• Ré-information
  •  

Le courage que donne le fanatisme ne suffit pas face à une armée motivée et à une population hostile : les activiste d'Alep en font l'expérience. Quant aux médias français, ils ont encore "un temps de retard"   L'ASL essaie de réactiver - médiatiquement c'est déjà réussi - la "bataille de Damas" : des affrontements ont éclaté à l'aube de mercredi dans deux quartiers à dominante chrétienne du centre de Damas, Bab Touma et Bab Charqui. C'est l'OSDH qui l'annonce, ce [...]



Quand Jaulmes du Figaro décrit le désarroi de ses amis ASL d’Alep

Par Louis Denghien,



Le courage que donne le fanatisme ne suffit pas face à une armée motivée et à une population hostile : les activiste d’Alep en font l’expérience. Quant aux médias français, ils ont encore « un temps de retard »

 

L’ASL essaie de réactiver – médiatiquement c’est déjà réussi – la « bataille de Damas » : des affrontements ont éclaté à l’aube de mercredi dans deux quartiers à dominante chrétienne du centre de Damas, Bab Touma et Bab Charqui. C’est l’OSDH qui l’annonce, ce qui jette la suspicion, moins sur la réalité des incidents que sur leur ampleur réelle.

Qu’un petit groupe ouvre le feu sur une patrouille – un soldat aurait été tué selon R.A. Rahmane, le patron de l’OSDH – et il n’en faut pas plus aux propagandistes de l’ASL pour évoquer un nouveau « départ de feu » de l’insurrection à Damas. Et ainsi faire oublier ce qui demeure quand même l’essentiel : l’offensive générale de libération de Damas par l’ASL, à la mi-juillet, a été un échec sanglant.

Mais quelques coups de feu dans deux quartiers centraux et naguère touristiques permet de relancer la machine à propagande, avec l’amicale collaboration des médias français. Pour 24 ou 48 heures. Après, « on » trouvera autre chose.

Le jour où les djihadistes ont repris contact avec la réalité syrienne

Revenons aux choses sérieuses, et à Alep. Nous avons récemment gravement mis en cause l »honnêteté intellectuelle – voire la lucidité – de l’envoyé spécial du Figaro Adrien Jaulmes, suite à la lecture de ses articles où il transforme les fanatiques religieux et épurateurs en sympathiques Robin des bois « conservateurs » et justiciers.

Ce parti-pris, qui frise le ridicule et atteint l’odieux, vu ce qu’on sait des exactions commises ces dernières 48 heures par les « conservateurs » en question, n’empêche par le reporter de donner des indications intéressantes sur la situation de ses amis ASL à Alep, voici 48 heures. Dans son article envoyé au soir du 30 juillet, au troisième jour donc de l’offensive de l’armée, Jaulmes fait revivre, côté rebelles, cette attaque depuis son démarrage, samedi.

-Samedi 28 juillet :

Jaulmes dit que les hélicoptères ont d’abord survolé les positions des rebelles à Salaheddine et ailleurs, pour donner des indications à l’artillerie. Puis celle-ci a ouvert le feu. Ensuite les troupes au sol, qui s’étaient massées dans les secteurs nord et ouest d’Alep, et dans le quarter central de la citadelle, sont passées à l’attaque, en début de matinée samedi.

Jaulmes, qui se trouve alors vers 11 heures (locales) au QG des rebelles dans le quartier de Sarhour, installé dans une école, voit arriver deux pick-up bondés de combattants, dont beaucoup sont en pleurs : ils ramènent les corps de quatre d’entre eux. Un combattant explique que tous ont été surpris par l’attaque, et la grêle de balles venues des toits ou des rues. Au cours de la journée, plusieurs positions ASL et islamistes sont ainsi attaquées. « Les uns après les autres, écrit l’homme du Figaroplusieurs commandants de groupes de l’ASL qui ont mené l’audacieux raid vers Alep sont tués. Ces pertes sont particulièrement cuisantes pour des combattants qui manquent de chefs expérimentés et dont la cohésion est assurée par des liens familiaux ou de voisinage« .

Et Jaulmes complète cet éclairage militaire et psychologique par cette phrase : »Au lieu des soldats démoralisés qui se débandaient devant eux, les rebelles se retrouvent soudain face à des troupes motivées, agressives. L’initiative et la surprise ont changé de camp« . En somme les ASL ont trop lu le Figaro, et trop regardé I-Télé !

-Dimanche 29 juillet :

Les ASL se sont ressaisis, et, indique Jaulmes, les combats se poursuivent à Salaheddine au sud, et à Nasaken Hanano et Sahrour plus à l’est. L’autoroute vers l’aéroport, au sud-est de l’agglomération, est sous le feu des chars. Comme est obligé de le reconnaître l’envoyé du Figaro, l’ASL « n’a pas réussi à soulever la ville, restée en (grosse) partie sous le contrôle du gouvernement« . Jaulmes dit que durant les premiers jours suivant l’entrée des belles dans Alep, les militaires, policiers et miliciens présents sur place « ont tenu bon, ralentissant puis arrêtant leur avance (celle es rebelles, permettant aux renforts d’arriver à la rescousse« .

Adrien Jaulmes maintient ses affirmations sur le « petit nombre » des rebelles, qui rend impossible le contrôle ou la prise d’une « immense agglomération« . Nous disions la même chose, dès le début de la bataille d’Alep – et de celle de Damas. On a lu des estimations assez hautes sur les effectifs des groupes armés présents à Alep : de 5 à 7 000, régulièrement renforcés de l’extérieur. Ces estimations nous ont toujours paru exagérées, comme tout ce qui vient de la « communication » des opposants – mais une source militaire avait parlé elle aussi de 5 000 rebelles. Le fait est que dans les vidéos sur les combats, filmées côté ASL, on voit rarement plus d’une quinzaine de types faire le coup de feu ; aucun de ces petits films ne donne l’impression d’une troupe nombreuse. Il est vrai qu’ils sont répartis dans une petite dizaine de quartiers et sous-quartiers à Alep, mais le doute est permis.

Quand aux renforts, ils ne parviennent pas tous à bon port comme le montrent l’interception d’au moins de deux colonnes motorisées de l’ASL par l’armée syrienne, ces dernières 48 heures au nord d’Alep.

Jaulmes, qui fut parachutiste, conclut son article par des conseils en stratégie : les rebelles peuvent adopter une défense mobile et harceler leurs adversaires ; mais ce faisant, ils laissent l’armée s’infiltrer partout dans les quartiers et en reprendre le contrôle. Ils peuvent préférer s’accrocher au terrain tenu, mais lors ils risquent « l’encerclement et la destruction« .

Jaulmes estime – pas besoin de sortir de Saint-Cyr ou de Saint-Maixent pour le constater -que la bataille est « entrée dans sa seconde phase » « Le régime, écrit-il, a pris l’initiative et a montré sa détermination à reprendre coûte que coûte le contrôle de la deuxième ville du pays« . 48 heures après l’envoi de cet article, les combats se sont intensifiés – et les crimes de l’ASL se sont multipliés. Mais on ne voit pas que les données de base, bien décrites par l’observateur du Figaro, aient changé : l’ASL et les islamistes ne peuvent pas gagner à Alep.

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

31 commentaires à “Quand Jaulmes du Figaro décrit le désarroi de ses amis ASL d’Alep”

  1. yann dit :

    Le problème avec ces feux et contre-feux qui s’allument en permanence sur le territoire syrien est que 1/ cette guerre se déroule dans les médias au moins autant que sur le terrain 2/que ces attaques à répétition et toujours imprévues donnent l’initiative au camp rebelle et contribuent à fatiguer le pays, l’économie, le régime, et ses cadres. Stratégie de l’effritement continu qui risque sur le long terme d’être dangereuse. Pour y résister, il n’y a que le moyen utilisé par les Cubains qui étaient aussi victimes d’attaques de commandos, créer l’équivalent dans tout le pays des Comité de défense de la Révolution avec le peuple en arme dans chaque quartier et chaque village et des tours de garde en permanence. Pour cela, il faut certes un moral d’acier et une population mobilisée, consciente et se reconnaissant dans ses dirigeants. Kadhafi avait essayé cela, le peuple en arme, mais beaucoup trop tard et de façon trop brouillonne. Pourtant il n’y a pas vraiment d’autre solution sur le long terme. A moins que la diplomatie ne force les puissances occidentales à laisser tomber. …ou que le conflit se déplace dans d’autres pays, Turquie, Saoudie, Palestine, Jordanie, etc.

    • victor serge dit :

      tout à fait il faudrait une mobilisation générale en syrie avec au moins million d’homme armée ! avec ça les islamistes seront écrabouillé ! de plus pas de quartier ce sont des francs tireurs

  2. Carlos dit :

    Certes, les « rebelles » mènent une guerre médiatique (ou ils marquent des points)
    Mais, quelle est la vrai situation à Alep; il semblerai quand-même qu’ils avancent…

    • Louis Denghien dit :

      Il ne nous « semble » pas tant que ça, d’après ce que nous savons…

      L.D. & Infosyrie

      • sowhat dit :

        De là où il se trouve, M. Jeaulmes qui prétend couvrir les événements en sa qualité de journaliste ne peut avoir le recul nécessaire pour bien évaluer les chances de survie de ses compagnons djihadistes. Les rares informations qui peuvent encore lui parvenir sont forcément biaisées et partielles. Que prétend démontrer Jeaulmes qui n’a pas déjà été révélé ? Outre le coté sensationnel attaché à la proximité des affrontementts, qu’est-ce que Jeaulmes peut apporter de plus à une information par ailleurs abondante et qui provient de sources variées ? Il lui manque donc et la pertinence et l’objectivité. Le voilà en plus, compte tenu des massacres perpétrés par ses compagons – dont il est informé avec un temps de retard voire pas pas informé du tout car je doute que ses compagnons du centre de commandement de l’Asl tiennent à lui faire part de leurs exactions contre les civils- le voilà qui se fait le panégyriste des hordes de salfaistes égorgeurs. En fin de compte, Jeaulmes ne fait que traduire en termes idéologiques l’appui des occidentaux à cette vermine. Quel signe plus éclatant de la faillite du système ? C’est plutôt comique …

        Objectivement les hordes de l’Asl qui se trouvent à Alep sont fichues. Elles peuvent tenir encore deux semaines. Les russes ne permettront pas que la situation dégénère par une agression directe de la Turquie et si cela est nécessaire et afin de prévenir ce risque, ils porteront assistance à l’armée syrienne pour couper les voies de ravitaillement des rebelles et repérer les attroupements et les convois. Au stade actuel où en sont les choses, la Russie ne lésinera par sur les moyens pour aider à venir à bout de quelques centaines de djihadistes alors que c’est la dernière bataille à livrer et que partout ailleurs et sur les autres plans son allié la Syrie et le camp anti-Otan en général marquent des points. Cette situation peut encore durer 2 ou 3 semaines mais elle ne peut pas empirer;.

        Par ailleurs, l’entrée des communautés tribales sunnites d’Alep aux cotés de l’armée syrienne prouve s’il en était encore besoin que les troubles qui agitent la Syrie ne peuvent pas s’apparenter à une guerre civile et que la grande majorité des sunnites demeure loyale sinon au président Assad du moins à l’Etat et aux autorités légales. L’écrasante majorité de la population (y compris les réfugiés palestiniens et irakiens soit près de 2 millions de personnes) voit dans cette crise une agression universelle contre la Syrie pour des motifs absolument iniques. Il est donc clair que les hordes de sallafistes et de hors-la-loi du cru ou d’ailleurs (salafistes et crapules ont toujours fait bon ménage) sont doublement encerclés , par l’armée syrienne et par un environnement social hostile. A part quelques zones enclavées de la campagne d’Alep et de quelques faubourgs périphériques, ils n’ont aucune chance de se maintenir durablement dans le tissu social.

        J’espère que le soldat Jeaulmes pourra sauver sa tête :)

        • Carlos dit :

          Merci infiniment de m’avoir confirmer ce que je pensais malgré tout!!!
          Dieu merci, la Syrie à encore de la ressource!!!!
          Excusez-moi pour cette question « idiote », mais cette bataille est vraiment « cruciale » pour la suite du conflit ;)

      • Babayan dit :

        Je suis surpris que l’armée syrienne ne sache pas faire usage de champs de mines sur la frontière turque pour protéger les civils.IL doit y avoir d’autres manquements stratégiques de l’armée, ce qui explique le pullulement des cafards qu’il faut sans cesse nettoyer.

    • Akyliss dit :

      Les rebelles avancent ? mais où ? vers leurs tombent !

      « En somme les ASL ont trop lu le Figaro, et trop regardé I-Télé ! » Excellent Louis !

      • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelleachéterony lEFFI dit :

        Moins les Français achèteront l’Effigarrot, l’Emondocrine et l’Hibernation, moins cher sera le papier hygiénique.

        Chères Concitoyennes et Chers Concitoyens, faites des économies et reculer l’inflaSion.

        • LafleurJs12 dit :

          Bien vrai et bien vu !.D’ailleurs on est nombreux à neplus acheter ces journaux ! Avant, dans le train, on voyait les gens avec ces feuilles de chou, maintenant ils jouent sur leur ordis ou lisent des bouquins, Que les pa trons de ce « chiens de garde le sachent !

          • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelleachéterony lEFFI dit :

            Réellement, je n’achète pratiquement plus ces trois torchons.
            Plutôt le Canard Enchaîné que les Canards Laquais, parce qu’il les valets mieux

        • antares dit :

          Je n’ai jamais acheté ces torchons propagandistes des marchands d’armes et des banksters pour ma part …

    • LafleurJs12 dit :

      je vous ai déjà écrit les nouvelles d’Alep que je viens de recevoir de cet ami menuisier qui va de son quartier Hamdaniyé à la citadelle et passant soit par Khallaseh et Bab Quinesserin, et remonte par l’avenue à double sens qui entre dans la vieille ville en longeant les jardins installés a u dessus des anciennes carrières à chaux (Khels)(qui s’effondraient) et en direction de Bab Amar soit par les souks dont l’entrée se trouve en bas à la Porte nouvelle BÄb Gnéne près du grand hôtel Mirage (ex Amir) et on remonte jusqu’à la citadelle ! bref;Tout va bien et il a ri quand je lui ai demendé si tout allait à Hamdaniyé… »Mais tu sais bien que c’est là que j’habite près du bâtiment pour les factures d’eau et il n’y a rien-Moi : et à Salaheddin : presque rien, c’est presque normal maintenant et etc .Il va ce soir faire des brochettes avec un peu de viande grillée devenue chère,chez moi, près de la citadelle.Mon beau frère, était en route pour les souks de la m^me façon mais lui habitant vers Djamilihé y f

      • LafleurJs12 dit :

        je vous ai déjà écrit les nouvelles d’Alep que je viens de recevoir de cet ami menuisier qui va de son quartier Hamdaniyé à la citadelle et passant soit par Khallaseh et Bab Quinesserin, et remonte par l’avenue à double sens qui entre dans la vieille ville en longeant les jardins installés a u dessus des anciennes carrières à chaux (Khels)(qui s’effondraient) et en direction de Bab Amar soit par les souks dont l’entrée se trouve en bas à la Porte nouvelle BÄb Gnéne près du grand hôtel Mirage (ex Amir) et on remonte jusqu’à la citadelle ! bref;Tout va bien et il a ri quand je lui ai demendé si tout allait à Hamdaniyé… »Mais tu sais bien que c’est là que j’habite près du bâtiment pour les factures d’eau et il n’y a rien-Moi : et à Salaheddin : presque rien, c’est presque normal maintenant et etc .Il va ce soir faire des brochettes avec un peu de viande grillée devenue chère,chez moi, près de la citadelle.Mon beau frère, était en route pour les souks de la m^me façon mais lui habitant vers Djamilihé il y va à pied…ET m^me calme à Damas du côté de chez Colette Khoury qui habite à Qaasa On y va de Bab Touma justement et en passant par l’Hôpital des Soeurs ou en voiture par Aveneu de damas (Caar dimasck et après Avenue d’ Alep et on quitte l’Avenue sur la droite…ET je vous le dis calme!

  3. unknownsoldier dit :

    Ce serait bien que quelqu’un lui rend visite à Jaulmes, quand il sera de retour, et lui fasse une offre qu’il pourra pas refuser !!
    Pour une dent la mâchoire, petit Jaulmes, ça viendra !!
    D’ici là, perfectionnes-toi la langue de pute !!

    • Djazaïri dit :

      Bah, il doit déjà avoir une adresse email. En général, il suffit d’écrire le nom puis après le @ le nom du journal.
      Vous pourrez lui faire sentir ce que vous pensez de ses articles…

  4. Leboninformateur dit :

    150 Mercenaires Tués Dans Le Quartier Général Rebelle à Alep

    Press TV,rapporte que l’école (probablement celle dont parlais Jaulmes dans son article) servant de quartier général aux mercenaires de l’OTAN à Alep a été investie par l’Armée Arabe Syrienne (http://presstv.com/detail/2012/08/01/253877/syrian-troops-kill-150-rebels-in-aleppo/)

    Au moins 150 rebelles ont été tués dans l’opération . Press TV confirme que la sécurité a été rétablie dans l’essentiel d’Alep. Le fait que les journalistes occidentaux aient « quitté le navire » est un indice supplémentaire de la débandade des mercenaires

    En ce qui concerne Adrien Jaulmes, il a peut être sans le savoir rendu un sacré service à l’Armée Syrienne en balançant les coordonnées précises du quartier général des rebelles. Pendant la guerre en Libye, les rats du CNT s’étaient notamment plaint du fait que l’Armée Libyenne « regardait » les reportages des chaînes occidentales et arabes pour se renseigner sur les positions rebelles

    Toutes les informations sérieuses concernant Alep attestent que le calme est revenu dans l’essentiel de la localité et que les « offensives » rebelles correspondent plus à des coups de pouce médiatiques qu’autre chose

    La vidéo ci-dessous atteste de la situation à Damas le 31 juillet 2012
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=nwD26lc8Wd4

  5. leonardo dit :

    Je viens de lire l’article de Florence Aubenas dans Le Monde de ce soir. »Rendez vous , nous ne vous ferons aucun mal ».
    Je suis affligé, d’autant plus qu’à une époque pas si lointaine, j’étais consterné par sa prise en otage.Si la vieillesse est un naufrage, il semblerait que la « maturité » d’une journaliste le soit tout autant.
    Dans cet article , il n’y a rien de factuel, au sens propre du terme.On est plus dans le « conte » que dans la relation-même partiale- de faits précis, hiérarchisés, structurés. C’est une fable. Le mec qui se tire une balle dans le pied pour-aller-à- l’hôpital- pour- déserter, le voisin qui appelle son copain pour déserter(bis repetita), le neveu qui va taper le quartier de sa tante, etc.., Florence Aubenas nous fait dans le People-War…
    Au delà du fait que cela n’a aucun sens(car le Sens , au sens propre du terme est très loin d’être visible au dela de la Propagande) ,et n’apporte rien d’autre au lecteur que les éternels clichés dont on ne savait pas Mme Aubenas si friande, c’est avec consternation qu’on referme cette page 3 du Monde en se disant tout de meme qu’avec des « journalistes » sur le retour de cette nature, ben, on est mal barrés.

  6. Lordjohn dit :

    C’est moi ou Jaulmes n’a plus rien écrit depuis hier matin ? Son dernier article admettait la présence de djihadistes, et puis je ne trouve plus rien de lui. Serait-il mort ? J’espère pas, à moins que ce soit de honte.

  7. Sam dit :

    Joël Ghazi du Figaro nous raconte aujourd’hui une belle histoire de Chrétiens divisés au sujet de Baschar el Assad.Âpres les Alaouites,les sunnites maintenant les Chrétiens il tâte pour savoir si il y a pas moyen de trouver une faille quelque part.Par contre il n’explique pas qu’une fois Al qaida au pouvoir ces même Chrétiens auront comme choix ou la fuite ou se faire découper en morceau.Les Syriens vivent ensemble depuis des centaines d’années et ensemble ils(Druzes,Alaouites,Chrétiens,Sunnites,Chiites)vont mètrent les Salafo-sionistes dehors a gros coup de pompe au cul.

  8. [...] Syrie : Réinformation Quand Jaulmes du Figaro décrit le désarroi de ses amis ASL d’Alep [...]

  9. Leboninformateur dit :

    A mourir de rire: Washington Condamne le fait que Bashar al Assad demande à ses troupes d’éradiquer les terroristes et a en plus le culot de le traîter de « lâche »

    Source:http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/771358/Syrie%3A_Assad_est_%22lache%22_de_continuer_a_ordonner_des_massacres.html

    • Le phoenix Syrien dit :

      Hahaha !!! très marrant !!!
      C’est très bon signe ca !!!

      ils sont aux abois !! Le plan n’a pas fonctionné.

  10. Marie-Christine dit :

    Une analyse de Ramzy Baroud sur la situation peu enviable et le plus souvent dramatique où se trouvent les réfugiés palestiniens, ces éternels apatrides, dans les pays arabes en guerre.
    Un essai d’analyse de leur situation en Syrie.

    http://www.europalestine.com/spip.php?article7517

  11. Charlie Bronx dit :

    En faisant un peu attention aux mensonges distillés par les médias diaboliques de l’OTAN, on réalise très vite qu’ils ne font que de la propagande. Par exemple, alors que la bataille d’Alep courait déjà depuis quelques jours, France24 annonce que les rebelles, c’est à dire les rats, ont marqué des points en s’emparant de la route qui relie le nord d’Alep à la frontière turque. Sans même regarder une carte de la Syrie, mais en sachant simplement que Damas se trouve plus au Sud d’Alep, et que l’essentiel des forces légales et légitimes, à savoir l’armée arabe syrienne, en viennent, ne serait-ce que parce que al bataille de Damas venait de prendre fin, on peut comprendre que la fameuse route dont se seraient emparés les mercenaires rénégats est précisément la route que prendrait pour fuir des hordes de bandits acculés dans un combat à Alep. Prendre la route du nord signifie, en ce qui concerne les rebelles, simplement s’arrêter dans sa fuite en un poitn de cette route…peut-être pour reprendre du souffle. Conclusion : la zone présentée comme stratégique par les médias diaboliques de l’Occident ne peut l’être dans l’état actuel de la situation sur le terrain. Prendre un point en amont du point pour lequel on livre bataille est un non événement. Bref, en analysant un peu les discours pitoyables des médias dela honte, on peut deviner tout seul la nature des choses en cours sur le terrain.

  12. donk dit :

    Comment un journal autrichien a trafiqué une photo montrant un couple et son enfant devant un bâtiment en ruine

    http://www.rt.com/news/syria-ausrian-newspaper-photoshop-639/

  13. unknownsoldier dit :

    L’Israël, porte-parole de l’humanité, nous a fait l’amitié de nous mettre en garde contre l’utilisation de l’arme chimique par le « régime sanguinairrrrrre » de Bachar Al Assad.
    Par contre, silence totale sur la fabrication de savon d’Alep avec les corps des rebelles tués ou capturés !!
    On peut pas se laver les mains et dire qu’on le savait pas !!! Notoriété publique oblige !! Aaaaattention !!

  14. branka dit :

    aroline Fourest n’écrit plus dans le journal Le Monde. Sa chronique hebdomadaire a été supprimée pour le plus le grand bonheur des musulmans, ses boucs émissaires préférés, dont surtout l’islamologue Tariq Ramadan. Elle a signé son dernier article dans le quotidien vendredi 20 juillet.

    « Je regrette vraiment cette décision car c’était vraiment un plus pour « Le Monde » d’avoir à la fois des journalistes spécialisés, des éditorialistes maison et ce hublot un peu différent. La complémentarité des trois apportait un plus par rapport à un simple journal d’information et à Internet », a déclaré la journaliste sur Facebook. Une décision, sur le réseau social, que beaucoup, à l’inverse, ne regrettent pas. On peut ainsi lire des commentaires saluant une « excellente nouvelle » et approuvant l’arrêt de la chronique d’une « voleuse de vérité ».

    Le journaliste et blogueur du Monde diplomatique Alain Gresh a également salué cette décision tout comme Rokhaya Diallo qui a tweeté : « La suppression de la chronique de Caroline Fourest dans le monde, c’est un peu l’Aïd avant l’heure !! ». La chroniqueuse est aussi l’une des fondatrices des Indivisibles qui, dernièrement, avaient épinglé Caroline Fourest pour ses propos racistes lors des Y’a Bon Awards.

    Après cinq années passées au Monde, cette dernière va tout de même continuer à répandre ses idées dans les médias, où on lui accorde une large place. D’ailleurs, apparemment, c’est le monde mondain médiatico-laïcard qui regrette surtout de ne pas la voir reconduit au Monde.
    Cet été, la journaliste officie sur France Inter.