• Ré-information
  •  

On pourra tout au plus reprocher à Ballanche d'"oublier" un détail : Bachar et l'État ne bénéficient pas seulement de la fidélité de l'essentiel de l'armée, mazs aussi de la majorité des Syriens...   Alors que le gros des grands médias français continue de relayer la désinfiormation tous azimuts de l'opposition et des gouvernements qui la soutiennent, alors que le site de Sana est chroniquement indisponible et que les chaînes syriennes sont menacées d'interdiction de diffusion par satellite, notamment par l'opérateur [...]



Fabrice Ballanche : Bachar peut encore tenir des années !

Par Louis Denghien,



On pourra tout au plus reprocher à Ballanche d’ »oublier » un détail : Bachar et l’État ne bénéficient pas seulement de la fidélité de l’essentiel de l’armée, mazs aussi de la majorité des Syriens…

 

Alors que le gros des grands médias français continue de relayer la désinfiormation tous azimuts de l’opposition et des gouvernements qui la soutiennent, alors que le site de Sana est chroniquement indisponible et que les chaînes syriennes sont menacées d’interdiction de diffusion par satellite, notamment par l’opérateur Nilesat, alors que des rumeurs insistantes font état de reportages bidons sur la Syrie concoctés au Qatar en studio par des professionnels de la désinformation et de la manipulation d’images, il est bon de prendre un peu de hauteur ou de recul par rapport à la désinformation quotidienne.

L’analyse remise à l’endroit

En compagnie, par exemple, d’un spécialiste français reconnu et consulté par les médias mainstream comme Le Monde, et qui témoigne dans ses analyses sur la Syrie d’un certain sérieux et d’une indépendance certaine par rapport au journalistiquement correct et aux mots d’ordre de salles de rédaction. Nous voulons parler bien sûr de Fabrice Ballanche que nous avons déjà cité ici à plusieurs reprises.

Ballanche, géographe et spécialiste de la région à laquelle il a consacré notamment un ouvrage de référence (1) a accordé mardi 17 juillet au site de Radio France International un entretien roboratif. Certes réalisé avant l’attentat contre les responsables de la sécurité syrienne, mais alors que l’offensive militaro-médiatique de l’ASL avait déjà commencé.

(1)  Atlas du Proche-Orient arabe, PUPS, 2011

Interrogé évidemment sur la possibilité d’une chute rapide de Bachar al-Assad, Ballanche douche la fébrilité de la classe médiatique. Pour lui, le pouvoir « peut encore s’appuyer durablement sur une armée fidèle et sur les alliés de poids que sont la Russie et la Chine« (et éventuellement sur pas mal de Syriens, NdlR). Le spécialiste aborde différents aspects de la crise syrienne, faisant à chaque fois ou presque justice des contre-vérités et inexactitudes diffusées jour après jour en France. Il ne donne, on le verra, dans aucune langue de bois, qu’elle soit « pro » ou « anti ».Et cette objectivité suffit à l’élever bien au-dessus des fonctionnaires de l’information calibrée à la I-Télé ou BFMTV.

-Sur la « bataille » de Damas :

Ballanche dit que l’armée tente depuis trois semaines de reprendre le contrôle de quartiers périphériques de Damas, opération commencée à Douma dans la grande périphérie de la capitale. Ces quartiers, pas tous périphériques à l’image de Midane, mais tous à dominante sunnite, échappent selon Ballanche depuis des mois au pouvoir central, vivant en quasi-autarcie. Tous leurs habitants ne sont pas pro-rebelles, mais ceux-ci peuvent s’y cacher. Jusqu’à quel point cette dissidence silencieuse de certains quartiers est réelle, cela reste malgré tout à établir : en dehors de manifestations réduites le vendredi, constatons que jamais Midane ou Qaboun ne sont devenus, même en réduction, des équivalents locaux de Bab Amr.

-Sur l’utilisation d’armes chimiques :

Cette accusation a été lancée par l’ambassadeur à Bagdad dissident Nawaf Fares, qui parlait d’une imminente possibilité, et elle a, bien sûr, été abondamment relayée par la médiasphère. Ballanche parle lui, c’est presque le cas de le dire, d’ »intoxication« , et note que ce bobard a été lancé à la veille de la discussion d’un projet de résolution au Conseil de sécurité. Et que le même Fares a avancé que les attentats meurtriers de Damas au début de l’année avaient été organisés « en coopération avec al-Qaïda » ! Fares « perd sa crédibilité en affirmant des choses pareilles » conclut notre analyste. Qui pense tout de même que sa défection est un « coup dur » pour le régime, en ce sens qu’il faisait partie de l’élite gouvernementale syrienne.

-Sur les désertions et l’attitude de l’armée :

S’agissant des défections, Ballanche pense qu’elles ont été nombreuses depuis le début de la crise mais qu’elles ne concernent, au niveau de l’encadrement, que des officiers de confession sunnite « et pas de hauts gradés« . « Le régime préfère que ces gens-là s’en aillent et partent en Turquie parce qu’ainsi, cela évite d’avoir des régiments qui vont se soulever et provoquer des coups d’État dans certaines régions ». Ballanche évacue le cas Mafaf Tlass en le définissant comme un « golden boy » sans influence réelle.

Pour le reste, l’universitaire pense que les Alaouites qui détiennent les postes-clefs dans l’Armée restent soudés autour de Bachar, e que celui-ci va conserver l’essentiel de cet outil. Sur ce point on peut objecter à Ballanche qu’il y a des généraux sunnites – ou chrétien, comme feu Daoud Rajah. Et que l’armée syrienne n’aurait pu fonctionner aussi longtemps et aussi intensivement sur le seul ressort alaouite. Quoiqu’il en soit Ballanche est catégorique : des désertions pourront encore survenir « mais ça ne va pas détruire l’organisation militaire, et cela ne va pas aboutir à une sécession de l’armée syrienne comme on a pu le voir en Libye l’année dernière ».

-Sur l’OSDH :

Fabrice Ballanche, interrogé à ce sujet essentiel par le journaliste de RFI, exécute l’OSDH d’une phrase : « On sait que l’OSDH n’est pas un observatoire indépendant car il prend fait et cause pour la rébellion syrienne« . Enfin lui  et nous le savons. Pour nombre de journalistes français, c’est manifestement moins évident !

-Sur l’évolution de la situation  :

Ballanche estime qu’il y a un processus d’ »effritement » du régime syrien mais « pas de dislocation ». Il pense qu’il peut s’écouler « des mois, voire des années » avant qu’on voit un éventuel effondrement du dit régime : cela laisse de quoi faire en terme de bidonnages à Rami Abdel Rahmane et à ses amis d’I-Télé !

À propos d’ »effritement », osons suggérer que celui-ci est très relatif : une dizaine de généraux secondaires, un ambassadeur, et un ami d’enfance, c’est quand même peu pour un système soumis à la pression que l’on sait depuis 16 mois !

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

46 commentaires à “Fabrice Ballanche : Bachar peut encore tenir des années !”

  1. yann dit :

    il faudrait quand même en dire plus sur les « sunnites » ou un peu moins. …car comme ils représentent 70% des Syriens, soit ils sont majoritairement contre les rebelles auquel cas, leur « sunnisme » n’est pas un facteur en soi important et il faut cesser d’en parler pour catégoriser la population ou les opinions. Soit ils sont majoritairement opposés au gouvernement auquel cas, les « révolutionnaires » ont raison, ils représentent la majorité des Syriens.

    Je suppose pour être allé deux fois en Syrie, qu’ils sont divisés entre pro-régime, anti-régime et opposition modérée, comme c’est également le cas d’une partie des autres communautés, y compris alaouites mais que Bacahr el Assad continue à bénéficier de l’appui majoritaire de son peuple. Mais il faudrait le dire une fois pour toute en l’argumentant, et ensuite tourner la page de ce « sunnisme » qui implicitement peut contenir une méfiance envers l’islam en soi.

    • Louis Denghien dit :

      Il ne s’agit pas d’être anti-sunnites, de leur préférer les chiites ou les chrétiens ou les Kurdes. Mais dès qu’on fait un minimum de sociologie politique, en Syrie et dans tout l’arc arabo-musulman, le mot est incontournable. Nous avons maintes fois que le Grand mufti sunnite de Syrie et anti-opposition, et que son fils a été assassiné par les rebelles.

      L.D. & Infosyrie

    • sowhat dit :

      @Yann

      vous avez raison mais cela dit quand on entend le dernier communiqué de l’ASL très fortement et très explicitement anti-chiite – à outrance – (malheuresuement je n’ai pas le temps de chrecher le lien Youtube) on ne peut que mettre en avant cette composante sunnite majoritaire de la population car la dimension sectaire de cette guerre est indiscutable. Quoiqu’il en soit la grande majorité des sunnites reste légaliste même si elle n’est pas forcément à 100% pour Bachar.

      D’autrepart si on ne parle pas de la majorité sunnite, on ne pourra pas non plus parler de la composante salafiste dure viscéralement hostile à Bachar et à l’Etat laïque. Je ne pense pas que cette composante partie dépasse les les 20% à 25% des musulmans sunnite. Donc au minimum la moitié de la majorité sunnite est plus ou moins favorable à Bachar. On arrive donc à un minimum de 65% de la population totale favorable à Bachar. Tout cela les voyous-coalisés qui s’acharnent à saboter coute que coute le processus politique le savent très bien. Si l’Etat parvient à venir à bout des bandes terroristes et à rétablir le contrôle sur tout le territoire, Bachar serait largement réélu en 2014 et même si’il y avait des élections anticipées avant 2014.

      La majorité des cadres de l’administration publique et de l’armée sont sunnites et ces deux institutions ne sont pas effondrées. Si donc la majorité donc des fonctionnaires de l’Etat qui sont sunnites, auraient entamé un mouvement de désobéissance civile qui aurait été très difficile à contrer par les autorités, l’Etat se serait vite effondré. C’est ce que pronostiquait les génialissimes stratèges de la coalition anti-syrienne et comme la plupart de leurs pronostics cela ne s’est pas produit.

      GLOIRE A NOS MARTYRS

    • karim dit :

      D’après une étude récente américaine de je ne sais plus quel think tank ( pas trop pro-guerre en Syrie par ailleurs, relativement bien entendu:

      sur les 70% de sunnites (hors kurde)

      10 à 20 % de gens qui « soutiennent » les salafistes
      50% neutres

      Étude qui remonte de quelques semaines ou mois…je n’arrive plus à la retrouver. Mais il va sans dire que plus le temps passe plus il y a soutien. pas un syrien qui ne connais pas quelqu’un qui raconte la barbarie des fameux libérateurs-terroristes.

      au passage ça ne fait pas de mal de lire comment un think tank US voit la situation syrienne

      http://www.stratfor.com/weekly/considering-sunni-regime-syria

      • karim dit :

        zut trop vite.

        Dans beaucoup de tentatives de soulèvement ou de revolution, les initiateurs profitent de la pauvreté.

        En 2008 (mouvement sociaux dans les pays arabes, déjà, pas tous, mais aussi dans d’autres pays) et en 2011, il y a un même phénomène: crise économique et prix du pétrole et des denrées alimentaires qui atteignent des sommets intolérables pour beaucoup.

        De quoi alimenter des mouvements sociaux…or il est évident que certains en ont profité pour pousser le bouchon plus loin que le mouvement social, vers le soulèvement. et comme par hasard, avec une petit effet domino de pays en pays.

        bref, rien de sociologiquement très lié à la religion. Mais comme les salafistes sont aussi présent socialement il embrigade facilement. en plus ils surfent sur la résistance à l’occident.

        Il ne faut pas oublié que c’est bernard lewis qui a inventé ce concept de guerre entre musulman il y a 50-60 ans, repris par huntington plus tard, et très méga repris par les médias occidentaux les 20 dernières années. En quelques décennies le lavage de cerveaux a bien marché et cela profite à Israël.

        • sowhat dit :

          mais justement en Syrie il n’y avait pas assez d’ingrédients réunis pour déclencher des mouvements sociaux de l’ampleur de ceux qu’ont connu les autres pays arabes bien qu’il est indéniable qu’il y avait des tensions dues à la paupérisation d’une partie de la société. Rien à voir avec d’autres pays arabes minés profondément par la misère. Toutes proportions gardées les services publics en Syrie étaient nettement plus performants que dans tous les autres pays arables à l’exception des pays du Golfe (et encore). Les infrastructures étaient en bon état et bien entretenues. Pas de bidonvilles ou des gens habitant dans les cimetières comme en Egypte par exemple.

          • karim dit :

            ou mais 2 dollars par mois pour vivre , même subventionné, c’est pas le rêve idéal de monsieur tout le monde.

            PIB syrien: max 5000 $ (chiffre surement gonflé) par habitant or, comme dans tous les pays, surtout la richesse ne se reparti pas équitablement.

            En étant assez simplificateur on arrive même à 500$ par habitant si on considère que 90% de la richesse de la Syrie est celle de l’état et des grandes familles.

            bref, l’erreur a été de croire qu’on peut subventionner tout un pays pour qu’ils se taise…si en plus c’est un peu répressif, ça freine les élans.

            Arrogance et paranoïa, de la part d’un gouvernement, et croissance faible voire nulle, sont souvent mauvais signe pour la suite.

            De plus alors la croissance syrienne est souvent inférieur à l’inflation..
            signe que le gouvernement ne s’inquiète pas trop de l’économie ni de la construction du pays.

            Il y a une vingtaine d’année il se disait qu’un pays qui touche les 5000$ de pib par habitant risque fortement des troubles sociaux…

            Tout est là pour que la syrie pète, faut-il être aveugle?

          • sowhat dit :

            mais vous savez qu’il s’agit de statistiques partielles et tronquées qui ne tiennent pas compte par exemple des revenus non déclarés (le black)

            « Arrogance et paranoïa, de la part d’un gouvernement, et croissance faible voire nulle, sont souvent mauvais signe pour la suite. »

            je constate que vous poursuivez dans le style du dénigrement renforcé de qualificatifs après avoir exhibé quelques données dont la valeur scientifique est plutôt médicore.

            La croissance réélle du PIB en Syrie dans la dernière décennie a été en moyenne de 5% par an (en réalité plus si l(on tient compte des revenus qui échappent à la comptabilisation et en Syrie ils sont considérables). C’est quand même pas mal compte tenu de la situation de guerre et des sanctions internationales.

            Arrêtez vos mensonges :

            > « De plus alors la croissance syrienne est souvent inférieur à l’inflation..
            signe que le gouvernement ne s’inquiète pas trop de l’économie ni de la construction du pays. »

            complètement faux

            avant les troubles l’inflation était relativement faible en Syrie
            L’Etat a beaucoup investi dans les insfrastructures et celles-ci sont en général en bon état. Les routes sont bien entretenues, tous les services publics fonctionnent très bien . On pourrait donner des tas d’exemples qui infirment vos affirmations expéditives.

            > »Tout est là pour que la syrie pète, faut-il être aveugle? »

            mais non justement, le cas syrien est remarquable en cela que tout n’était pas réuni pour que la Syrie pète , c’est la coalition des voyous qui s’acharnent contre la Syrie qui fait en sorte et principalement au moyen du sabotage de l’économie et des infrastructures pour que la situation se détériore de manière dramatique.

          • karim dit :

            Mes sources sont des documents officiels, comme souvent ! comme par exemple le site de la banque centrale syrienne http://www.banquecentrale.gov.sy/

            A prix constant de la valeur de la monnaie su base an 2000, comme la monnaie perd de la valeur forcement il faut fixer un taux de comparaison. En générale une monnaie qui perd de la valeur par rapport aux autres c’est une monnaie pour laquelle on n’a pas trop de confiance. Et cela indique aussi une santé économique défaillante..

            De 2000 à 2009 la progression du PIB est de 44%, ce qui donne environ 3.77% de croissance du PIB, or on sait que tous les gouvernements trichent un peu sur ces valeurs. On peut donc diminuer le % du PIB, mais même sans diminuer ce nombre, il est inférieur à la croissance mondiale, cela malgré deux ralentissements conséquents, cela doit bien compenser les embargo et autres sanctions économiques.

            Or comme je le dis l’inflation annule cette croissance. Sachant que là aussi les gouvernements ont tendance à tricher, on peut parler d’une non croissance.

            Quant au taux de chômage, assez fort, il est tout aussi en adéquation avec des chiffres économiques faibles.

            Si vous avez envie de faire une peu de comptabilité de base, je vous invite à aller chercher l’information à la source sur le site de la banque centrale syrienne : http://www.banquecentrale.gov.sy/ je vous laisse découvrir les fichiers pdf et refaire les calculs présenté.

            Je ne dis pas que ça pète, je dis que toute les conditions sont là pour que ça pète . Ajoutez à cela, encore plus de sanctions économiques, un tourisme proche de zero depuis 2011, sans parler de l’ insurrection armée qui provoque beaucoup de déplacement de population…je répète toute les conditions sont là pour ne pas se voiler la face, les choses vont changer, j’espère que ce ne sera pas vers le pire.

            Et n’oubliez pas que la Syrie exporte du pétrole mais ne le raffine pas, si on devait couper les vannes de l’essence cela paralysait bien plus l’armée que les asl autres salafistes. sans parler de l’impact sur la population.

          • sowhat dit :

            les chiffres officiels même s’ils émanent de la bouche du prophètr (rn l’occurrence la banque centrale) ne contredisent pas ce que j’ai affirmé. Compte tenu des revenus occultes la progressio annuelle du PIB de 2003 à 2011 a été en moyenne de 5%. Vous savez très bien que dans un pays comme la Syrie les estimations doivent être corrigées par la prise en compte des données concrètes qui échappent à la comptabilisation publique.

            « je dis que toute les conditions sont là pour que ça pète . Ajoutez à cela, encore plus de sanctions économiques, un tourisme proche de zero depuis 2011, sans parler de l’ insurrection armée qui provoque beaucoup de déplacement de population… »

            encore un tour de sophistique qui révèle en fait qu’avant les troubles contrairement à ce que vous dites tout n’était pas réuni pour que ça pète mais il est indiscutable qu’il y avait des tensions. D’ailleurs très vite les manifestations ont pris une tournure sectaire et on n’a pas vu ni entendu de slogans spécifiquement politiques pour demander un relèvement des salaires ou une meilleure égalité des chances par exemple

            si vraiment tout était réuni pour que ça pète on aurait vu la même chose qu’en Tunisie et en Egypte et l’opposition nationale aurait certainement mobilisé plus de manifestants autour de thèmes politiques ce qu’elle n’a pas réussi à faire après 16 mois.

            par ailleurs vous disiez :

            « ou mais 2 dollars par mois pour vivre »

            ça c’est encore un gros mensonge, c’est 2 dollars par jour ce qui est bien entendu insuffisant

            quand on voit le dynamisme du pays durant la dernière décennie l’état des finances publiques, l’amélioration des infrastructures, la progression des revenus des classe moyennes, ‘idée de non-croissance est farfelue

          • karim dit :

            Le pib ne traduit jamais l’économie grise, ceci dans tous les pays. L’argent maffieux, l’argent au black, le système D, le troc etc. D’ou la nécéssité de comparer sans en tenir compte. Faut de chiffres sérieux.

            Si vous êtes convaincu qu’en Syrie l’économie est florissante, libre à vous. Investissez dans la livre syrienne et les shahada al istismar…

  2. lafleuriel dit :

    L’ intox sur les armes chimiques a été lançée par Clinton lors de la réunion à Paris par Fabius des « amis de la Syrie ». Elle a raconté qu’il y avait en Syrie un armement de destruction massif m et des armes chimiques mais franchemebt ce la faisait réchaidffé dela prt de politiciens américains maiscollmme ils ne manquent pas d’air et ne se cassebt pas la tête pour lancer leurs bobarts intgernationaux.;

    • lafleuriel dit :

      envoi intempestif : je ne me souviens plus du terme exact pour les « armes massives de destruction » la phraséologie était un peu changée mais comme je voulais l’écrire cela faisait réchauffé de la part de ces politiciens cyniques et la suite :  » pour lancer leurs bobards mais comme ils ne manquent pas d’air et ne se cassent pas la tête !

    • dragon des mers dit :

      Armes de destruction massive… Qu’ils se recyclent un peu ces bonimenteurs parce que leur disque est complètement rayé. Malheureusement il y a encore des niais et abrutis pour avaler ce genre de mensonges gros la laideur interne de Hillary Klinglon ce démon à apparence humaine.

  3. fatima dit :

    Le point de la frontière de Bab AlHawa vient d’être libéré des gangs armés!!
    ainsi que le point avec l’Irak ..

  4. Binze dit :

    Et la pression est phénoménale, soit par les tentatives de corruption soit par les menaces de mort sur leurs familles. Ceux qui restent sont très courageux et intègres et ils sont tellement nombreux à rester fidèle à leur patrie. Le peuple syrien est un exemple pour tous.

  5. Je suis conforté par l’anayse de Fabrice Ballanche.
    Merci à Monsieur Louis Denghien de nous la faire connaître.

    Mais, je suis ce que je suis et, mon chagrin étant énorme, je le surmote en serrant les dents.

    Et je m’exerce aux calculs menteurs.

    Exercice cynique (hors con-troll de la cour de même nom) :

    Pour acheter quelques milliers de Syriens, et en faire des traîtres à leur patrie, les conjurés Ultra-Sionistes-Asociaux contre la Syrie, ont dépensé plusieurs milliards de dol-lards de cochons.

    Etant donné que la Syrie compte plus de 20 millions de citoyens, Hilarette projette de présenter au Qatacarat une demande de crédit d’au moins 2.000 milliards de dol-lards de cochons (faites le calcul).

    Or, Lard à Bille Saloudite Rat-dine comme on sait, n’élève pas de cochons, et donc ne con-courra que si on tire violemment sur la fausse barbichette de ses augustes princes.

    Mais 2.000 milliards, pour la France qui n’a même pas un liard, c’émirobolant !

    Alors, ses maîtres zactuels, imitant leurs prédécesseurs, enverront en Syrie, des téléphones zarabes, sots fils tiqués, pour marquer la solidarabité convicSioniste de ses dirigeables, qui vont où le « vent mauvais » les pousse, vers l’eau probre des cas nions du col au radeau.

    Où ils vont se noyer ces cocos.

    Ouf ! je m’arrête ! Boursouflé un peu !

    • Marie-Christine dit :

      Cher Syrie.Eternelle,
      Vous m’avez fait tellement rire, comme d’habitude !
      Je vous embrasse

      • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

        Merci, Marie-Christine.

        Comme vous et nos autres amis, nous avons besoin de rire, pour tenir.

        Parce que nous sommes dans le chagrin, ce n’est pas un rire sacrilège.

        Nous pouvons rire parce nous partageons la souffrance et la tristesse des innocents et des braves.

        Et nous pouvons rire, parce que nous espérons.
        Et nous avons raison d’espérer.

        Fidèlement, à vous et à nos amies et amis d’InfoSyrie.

        • Marie-Christine dit :

          Oui, je pense comme vous, cela fait beaucoup de bien de rire, c’est même une arme pour résister.
          Sans le rire et l’humour, que ferions-nous ?
          En tout cas, c’est mon point de vue…

          • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

            Bonne nuit, Marie-Christine amie.
            Ainsi qu’à tous les InfoSyriennes et InfoSyriens.

    • Sousse92 dit :

      Syrie Eternelle.
      Bravo ! Quel talent, vraiment.

      • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

        @Sousse92

        Merci pour ce compliment.

        En fait, je ne fais que laisser s’écouler une petite part de mon indignaSion contre l’immense crime en cours contre la Syrie, les Arabes et tous les Peuples qui ne se couchent pas sous les bottes à clous des Ultra-Sionistes-Associés.

        Mes convictions démocratiques et mon tempérament ardent, mais pacifique, ne me laissent que les mots pour combattre les conjurés à l’oeuvre, et dire ma solidarité avec les victimes et les héros de Syrie.

        Cordialement.

    • dragon des mers dit :

      Je pense que les USA sont complètement en perdition et je ne crois pas que ce pays même s’il déclenche une guerre nucléaire survivra à la décennie en cours. Ce n’est qu’un noyé en sursis qui se débat pour essayer de garder la tête hors de l’eau. Mais je vois bien une guerre civile dans ce pays dans quelques années. Il s’effondrera je le pense brusquement !

      • Dumuzi dit :

        @dragon des mers

        Et ainsi, le modèle de l’american way of life sera définitivement consideré comme un echec cuisant. C’est ce dont notre pauvre monde, dont les ressources sont phagocytées sans aucune vergogne, a le plus besoin. De ça, et d’un planning familial visant à endiguer une surpopulation planétaire catastrophique.

  6. evangelion dit :

    Fatima quel est ta source pour affirmer tes infos?

  7. sowhat dit :

    si le pouvoir passe le cap du Ramadan, il va y avoir des dizaines de millions de gens dans la rue (en soutien à Bachar précision pour les candides)

    • Marie-Christine dit :

      Pourquoi croyez-vous qu’il pourrait ne pas passer le cap du Ramadan ? En tout cas, tel que vous le formulez…

    • karim dit :

      aucune raison de ne pas le passer…

    • shezar dit :

      sowhat et autres, je comprends qu en France on vive des angoisses selon les infos circulant,mais je vous assure le regime est tres loin de tomber…..les gens sont plus degoutées de l insecurité et des terroristes que quoi que ce soit d autres, il passera Ramadan et Noel et Nouvel an je vous assure……

      • sowhat dit :

        il y aura donc des millions de gens dans la rue en soutien au président et aux institutions (j’exagérais en disant dizaines de millions :) )

  8. EAUX TROUBLES dit :

    Il n’y apas que Balanche ou la France, voir en Allemagne :

    Syrie : « Propagande et battage médiatique »
    http://www.arte.tv/fr/Syrie—Propagande-et-battage-mediatique/6817906.html

    Günter Meyer, directeur de l’Institut de recherche sur le monde arabe à l’Université de Mayence

    extraits :

    « Günter Meyer : Nawaf Fares, qui a été l’ambassadeur d’Assad en Irak avant de fuir le régime syrien, a déclaré récemment dans une interview à la BBC que si le « loup » Assad se retrouvait dos au mur, il n’hésiterait pas à exterminer l’ensemble de la population syrienne à l’aide d’armes chimiques. Une fois de plus, c’est de la propagande pure et simple, destinée à dresser l’opinion mondiale contre le régime syrien. Ces affirmations apportent de l’eau au moulin de l’opposition syrienne à l’étranger. Depuis 2005, cette opposition a construit un gigantesque appareil de propagande, notamment avec l’aide financière du gouvernement américain, pour renverser le régime de Damas. »

    « La propagande orchestrée par le conseil national de l’opposition syrienne a parfaitement fonctionné. »

    « Au regard de la puissance militaire syrienne et des moyens de défense aérienne fournis par la Russie, une intervention militaire en Syrie à court et à moyen terme est exclue. Mais tout cela n’est qu’un ensemble de spéculations sur des jeux de stratégie politique qui restent très éloignés des réalités du terrain. »

  9. belle dit :

    Où est passé mon commentaire ? Je parle que le supposé appui massif du peuple est un leurre. Quand ont va à l’intérieur de ces manifestations pro-Régime, on voit beaucoup de choses étranges, comme des manifestants qui se recyclent en anti-Assad, ont voit que beaucoup de personnes sont forcées de participer à ces manifestation. etc.

    C,est juste un leurre l’appuit au président. Certe, il a des appuis tout de même..

    • karim dit :

      soyez logique

      Depuis 17 mois, aucune image de manifestation anti-assad avec plus de 300 ou mille gugus. Le pseudo soutien aux pseudo rebelles n’est pas crédible.
      A chaque fois qu’on nous parle de crime de l’état, on devrait logiquement voir plus de gens dans la rue pour dénoncer le régime, pourtant on ne le voit pas. Les syriens ne sont pas dupes et ils ne regardent pas assez « secret story » ou autres « koh lanta » pour oublier le sens des réalités.

      Plus encore, malgré un appui immodéré et sans limites, venant de l’arabie saoudite, du qatar, de la turquie, de la france, de l’angleterre etc…malgré tout cela, le peuple ne descend pas pour crier à bas le régime. Peuple autiste? ou plutôt réaliste?

      Encore plus fort, malgré tout l’argent et toute les pressions, les défections ne sont pas très nombreuses.

      Quand on veut faire tomber un régime par le peuple et qu’il ne tombe pas, c’est que le peuple ne veut pas qu’il tombe. Il reste les armes et malgré les armes le pays n’est pas encore en guerre civile. Le peuple refuse de prendre les armes contre le régime. Ils veulent même dess actions plus forte de la part du gouvernement.

      Les syriens se sentent à raison agressé par l’extérieur, qu’ils soutiennent assad avec le cœur ou par défaut, il le soutiennent à plus de 50%. Une grande minorité est attentiste et cette minorité. Il reste une petit minorité qui veut le voir tomber. Qu’ils le soutiennent face à l’agression ne signifie qu’ils approuvent le régime à 100%.

      • sowhat dit :

        je vous rejoins Karim

        il paraît qu’hier vendredi il y a eu seulement quelques milliers de manifestants à travers tout le pays

        la mobilisation de la rue par l’opposition du CNS est bel et bien un fiasco

        • belle dit :

          Ça va mal pour se mobiliser quand il y’a la guerre civile dans la rue.

          • karim dit :

            ce n’est pas encore une guerre civile. Vu la situation si tout le monde descend dans la rue ça ne peut que faire tomber le gouvernement. Car pour le moment il ne tire pas il riposte sur des gens en armes…

            Il arrive un moment ou les gens transcendent leur peur pour défendre leur intérêt, et donc pour le moment les syriens ne voient pas un intérêt dans l’insurrection armée ou autres salafistes. Ceux qui le font en général sont très jeune, or en syrie la pyramide des ages indique une grande proportion de jeunes. Ceux-là meme qui ont l’idéalisme et le courage pour renverser un gouvernement. Pourquoi n le font ils pas encore?

    • shezar dit :

      bizzarre j etais a un enterrement ou pres de cinq mille personnes avaient participés aux obseques, ils scandaient tous avec notre sang et ame nous nous devouons a toi Bashar pourtant aucun policier dans les barrages forcant a quoi que ce soit alors arretez de dire n importe quoi….aucun regime ne tientseize mois sans l appui de son peuple….

  10. Jacques Borde dit :

    DES MHD MERAH PAR MILLIERS?
    à paris, on traite -à raison- le takfir de toulouse, assassin d’enfants, mhd merah? de « terroriste »!
    au « machin » onusien les prostitués-diplomates de service encensent les mhd merah qui opèrent par milliers en syrie, y violent, tuent et font sauter des immeubles, et dont les gourous pédophiles (je leur dénie le titre de cheikh) réclament qu’on épure ethniquement le levant des alalouites, chi’ites et chrétiens (au bas mot, 30% de sa population). on se croirat à la « sdn » pavant la voie aux holocaustes hitlériens!…

  11. EAUX TROUBLES dit :

    et puis c’est important :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/07/21/97001-20120721FILWWW00334-syrie-des-islamistes-a-la-frontiere.php

    « Un groupe d’environ 150 combattants venus de divers pays musulmans et se revendiquant de mouvements islamistes armés occupait ce soir le poste-frontière syrien avec la Turquie de Bab al-Hawa, passé hier aux mains de la rébellion syrienne, a constaté un photographe de l’AFP.

    Certains de ces militants ont affirmé provenir d’Algérie, d’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, d’Egypte, de France, de Tchétchénie et de Tunisie. Le groupe comprend également plusieurs Africains.

    Des combattants ont indiqué appartenir à une « choura » talibane, et d’autres ont ont revendiqué une appartenance à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Ils étaient équipés de fusils d’assaut Kalachnikov, de lance-roquettes et de lourdes mines artisanales. Ce groupe n’était pas présent la veille après la prise du poste-frontière par des rebelles syriens, a indiqué le photographe. »

    Qu’on ne parle plus de combattants uniquement SYRIENS !

  12. Sham dit :

    Bonjour,

    La Syrie est un gage de la paix dans le monde. Le sang y coule, mais ils ne se rendent pas compte. Les puissants s’amusent avec le feu. Ils ignorent beaucoup de ce pays. Si la situation actuelle continue en Syrie, mon analyse personnelle est que ce sera un conflit mondial, j’en suis persuadé. J’ai toujours suivi les situations géopolitiques depuis 25 ans, jamais je n’étais arrivé à cette éventualité.

    Belle terre de Syrie, ils ne t’auront pas ! Les traitres comme l’a si bien dit un des intervenants seront anéantis. Ils se prétendent musulmans ! Ils n’ont rien à voir avec l’Islam. Le véritable musulman connaît la valeur de cette contrée bénie, il ne va pas y verser le sang de ses habitants, qu’ils fussent sunnites, chiites, alaouites, catholiques, chrétiens orthodoxes, maronites…

    Que Dieu maudisse ceux qui sèment les troubles et la terreur dans ce pays, patrie des prophètes ! Mais je suis persuadé d’une chose, c’est qu’ils croiront nuire à la Syrie, être sur le point de l’anéantir, que Dieu interviendra.
    Déjà quoiqu’on en dise, c’est un miracle qu’un simple pays (au sens géographique) a bénéficié par trois reprises en 10 mois environ du double véto de deux grandes puissances.

  13. EAUX TROUBLES dit :

    un article de fond sur le sujet, guerre mediatique notamment…

    http://www.geopolintel.fr/article518.html

  14. EAUX TROUBLES dit :

    un article de fond :

    http://www.realpolitik.tv/2012/07/nouvelles-de-russie-15-07-2012/

    « Accord de Genève
    Les occidentaux viennent d’inventer une nouvelle norme pour les traités internationaux “la déclaration implicite”. Il s’agit d’une condition dans un traité, qui n’est pas écrite, mais sur laquelle tous les signataires sont sensés s’être mis d’accord… sans doute par télépathie. Nous évoquons là, bien entendu, la question du départ du Président Assad. Les malheureux Russes et Chinois qui tentent de reconstruire le droit international sur des bases objectives et rationnelles n’ont pas fini de souffrir face aux sophismes occidentaux.

    « Tremsa
    Nous évoquions récemment la proximité des média-mensonges de la campagne au Kosovo, en 1999, avec ceux de la campagne contre la Syrie. Le dernier exemple est celui de Tremsa, qui est la copie conforme de Racak, dans le sens où une défaite militaire des terroristes de l’UCK, fut suivie par la mise en scène du massacre avec les corps des combattants. Au Kosovo, le chef de l’OCSE sur place et agent américain, William Walker, avait pu se permettre de menacer le médecin légiste finlandais qui ne croyait pas à la fable albano-américaine. Ce fut une époque bénie pour les démocrates américains… époque qui prit fin avec l’arrivée de Vladimir Poutine. »