• Ré-information
  •  

Economiste de formation, professeur à la faculté des sciences sociales de l'Université d'Ottawa, consultant pour des organisations internationales telles que l'ONU, l'OIT ou l'OMS, Michel Chossudovsky est une figure de la contestation "anti-impérialiste" et "alter-mondialiste" et de l'opposition au Nouvel Ordre International à direction américaine. Collaborateur occasionnel du Monde diplomatique, il est surtout connu pour des ouvrages comme Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (traduit en 11 langues) et de nombreux articles où il dénonce l'instrumentalisation par les [...]


Mot-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Michel Chossudovsky : « L’OTAN et la Turquie derrière les groupes armés en Syrie »

Par Michel Chossudovsky,



Michel Chossudovsky, un analyste géopolitique qui ne met pas ses analyses dans sa poche

Michel Chossudovsky, un analyste géopolitique qui ne met ses pas analyses dans sa poche

Economiste de formation, professeur à la faculté des sciences sociales de l’Université d’Ottawa, consultant pour des organisations internationales telles que l’ONU, l’OIT ou l’OMS, Michel Chossudovsky est une figure de la contestation « anti-impérialiste » et « alter-mondialiste » et de l’opposition au Nouvel Ordre International à direction américaine. Collaborateur occasionnel du Monde diplomatique, il est surtout connu pour des ouvrages comme Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (traduit en 11 langues) et de nombreux articles où il dénonce l’instrumentalisation par les Américains de la lutte anti-terroriste et « pro-démocratie », de l’Afghanistan au Proche-Orient en passant par les Balkans.

Michel Chossudovsky anime par ailleurs un site, le Centre de recherche sur la mondialisation, voué aux questions de terrorisme et de géostratégie. C’est sur ce site qu’il a publié ces jours-ci un article dont le titre parle de lui-même : « L’OTAN et la Turquie appuient les rebelles armés en Syrie » Dans ce texte court car concis, l’auteur, s’appuyant sur des sources notamment israéliennes – le site Debka dont nous avons déjà parlé (voir notre article « Quand les diplomaties occidentales choisissent la stratégie de la tension« , publié le 16 août) – met donc en cause Euro-américains et Turcs, associés pour former contre Damas des « moudjahidines » islamistes venus du monde entier et convoyer des armes sur place. Nous reproduisons ci-desous cet article, qui en annonce sans doute d’autres plus développés.

Plus tôt – à la mi-juin – Michel Chossudovsky avait publié un premier article sur les événements de Syrie – « La déstabilisation de la Syrie et la guerre élargie au Moyen-Orient« , dans lequel il posait déjà les mêmes éléments, liant le sort de la Syrie à celui du Liban, tous deux victimes du même plan américain de déstabilisation. L’auteur citait entre autres les propos déjà fameux du général américain Wesley Clark sur le projet global de subversion de plusieurs pays arabo-musulmans « mal pensants », extraits du livre de Clark « Gagner les guerres modernes« . Et, déjà, il mettait en relief les agissements conjoints des Etats-Unis, d’Israël et de la Turquie contre la Syrie, et l’aide plus ou moins consciente apportée à leur projet par la désinformation médiatique.

 

DERNIÈRE HEURE : L’OTAN et la Turquie appuient les rebelles armés en Syrie. Recrutement de moudjahidines.

par Michel Chossudovsky

Les médias occidentaux ont contribué activement à dissimuler la nature de l’interférence étrangère en Syrie, incluant le soutien extérieur aux insurgés armés. Ils ont décrit en chœur les récents événements en Syrie comme un « mouvement de protestation pacifique » contre le gouvernement de Bachar al Assad.

Des développements récents en Syrie indiquent qu’il s’agit d’une insurrection armée à part entière, intégrée par des moudjahidines (« combattants de la liberté islamistes [1] »), appuyés, entraînés et équipés par l’OTAN et le haut commandement de la Turquie. Selon des sources du renseignement  israélien :

Entre-temps, le quartier général de l’OTAN à Bruxelles et le haut commandement turc dressent des plans pour leur première étape militaire en Syrie, laquelle consiste à munir les rebelles d’armes pour combattre les chars d’assaut et les hélicoptères constituant le fer de lance du régime Assad pour réprimer la dissidence. Afin de repousser les forces armées gouvernementales, les stratèges de l’OTAN pensent davantage à répandre de grandes quantités d’antichars, de roquettes antiaériennes, de mortiers et de mitrailleuses lourdes dans les centres où ont lieu les contestations, au lieu de répéter le modèle libyen de frappes aériennes. (DEBKAfile, NATO to give rebels anti-tank weapons, 14 août 2011. C’est l’auteur qui souligne.)

La livraison des armes doit être effectuée par « voie terrestre, à savoir par la Turquie et sous la protection de l’armée Turque […] Autrement, les armes seraient transportées par camion jusqu’en Syrie sous la garde de l’armée turque et transférées aux chefs des rebelles lors d’une rencontre prévue. (Ibid. C’est l’auteur qui souligne.)

L’OTAN et le haut commandement turc envisagent également le développement d’un djihad impliquant le recrutement de milliers de « combattants de la liberté », ce qui évoque l’enrôlement de moudjahidines pour mener le djihad (guerre sainte) de la CIA à l’âge d’or de la guerre soviéto-afghane :

Selon nos sources, Bruxelles et Ankara discutent également d’une campagne pour enrôler des milliers de volontaires musulmans dans les pays du Moyen-Orient et le monde musulman afin de combattre auprès de rebelles syriens. L’armée turque logerait ces volontaires, les entraînerait et assurerait leur passage en Syrie. (Ibid. C’est l’auteur qui souligne.)

Ces divers développements indiquent une implication potentielle de troupes turques en Syrie, ce qui pourrait mener à une confrontation militaire élargie entre la Turquie et la Syrie ainsi qu’à une intervention militaire « humanitaire » sans réserve de l’OTAN, dont la mise en oeuvre serait coordonnée avec l’insurrection.

Un reportage détaillé sur l’évolution de la situation en Syrie sera publiée sous peu par Mondialisation.ca.

Note

1. « Combattant de la liberté » ou « freedom fighter » est le terme qu’employait par l’ancien président étasunien Ronald Reagan pour décrire, entre autres, les moudjahidines.

Article original en anglais publié le 15 août 2011 : BREAKING NEWS: NATO and Turkey Support Armed Rebels in Syria. Campaign to Recruit Muslim « Freedom Fighters »

Traduction : Julie Lévesque pour Mondialisation.ca



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

10 commentaires à “Michel Chossudovsky : « L’OTAN et la Turquie derrière les groupes armés en Syrie »”

  1. Fatima dit :

    Que dirai-je après cet article ?? On ne trouve pas les mots pour s’exprimer. Il y a que la colère et la haine vis à vis des occidentaux qui sort . Maintenant, je comprends pourquoi, il y a des gens qui votent Front National et pourquoi les nationaliste gagne du terrain en Europe ?

    • Cécilia dit :

      Fatima,
      J’ai toujours fait le même constant et tout cela, hélas, se confirme jour après jour.
      La politique est salle, je peux même dire machiavélique.
      Le nationalisme reste le dernier rempart pour protéger son pays car il signifie « aimer son pays »!
      Entre colère et tristesse, il y a de quoi avoir la nausée!

      • kadda dit :

        qui prouve que le cher professeur n’est pas un agent du FSB OU UN UN « work-teatcher for  » régimes: syrien et iranien???? d’où tient-t -il les renseignements ???? ou s’agit il de manipule moi je te manipule bref le grand perdant c’est le peuple syrien. Her professor joue au défenseur pour sa propre cause quant aux pays qui soutiennet les uns et les autres il s’agit pour eux de défendre leurs intérêts…. le reste n’est que bavardage et sang et larmes pour le peuple syrien

  2. Souriya ya habibati dit :

    http://www.champress.net/index.php?q=ar/Article/view/99215
    l’article de Chossudovsky sur champress en arab.

  3. Lubnan dit :

    Un autre article de Michel Chossudovsky:

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=28156&frid=18&seccatid=37&cid=18&fromval=1

    Bien à vous.

    PS: Pour Syrieux qui n’aime pas Al Manar:
    http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=26070.

    Désolé Syrieux c’est en espagnol.

  4. sowhat dit :

    Les akpistes néo-ottomans feraient bien d’y réfléchir à deux fois avant de se livrer à ce genre d’aventure. Mais je me demande s’ils en sont capables.

  5. leelee dit :

    Les Turcs devraient repenser à Sadam Hussein qu’ils (les occidentaux) ont utilisé et entre autre missions envoyé combattre ses frères iraniens, il a finit au bout d’une corde sacrifié en plein Aïd, la symbolique est forte, (tant que vous nous êtes utiles tout va bien, mais dès que tu bronches …) c’est peut être ça qu’Erdogane et sa clic prépare à leur pays, un retour au moyen age et une occupation occidentale pendant de longues années … je ne pense pas que l’opinion public turc soutienne cette position

    Les occidentaux sont déterminés à occuper et piller toute la région du moyen orient et celle de l’afrique …

    A qui le tour ??

  6. dib dit :

    Cela m’étonne de la Turquie vu leur président qui est quand même bien et assez indépendant à mon avis c’est du grand n’importequoi qui vise à monter les musulmans les uns contre les autres.
    Selon moi c’est l’OTAN qui fait des problèmes aux syriens et comme Bachar est le fils de son père les gens disent un peu tout et n’importequoi, et ce monsieur Chossudovsky devrait citer ses sources.
    Y a qu’a voir la presse turque pour comprendre que cet article vise à manipuler les gens et donner une mauvaise image de la Turquie.

  7. gabriel dit :

    a dib et ces ament vous etes aveugle de yeux comme vous ete aveugle de coeur nous syrian les vrais on refuse l occupation sous les nomes, turk s qatari, saudien ou israelo american ces parille au meme entre le dibale ou ces enfent aucune diffrence et on defendra la syrie mosaique de tout les race religion ou sect malger toute la terre et on defendra notre bien aimer et respecter president bashar temp qui accept la lourde responsapiliter d etre le president de la syrie et ce qui n aime pas puvent bien aller vivre cher les turk saudin ou american point .de plus les reveur d une gouvernement vichi nazie en syrie continuer a rever ces le reve de dible dattendre le paradie

  8. juliette dit :

    c’est la grande honte .. colère .. tristesse .. on comprend de plus en plus la haine du taire monde contre les occidentaux
    en tout cas on espèrent pas mieux d’eux ? il faut compter sur soie ..tans que l’union nationale reine ni les faux démocrates occidentaux ni les turques osmalites ni les salafistes ose a toucher la Syrie symbole de la résistance pour le monde