar investit en france et on doit accepter son terrorisme, cet homme plus dangereux que bel laden qui forment des mercenaires en libye, les français ont montré qu’ils sont vraiment des brebis à vendre pour l’argent ils vendraient tout, mais la leçon qu’ils ont oublié, les terroristes qui sont en Libye et Le Sahara du mali de al quaida et en Turquie la porte de l’Europe , ils vont forcement faire ce que l’Europe n’a pas calculé, le terrorisme n’a ni pays ni principe ni drapeau ni rien sont but tuer

    • Djazaïri dit :

      En France, Antoine Sfeir commence à sonner le tocsin contre le Qatar. Espérons qu’il sera entendu.

  15. Titus dit :

    Cela serait une belle revanche si la Russie et d’autres puissances réussissaient à imposer à l’Otan la prescence de l’Iran dans la conférence internationale sur la crise en Syrie.