• Actualité
  •  

"La Syrie a été en mesure de repousser les pressions et les menaces auxquelles elle a été soumise pendant des années (...) Elle sera capable de surmonter la crise actuelle". Ces propos de Bachar al-Assad, tenus jeudi au ministre iranien des Télécommunications, traduisent une certaine assurance. Manifestement, pour le chef de l'État, la Syrie entrevoit le bout du tunnel, en dépit de la dîme sanglante prélevée quotidiennement par la guérilla et le terrorisme. Bachar pense, pour reprendre une formule de [...]



« Amis de la Syrie » : Moscou exige la présence de la Syrie !

Par Louis Denghien,



Les "Amis" de la Syrie réunis en à Istambul en avril dernier : aujourd'hui la baudruche est bien dégonflée

« La Syrie a été en mesure de repousser les pressions et les menaces auxquelles elle a été soumise pendant des années (…) Elle sera capable de surmonter la crise actuelle« . Ces propos de Bachar al-Assad, tenus jeudi au ministre iranien des Télécommunications, traduisent une certaine assurance. Manifestement, pour le chef de l’État, la Syrie entrevoit le bout du tunnel, en dépit de la dîme sanglante prélevée quotidiennement par la guérilla et le terrorisme. Bachar pense, pour reprendre une formule de Churchill, que pour les ennemis de son pays, « ce n’est peut-être pas le commencement de la fin, mais c’est déjà la fin du commencement« .

Moscou prend les « amis » occidentaux de la Syrie de haut

Justement, les ennemis, maquillés diplomatiquement en « Amis de la Syrie« , continuent d’organiser des sommets, un peu à la manière d’un canard à qui on a coupé la tête mais dont le corps continue quelques secondes de marcher. Le nouveau raout sous égide américaine, turque, arabe alignée, se tient cette fois à Abou Dhabi, un de ces Émirats arabes unis alliés au Qatar et à l’Arabie séoudite. Au récent sommet du G8, le président russe Vladimir Poutine avait ostensiblement boudé la réunion, y envoyant néanmoins son Premier ministre et ami Dimitri Medvedev. Pour ce qui est des (faux) amis de la Syrie, la Russie boycottera cette réunion comme les précédentes du genre, en Turquie, en Tunisie et à Paris. Et là aussi, la direction russe se sent assez forte pour poser une condition sine qua non et cependant inacceptable pour les « gentils organisateurs » du sommet : que la Syrie, à travers ses représentants officiels, y participe. Ca parait aller théoriquement de soi, étant donné la « raison sociale » de la réunion mais on sait bien que ces « amis » là n’acceptent comme Syriens à ces sommets que les gens du CNS.

Tout le monde, faux et vrais amis de la Syrie, sait à quoi s’en tenir, mais cette prise de position russe, exprimée jeudi par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch, est bien évidemment une petite vengeance diplomatique de Moscou à l’égard d’une coalition qui a essayé durant des mois de maquiller un coup d’État et une subversion tout à la fois politique et terroriste en aide à un peuple et à sa liberté. Par cette exigence d’une présence de représentants légaux – et, en tout état de cause, plus légitimes que les gens du CNS et de l’ASL – du peuple syrien à ce sommet de manipulateurs et de manipulés, l’administration Poutine signifie clairement que la comédie de l’opposition sous licence occidentale et golfiste a assez duré. Par ailleurs, Alexandre Loukachevitch a confirmé que la Russie avait envoyé des observateurs à la mission onusienne d’observation, qui compterait désormais, selon lui, 270 membres présents sur place, dont une soixantaine de civils.

CNS : Ghalioun règle ses comptes

L’été s’annonce morose pour celle-ci, et singulièrement pour le CNS, promu naguère représentant légitime du peuple syrien par les Clinton et autres Juppé, et dont le président démissionnaire, Burhan Ghalioun, conteste désormais précisément la légitimité. S’exprimant peu après l’annonce de sa démission, jeudi 24 mai, Ghalioun  a notamment estimé qu’ »on » (le CNS) n’avait  pas été à la « hauteur des sacrifices du peuple syrien« . Et il a dénoncé la « lenteur » du CNS par rapport au dynamisme de la révolte de terrain, reprenant à son compte les critiques des « Comités locaux de coordination« , une structure de l’opposition radicale derrière l’organisation des manifestations du vendredi en Syrie. On peut dire que pendant la démission, la myopie, voire la cécité de Ghalioun ne s’arrange pas : quelle que soit la déconnection du CNS des réalités de terrain, on ne peut pas dire que le mouvement de contestation intérieur, toujours vivace, soit pour autant en phase ascendante. Il y a toujours des milliers de manifestants dans un certain nombre de villes, c’est entendu, mais le mouvement est plus minoritaire, et a moins de perspectives politiques, que jamais.

Ghalioun est un rien plus lucide quant au fonctionnement et à la composition du CNS, qu’il a pratiquées pendant presque dix mois : « La formule actuelle (du CNS) est une formule de coalition de quelques partis ou formations politique qui monopolisent la décision et ne donnent aucune chance aux membres de participer réellement à la décision, c’est ça qui a causé beaucoup d’inertie« . Mais qu’est-ce que le professeur Ghalioun pouvait espérer – en termes de démocratie interne – d’une machine politique – et diplomatique – dont Georges Malbrunot disait voici déjà plusieurs mois qu’elle était complètement dans les mains du gouvernement turc et de la confrérie syrienne des Frères musulmans ?

Justement, dans le Figaro, Georges Malbrunot revient sur les causes et circonstances de cette spectaculaire démission : il indique que Ghalioun se heurtait à ses « employeurs » notamment sur la question de la militarisation croissante, via l’ASL, de l’opposition radicale. Et aussi de sa militarisation partisane : le journaliste rappelle que les Frères musulmans ont « fait échouer » un acheminement d’armes en Syrie au motif que celles-ci étaient destinées à un groupe laïc ! Ghalioun, apparemment, était de plus en plus mal à l’aise dans ses fonction : « J’en ai le vertige (…) Je ne sais plus qui dirige le Conseil » a-t-il ainsi récemment confié à un ami diplomate arabe lors d’un  séjour à Paris. Pourtant, le professeur a été réélu deux fois. Mais à chaque fois, explique Malbrunot, les Frères musulmans faisaient monter les enchères, exigeant plus de pouvoir et de créatures à eux au sein des instances dirigeantes. On s’en doutait, et on l’a exprimé plusieurs fois sur ce site, le CNS était un cache-sexe des Frères, et Ghalioun une potiche. Feu Alain Juppé, principal soutien international de feu Ghalioun aurait dû le savoir, mais son arrogance lui tenait lieu, ça aussi on l’a écrit ici, de ligne diplomatique.

Naturellement, la démission de Ghalioun est une assez mauvaise nouvelle pour l’opposition radicale en général et pour le CNS en particulier. Cette construction artificielle à capitaux étrangers accusait depuis au moins le début de l’année d’une perte de crédibilité, en dépit des efforts de ses parrains étrangers. Aujourd’hui, c’est un champ de ruines, et presque un objet de ricanements : « Le CNS c’est une plaisanterie ! » dit à Malbrunot un expert travaillant pour un centre de recherches d’un émirat du Golfe. Une assez mauvaise plaisanterie, étant entendu que les meilleure sont les plus courtes. Enfin, on approche peut-être de la « chute » de cette histoire-là.

Et deux de chute !

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

22 commentaires à “« Amis de la Syrie » : Moscou exige la présence de la Syrie !”

  1. Souriya ya habibati dit :

    Souriya Allah hamiha

  2. Souriya ya habibati dit :

    Au fait, j’ai oublié.. ça enseigne à la Sorbonne.. ce machin-là?!!!

    Allah est Grand, disent nos amis musulmans.

  3. benallal dit :

    la comedie a assez duré,CNS casse toi produit impropre, sous licence US
    la syrie vivra vaincra et restera forte

  4. Mohamed Ouadi dit :

    Le plus grand des amis des ennemis de la Syrie a rendu l’ouverture d’un compte bancaire pour les besoins de la mission de lé Syrie auprès de l’ONU presque impossible. En effet, la Syrie a présenté une plainte à l’ONU pour la fermeture du compte bancaire de sa mission auprès de l’ONU, aux Etats Unis, pour entraver ses activités onusiennes, exerçant contre elle une mesure discriminatoire, extrêmement amicale.

    • Marie-Christine dit :

      Plus d’explications, si possible, nous rendrait cette nouvelle péripétie plus compréhensible. Merci

      • Mohamed Ouadi dit :

        C’est le site Arabi Press qui l’a rapporté hier dans un de ces articles.
        Selon cet article, Al Jaafari a déclaré que le compte bancaire de la mission syrienne à Washington a été clôturé de façon inattendue !
        La Syrie a présenté une plainte à l’ONU pour la fermeture de son compte bancaire, destiné à sa mission auprès de l’ONU, ce qui l’expose à des difficultés pour effectuer ses activités internationales, à cause d’une mesure « discriminatoire », de la part du pays hôte, les Etats Unis, contre la Syrie.
        Il a mis en garde que si la délégation syrienne n’arrive pas à honorer ses engagements financiers auprès de l’ONU, pour l’année en cours, c’est à cause de ces difficultés qu’elle rencontre pour ouvrir un compte sur le territoire du pays hôte, soulignant que les transferts financiers vont s’arrêter à cause de cette mesure injuste et unilatérale contre son pays.
        Il signale que cette mesure constitue une violation flagrante de tous les accords et traités internationaux qui ont conduits à la création de l’ONU, et une « mesure complètement discriminatoire ».
        Il a précisé qu’au début de l’année dernière, une banque américaine, à NY, à procédé à la fermeture des comptes de quelques pays, dont la Syrie, mais la délégation syrienne a pu difficilement ouvrir un compte à Washington ».
        Il a ajouté, la délégation syrienne rencontre actuellement des difficultés énormes, car toutes les banques ont refusé d’ouvrir un compte pour notre délégation , alors que nous en avons un grand besoin pour effectuer nos activités relatives à l’ONU.
        Al Jaafari a qualifié cette position de « ridicule et d’illégale », disant que « si l’ONU n’arrive pas à trouver une solution à cette mesure illégale prise par certains pays, cela va accroître la mise en doute de la crédibilité de cette organisation ».
        Source : agences, Arabi Press / http://www.arabi-press.com/?page=article&id=37162

        • Marie-Christine dit :

          En quelque sorte, à replacer dans le contexte des « sanctions économiques » : un dégât collatéral sur la mission de l’ONU en Syrie…!?

    • sowhat dit :

      vous voulez dire inamicale

      c’est pour le punir d’avoir produit des preuves irréfutables sur la nature de la soi-disant ASL et sur la présence sur le sol syrien de combattants étrangers infiltrés depuis les pays voisins.

  5. salim dit :

    pas directement en lien avec le sujet… quoi que… mais quand je disais dans un précédent post que les ennemis de la résistance arabe commencent tous à faire dans leur froc… encore un autre indice : http://www1.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=65659

    Et je vous passe les dernières déclarations, on ne peut plus claires, aussi bien du Sayed Hassan Nasserallah que celle du Sayed Ali Khomeiny…

  6. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    Après Ghalioun (Pipe à fumer), quelle Narguilé ?

    Les U.S.A. (Ultra-Sionistes-Associés) jettent du tabac sur la braise, et allument des incendies.

    Ils contemplent, de leurs drones, satellites et espions CIA-MOSSAD-INTELLIGENCE SERVICE et autres machins secrets, l’explosion des kamikases et les égorgements d’êtres humains.

    Ce serait une vaste fumisterie, s’il n’y avait pas, tous les jours, des victimes, des souffrances et des destructions.

    Quand le bon sens reviendra-t-il aux jeunes excités dévoyés, trompés, manipulés par les Salaphistophélès du Qaqatarrhe et du Wawahhabistan ?

  7. Akyliss dit :

    Quelqu’un a entendu ce que j’ai entendu tout à l’heure sur la radio : Pierre Piccinin qui aurait été arreté et mis en prison et a eu tout loisirs d’observer les tortures et l’enfer que subissent les syriens !!!!!

    si ce n’est pas une tentative de se racheter pour retrouver son poste !

    c’est quand même louche cette histoire, ce n’est pas la premiere fois que Piccinin était en Syrie, il aurait été accusé d’espionnage et mis en prison avec les autres…drole de traitement pour un espion…

    http://mcetv.fr/mon-mag/2505-lenfer-des-prisons-syriennes-pierre-piccinin-raconte-son-midnight-express

    • The Truth dit :

      Voici un autre lien:
      http://www.lalibre.be/actu/international/article/739660/pierre-piccinin-raconte-l-horreur-des-prisons-syriennes.html

      Personnellement ça ne m’étonnerais pas des forces de sécurité. Les habitudes ne vont pas changer en 14 mois de guerre. Si c’est comme ça, le conflit va persister encore longtemps et un état démocratique sera loin d’être instauré.

      • Passionario dit :

        Est-ce mieux dans les autres prisons du monde? Qu’en est -il de celles d’Al Gharib, de Guantanamo, et de tous les pays!!!? Que ceux qui en sont choqués, à commencer par Picinin, aillent donc y faire du tourisme, puis qu’ils en parlent, et qu’ils les trient par ordre d’étoiles, de fourchettes, ou d’enc….e! À bon entendeur salut!
        ci-joint un lien pour les imbéciles de mauvaise foi, parasitaires, ignorants et bornés: le paradoxe de la Syrie
        http://www.nytimes.com/2012/05/27/magazine/the-syria-paradox.html?_r=1

      • Akyliss dit :

        oui mais la torture existe partout dans le monde et les démocraties la sous traite dans des pays du moyen orient, mais là n’est pas le problème,
        c’est plutot ce « miracle » ou cette occasion en or donné à Piccinin de pouvoir être arreté pour espionnage puis mis en prison avec ceux qu’on torture et enfin libéré pour aller dire ces choses … c’est louche comme histoire quand même !

        ce n’est pas du tout logique !

      • Akyliss dit :

        Bonjour Mohamed Ouadi, je n’avais pas vue quand j’ai écrit mon commentaire ci dessus qu’on en avait parlé dans l’article « la boussole russe etc.)

        merci ;)

    • Shezar dit :

      Je comprends pas l attitude de certains et ka compassion pour cet homme…le mec il rentre en syrie il côtoie des bandes armées,le pays est en état de guerre,il s attendait a quoi?un verre de thé et des pistaches ?de plus je doutes de sa version ,g connu une personne de nationalité franco syrienne qui a du faire un séjour express en prison pour problème de service militaire ,ceux qui ont une autre nationalité sont mis dans loin des détenus ordinaires,de plus la syrie n est pas une démocratie et ni un exemple pour les détentions et ça il le sait,je ne défends pas les pratiques syriennes mais j ai un jour discuter avec un geôlier sur Homs et lui ai posé la question pour la torture pratiquée ,il m a confirme qu ils l a pratiquent violement mais que les détenus n ont rien avoir avec ce que l on peut voir en Europe ,la plupart étant insensibles a une longue torture psychologique ….de plus quand on voit ce qu ont pu faire certains rebelles,on peut se dire que mohamed merah s est pris 300 balles dans le corps pour 5 victimes

  8. Shezar dit :

    Pour anecdote la femme de ghalioun d’ origine algérienne l aurait quittée y a quelques mois en raison de ce qu il était devenu au cns ,apparemment elle était en total désaccord avec ses actes …donc 1 2 3viva l Algérie

  9. réalité dit :

    Bonsoir à tous

    Merci à Infosyrie d’avoir viré la photo de Sarkozy, et merci d’y avoir mis à la place Sergueï Lavrov

    DE TOUT MON COEUR AVEC VOUS AMIS SYRIENS DONT LE COURAGE EST COLOSSAL

  10. sowhat dit :

    décidément ce type n’a pas honte

    Ex-rebelles libyens et insurgés syriens sur le tapis rouge aux côtés de BHL

    http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/760706/Ex-rebelles_libyens_et_insurges_syriens_sur_le_tapis_rouge_aux_cotes_de_BHL.html

    • Marie-Christine dit :

      « décidément ce type n’a pas honte » : heureux homme, c’est un sentiment qu’il ne connait pas …!
      Et dans le char romain du général triomphant, en plus des Lybiens et des Syriens camouflés sous drapeau ASL, il ne manquait que la dernière « prise »-vedette de Piccinin : question de timing trop serré : dommage !