• Ré-information
  •  

Avec quelques mois de retard sur Infosyrie, Frédéric Pons reconnait : le massacre de Houla n'a pas été commis par les soldats (ou chabihas) de Bachar...   A son niveau, on peut presque parler de "repentance" : dans la dernière livraison de l'hebdomadaire Valeurs actuelles, Frédéric Pons, que nous épinglions sévèrement quelques jours pour un précédent texte (voir notre article "Le cynisme et les mensonges de Frédéric Pons, mis en ligne le 12 octobre 2012), signe sur deux pages un article [...]



Chemin de Damas : Frédéric Pons dénonce l’ »intox » sur la Syrie

Par Louis Denghien,



Avec quelques mois de retard sur Infosyrie, Frédéric Pons reconnait : le massacre de Houla n’a pas été commis par les soldats (ou chabihas) de Bachar…

 

A son niveau, on peut presque parler de « repentance » : dans la dernière livraison de l’hebdomadaire Valeurs actuelles, Frédéric Pons, que nous épinglions sévèrement quelques jours pour un précédent texte (voir notre article « Le cynisme et les mensonges de Frédéric Pons, mis en ligne le 12 octobre 2012), signe sur deux pages un article intitulé (en gros caractères) « Intox sur la Syrie », où l’on retrouve (rare et troublante sensation) maints arguments développés sur Infosyrie depuis des mois.

Pons commence par dire qu’à la guerre sur le terrain se superpose une guerre de la communication, s’appuyant sur des « lobbies » et agissant par les « rumeurs, désinformation, intoxication » sur les médias internationaux, en l’occurrence « généralement plus sympathiques à l’égard des insurgés et beaucoup plus durs pour le gouvernement de Bachar al-Assad« . Oui, cher M. Pons, « généralement ».

Intox sur le massacre de Houla, et sur 2 ou 3 autres affaires

Cet évident préambule posé, le responsable du service Etranger de V.A. s’emploie, en quelques exemples précis, à illustrer cette intox, qui bénéficie à l’opposition syrienne et à ses alliés occidentaux. Pons revient donc sur la mort à Homs, le 11 janvier dernier, du journaliste français Gilles Jacquier, rappelant que très vite l’enquête judiciaire a établi que Jacquier avait ét2 tué par un obus rebelle et non gouvernemental comme le prétendait le CNS et ses relais médiatiques français, soulignant que ces mêmes médias (français) ont jusqu’au bout refusé ou répugné à admettre la vérité « comme si c’était un sacrilège« . Et Pons d’établir un parallèle avec les faux charniers de Ceaucescu à Timisoara en 1989.

Ensuite, Pons passe à l’affaire des propos déformés du vice-premier ministre syrien Qadri Jamil, lors de la visite de celui-ci à Moscou le 11 juin : répondant à une question sur un possible départ de Bachar, Qadri Jamil avait dit que le gouvernement syrien était prêt, dans le cadre d’un processus de négociation parrainé par les Nations-Unies, à « étudier toutes les questions » et « même cette question« . Rien de plus. Mais le lendemain, souligne Frédéric Pons,, tous les médias d’Occident faisaient leurs gros titres avec ce bout de déclaration, sortie du reste du propos. En fait, un peu plus tard, on s’apercevait que « la traduction de ces propos n’était pas exactement celle qu’espéraient certains, notamment ceux qui en avaient travesti le sens pour porter atteinte au moral des rares soutiens au régime syrien ». Evidemment, ces « certains » ont dû déchanter dans les 24 heures.

Troisième cas flagrant de désinformation et de « francs mensonges » – Pons préfère parler d’ »emballements médiatiques » – les attentats et crimes attribués généreusement et immédiatement au gouvernement syrien et à son armée. Pons évoque le double attentat à la voiture piégée du 10 mai dernier à Damas (55 morts et 372 blessés), que l’opposition syrienne et les médias français attribuent d’une seule voix au régime. Jusqu’à ce que, le jour même, le dit attentat soit revendiqué, vidéo à l’appui, par le Front al-Nosra, groupe djihadiste proche d’al-Qaïda. Pons note que cette revendication ne fait que confirmer ce que l’opposition cachait et nos médias minimisaient, à savoir la présence de djihadistes dans l’insurrection.

Mais Frédéric Pons va plus loin, et à rebours de la vulgate journalistique toujours en vigueur sur l’affaire, en reconnaissant que la fameuse – et affreuse – tuerie de Houla-Taldo, le 25 mai, qui fit une centaine de victimes civiles (dont 49 enfants), sauvagement massacrés à l’arme blanche ou par balles tirées à bout portant, a bien été commise par des bandes insurgées (Pons rappelle à ce sujet les conclusions d’une enquête du quotidien allemand « de référence » Frankfurter Allgemeine Zeitung), les victimes étant essentiellement des chiites et des alaouites. Mais comme le dit pudiquement notre journaliste, « cette version des faits a été très peu reprise dans la presse internationale ».

Frédéric Pons termine avec la rumeur, courant le 17 août les rédactions de France et d’Occident, sur la « défection » du vice-président syrien Farouk al-Chaareh, rumeur devenue aussitôt vérité révélée et ne souffrant aucune contestation. Jusqu’à ce que, une semaine plus tard, le même Farouk al-Chaareh fasse une réapparition publique et officielle.

Drame du conformisme… et des influences (géo)politiques

Pourquoi tant de mensonges et de falsifications au pays de Beaumarchais et de Zola ? Pons incrimine un certain « conformisme intellectuel« . C’est vrai, mais ce n’est qu’une partie de la vérité : il y a dans la médiasphère hexagonale, et à propos de la Syrie, des hommes et des tendances acquis, par conviction ou corruption, aux visions américaine, atlantiste, israélienne ou qatari des choses. Pons, qui demeure jusqu’à la moelle un atlantiste, se contente prudemment de mettre en cause des « conseillers » et des « réseaux » liés à la Turquie, au Qatar et à l’Arabie séoudite.

Cela dit, ne mégotons pas sur l’effort de vérité accompli sur deux pages par Frédéric Pons qui a lui aussi relayé longtemps tout ou partie de cette désinformation. On lui demandera juste encore de faire preuve d’un minimum de cohérence. Dans son édito de la semaine précédente, le même Frédéric Pons se félicitait sans pudeur d’une possible entrée en guerre de la Turquie contre son voisin,  selon les modalités d’un « plan turco-sunnite (qui pourrait) résoudre bien des problèmes qui se posent à la communauté internationale sur ce dossier« . Pons a un fil à la patte, qui est tenu par l’OTAN. On ne peut donc pas tout lui demander, puisqu’il vient de faire déjà beaucoup.

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

29 commentaires à “Chemin de Damas : Frédéric Pons dénonce l’ »intox » sur la Syrie”

  1. Pierredelacraudetoulon dit :

    J’aime bien « conformisme intellectuel ».
    Quelques synonymes ou presque en vrac
    manque de réflexion
    manque d’intégrité intellectuelle
    lâcheté intellectuelle ou manque de courage intellectuel
    irréflexion
    psittacisme
    panurgisme
    hurler avec les loups
    moutons de Panurge
    manque de recul historique
    manque de recul tout court
    volonté d’avoir de nombreux lecteurs auditeurs spectateurs
    carriérisme
    peur de voir des portes se fermer
    puissance et fric en définitive
    ET PENDANT CE TEMPS LA DES ENFANTS MEURENT
    DES CORPS ET DES VIES SONT BRISES.
    Si Dieu existe
    si la responsabilité ça existe
    combien de morts et de drames imputera-t-il à chacun de ces gens de média
    le jour du jugement dernier?
    L’enfer est pavé de bonnes intentions.

    • Yrreiht dit :

      Bravo Pierredelacraudetoulon, c’est bien envoyé !

    • sowhat dit :

      « putasserie » me paraît être le mot le plus approprié. Nous sommes dans un système de « putasserie » généralisée.

    • ben dit :

      tout cela me parais faible pour qualifier des gens payés et subventionnés pour faire taire la vérité et la remplacer par ce qui arrange certains.
      pendant que d’autres essaient d’informer bénévolement et peu de moyens.

  2. malja dit :

    le 180 degre de ce monsieur ne fait que confirmer mon impression d’un grand nettoyage en cours. Effacer les traces du crime est la nouvelle mission des occidentaux (voir le meurtre de Beyrout apres celui de Riyadh) (inclus la preparation des cerveaux de leur population a ce retournement) mais pas toutes pas celles qui impliquent l’Arabie Saoudite et le Quatar (ils faut bien des cons pour payer les degats aux Syriens).
    Le fusible qui va tout prendre dans la gueule c’est Erdo l’ane et il n’y aura personne pour le pleurer…..

    • adecip dit :

      Pas forcément, Erdogan pourrait, c’est la supposition de dedefensa.org, tacher d’aider au règlement en partenariat avec l’Iran.
      La Turquie demeure un grand pays, aux habitants fort sympathiques, au moins ceux que j’ai côtoyé une dizaine de jours à Istamboul.

      • malja dit :

        Effectivement les turcs sont sympas j’ai pu le constate en aout dernier mais c’est de leur gouvernement dont je parle toujours.

        Imaginez que lorsque l’on parle de Hollande on considere que c’est des Francais dont on parle!!!!!!!

        De plus il y a eu assez de manifestations en Turquie contre cette politique d’Erdo l’ane et de ses complices sans parler des sondages qui sont a 64% contre lui et son gouvernement.

        Erdogan n’a aucune chance avec l’Iran qui l’avait averti des juillet 2011 une premiere fois Erdogan est grille et la Turquie n’aura pas d’autre choix que de le virer si elle veut survivre a ce desastre economique militaire et politique.

  3. Julie dit :

    Ok pour Frédéric Pons mais que se passe-t-il avec cet article de
    G. Malbrunot
    http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2012/10/syrie-bouran-ghalioun-finance.html
    concernant le financement d’un groupe armé par B. Ghalioun.
    L’article a été retiré, pshitttt, aucune trace. Bizarre non?

    • fforfreedom dit :

      Pour l’article en question,effectivement retiré, il en reste une trace ici:

      http://fr.news.yahoo.com/syrie-bouran-ghalioun-finance-groupe-arme-140410058.html

      Ça reste du G.Malbrunot mais l’information n’est pas intéressante en soi.

      En tous cas, merci mille fois monsieur Denghien de ne pas « lâcher le morceau » par rapport à cette guerre de désinformation dont nous sommes tous victimes.
      A ce propos, il est bon de rappeler 2 choses:

      1) La signature en 2003 par Donald Rumsfeld d’une directive recommandant d’utiliser désormais l’opinion publique et les médias comme une arme de guerre (voir: La guerre mondiale médiatique » de Laurent Gervereau).

      2) Cette phrase de Noam Chomsky (intellectuel vivant le plus cité au monde)

      « La propagande est aux démocraties ce que la matraque est aux dictatures »

      Est-ce vraiment exagérer de dire qu’il s’agit bel et bien d’une arme de destruction massive des esprits ?

      • fforfreedom dit :

        Correction: Je voulais dire inintéressante en soi…Désolé

        • Julie dit :

          @fforfreedom, le lien sur yahoo ne fonctionne pas non plus mais aucune importance.
          je voudrais adresser un petit clin d’oeil et un grand merci à un certain Hop-Lint qui a mentionné le fait dans un commentaire sur l’article du même G. Malbrunot dont le sujet est encore ce fameux Ghalioun. Comme quoi, le retrait de cet article du blog n’est pas passé inaperçu et qu’il ne faut pas prendre les lecteurs pour des imbéciles.

          • fforfreedom dit :

            Le 21 octobre 2012 à 16 h 44 min, moment ou j’écris mon commentaire, le lien yahoo fonctionnait encore parfaitement. effectivement, maintenant, l’information a aussi été retirée sur ce site. Ce ci atteste, effectivement, de la mise en place d’une censure planifiée, organisée et d’une efficacité redoutable puisqu’il n’en reste désormais plus aucune trace.
            En tout cas, pour la discrétion, c’est raté…

    • A. Nonymous dit :

      Mais si, il y a des traces de l’article, alors le voici:

      Syrie : Bouran Ghalioun finance un groupe arme
      Par Georges Malbrunot | LeFigaro.fr – il y a 18 heures….

      Stupéfaction parmi les experts qui suivent le dossier syrien : Bouran Ghalioun, l’ancien universitaire à la Sorbonne et jadis farouche opposant de la militarisation de la révolte contre le régime de Bachar el-Assad, a finalement mis sur pied son propre groupe armé dans sa ville natale de Homs (al-Haq, vérité), tout en restant lui-même dans sa base arrière de Turquie.

      Celui qui fut le premier président du Conseil national syrien, l’une des principales organisations d’opposants, a dû se résoudre à l’évidence : sans armes, point de salut pour les rebelles.

      Quelle derive pourtant, quand on se souvient des propos que nous tenaient il y a un an Bouran Ghalioun, l’homme de la France au CNS, chez lui au Kremlin Bicetre, exigeant que les deserteurs de la nouvelle Armee syrienne libre se plient aux ordres des politiques du CNS. Une derive symptomatique de la tournure violente qu’a pris la revolution syrienne, imposee il faut le reconnaitre par la repression inouie du regime contre ses opposants.

      (Credit photo: AFP)

  4. jamal du maroc dit :

     »tuerie de Houla-Taldo, le 25 mai, qui fit une centaine de victimes civiles (dont 49 enfants), sauvagement massacrés »

    49 enfants massacrés que les rats sanguinaire ont par la suite filmé et attribuer le massacre a l’armée syrienne
    que cette enfant de pute de paulo machin bidule chouette ( pinheiro son nom ??? ) de la comisson des droits de l’homme de la pseudo onu a dit qu’il y’avait des doutes sur les auteurs du massacre … ceci pour ne pas admettre que la syrie etait infesté par des rats sanguinaire salafo-wahabiste
    49 enfants tué froidement : le comble du crime contre le genre humain !

    jamal du maroc

  5. Vanda dit :

    Je ne connais pas les médias étrangers ,mais je soupçonne nos médias d’ etre parmi les plus mensongers ! Dans son livre  » les 7 péchés de Hugo Chavez » ,Michel collon indique que , lors de la tentative de coup d’ état faite par l’ opposition contre Chavez, le journal  » le monde » n’ avait fait que reproduire les infos venant des médias vénézuéliens opposés à Chavez ! Ils savent bien que pour façonner l’ opinion à leur convenance , il leur faut tirer à boulet rouge sur le géneur, la cible à abattre( Bachar, Kadhafi, Chavez, Ahmaniejad )! Bien entendu, on écrira pas dans le  » figaro » et « libé » tout à fait les mèmes choses – sensibilité du lecteur oblige – mais le résultat final doit etre le mème ….et le plus souvent il est le mème! Du Figaro à « Libé » ,sur les grandes questions ( géostratégie, economie, politique,…) les gens pensent à peu de chose prés la mème chose! En tout cas je le vérifie chaque fois qu’ il m’est donné d’ entrer en discussion, avec un groupe : Au bout d’ un petit quart d’ heure , j’ ai en face de moi -ligués comme un seul homme contre l’ intrus ,que dis-je le salaud – les UMP, les PS , les EELV ! ces gens là devraient en venir à faire un parti unique tellement ils ne se distinguent que sur les apparences! A moins que le jeu politique consiste précisément à faire croire que des gens qui pensent à peu de choses prés la mème chose passent leur temps à se quereller sur des broutilles sans réelle importance et tout le monde croit à la démocratie quand il va voter ! Daccord ce sont des salauds , mais il faut tout de mème leur reconnaitre un certain talent parce qu’ à 90 % ,ça marche!

  6. fredo dit :

    meme ce petit revirement de ce cafard ne me fera pas change l’opignion que jai de lui un (merdia)

  7. Jean-Dominique dit :

    Oui, tout cela est bel et beau mon cher Louis mais quel est le moral de l’Armée Syrienne Arabe après 20 mois de conflit !!!

    http://www.liveleak.com/view?i=4fe_1350715057

    Cécilia, pourriez-vous nous faire une traduction/version française du tube de l’année 2013, choukrane.

  8. adecip dit :

    Une heure de ré-information sur France Culture ?
    http://www.franceculture.fr/emission-culturesmonde-table-ronde-actualite-internationale-le-conflit-syrien-vu-par-les-pays-du-gol

    Tout n’y est pas intéressant peut être mais il faut se méfier du biais du « média hostile » : une heure c’est long, l’esprit s’évade et on ne retient et ne réagit qu’à ce qui choque..
    Les 20 premières minutes sont plutôt pour l’Afghanistan.
    Hollande y est touchant quand on l’entend dire qu’il veut croire aux aspirations démocratiques des quataris et des saoudiens. L’accent est sincère « Je veux y croire » dit il, à mon (humble) avis il va lui falloir une volonté au delà du commun.

    • mécréante dit :

      Question mon président
      Pourquoi vouloir croire aux aspirations démocratiques des quataris et des saoudiens
      et en même temps refuser de croire à la volonté de réformes des syriens
      Les premiers paye ?

      • adecip dit :

        Oui Mécréante, c’est d’ailleurs à la fin de l’émission. Le « Golfe Arabique » a acheté les états européens déficitaires. Et pas qu’ eux ..

  9. ALGÊRIEN dit :

    A voir, à revoir et à diffuser!
    La valse à deux temps de France2 et France24, ou comment intoxiquer l’opinion:
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=tL50Dk8ucaw

  10. Marie-Christine dit :

    Tiens, au sujet d’autres faiseurs d’intox, qui ne convainquent sans doute qu’eux-même et encore…
    Quant cette « intox » vise à justifier l’injustifiable…et faire passer toutes les « traîtrises de classes ».
    Décidément ces nouveaux « clercs » du marxisme sont des champions qui nous laissent bouche bée…
    Auraient-ils quelques accointances avec Botul Lévy passé maître es arnaque de la rhétorique ?
    «Lutte de classes» en Syrie
    Ahmed Halfaoui
    http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Ahmed_Halfaoui.211012.htm

    • Marie-Christine dit :

      Nouveaux djihadistes « marxistes » du lumpen-prolétariat, au service de l’OTAN !?
      Et Dieu, la « Révolution marxiste », retrouvera les siens…
      Comme « auto-intoxication » justificative (à usage interne ?) de son choix d’alignement sur l’otano-sionisme, on ne fait pas mieux !?

  11. Observateur rationel dit :

    Je ne comprends pas pourquoi Bachar el assad ne sollicite pas un avocat pour porter plainte contre les journalistes qui le désignent nommément comme auteurs de tel ou tel crime ? Pour diffamation ou dénonciation erronées d’un cirme etc…Car manifestement ces ploucs de journalistes (qui soit dit en passant sont payés parfois bien payés pour faire un boulot et non pas fantasmer et délirer…) sont tombés très très dans cet « occident » qu’ils contribuen à nous bassiner en exemple…
    Notamment, Bachar el Assad pourrait porter plainte contre l’autre plouc BHL qui s’est autorisé à déclarer sur des chaines de télé que l’attentat de vendredi au Liban « était signé Bachar el Assad ». Parce que ce monsieur qui n’a aucune immunité et aucun titre officile se prend pour un enqueteur, un juge…et impute un crime à un homme uniquement parce qu’il ne l’aime pas !?
    Et ce serait ça la démocratie ?

    • Mulungu dit :

      @Observateur rationel
      Moi aussi je ne comprends pas pourquoi Bachar el assad ne sollicite pas un avocat pour porter plainte contre les journalistes qui le désignent nommément comme auteurs de tel ou tel crime ?
      Pourquoi les criminels font ils plus de bruit que leurs victimes ? Si quelqu’un peut m’expliquer je suis preneur.
      Merci a l’héroïque peuple syrien et a son armee loyale.
      NOUS VAINCRONS !!!

      • L'étrangère dit :

        Détrompez-vous !

        Ce n’est pas seulement le Président Al-Assad qui est calomnié mais la Syrie toute entière, son peuple, ses autorités, son armée, et toutes ses institutions privées et publiques… Par conséquent, le « Conseil national des médias syriens » a fait savoir 28/07/2012 qu’il se réservait le droit de recourir à la justice nationale et « mondiale » pour poursuivre et faire condamner ceux-là qui ont failli à la déontologie de leur métier , sur la foi de documents certifiés prouvant qu’ils se sont rendus coupables d’ »incitation à la sédition » à tous les niveaux de la société syrienne ![exemple cité : Pierre Piccinin]

        Communiqué du Conseil national des médias syriens :
        http://tamayuz.com/nmc/nmc/public/read/20

        L’affaire suit son cours… et entretemps la Syrie continue, malgré tout,à démontrer au monde entier l’unité de toutes ces composantes nationales visées par les médias inféodés à qui vous savez ! la Syrie est un État souverain et Bachar Al-Assad est son Président légitime… S’attaquer à « Bachar », en ces circonstances, c’est s’attaquer à l’État syrien ! Nous le savons, vous le savez,ils le savent !!!

  12. sapeur sceptique dit :

    Pour les anglophones et ceux dont le cynisme n’est pas à vendre ou à marchander:
    http://doublestandardstv.com/

  13. infodz dit :

    on savait bien que c’est une guerre médiatique plus qu’autre chose