• Actualité
  •  

C'est le geste qu'on attendait : Bachar al-Assad dans les rues de Bab Amr, pour évaluer les dégâts, mais surtout pour rencontrer les habitants de ce quartier, pro ou anti-régime, mais tous pris en otage pendant des semaines, des mois, par les bandes armées qui avaient voulu faire de ce quartier populeux de Homs un laboratoire du chaos et de la loi islamiste. Pour aussi monter que, quoiqu'en disent les propagandistes de l'OSDH et leurs obligeants relais médiatiques, le président [...]



Bachar à Bab Amr

Par Louis Denghien,



Bachar est venu de dire que l'Etat - et donc la paix - étaient de retour à Bab Amr

C’est le geste qu’on attendait : Bachar al-Assad dans les rues de Bab Amr, pour évaluer les dégâts, mais surtout pour rencontrer les habitants de ce quartier, pro ou anti-régime, mais tous pris en otage pendant des semaines, des mois, par les bandes armées qui avaient voulu faire de ce quartier populeux de Homs un laboratoire du chaos et de la loi islamiste. Pour aussi monter que, quoiqu’en disent les propagandistes de l’OSDH et leurs obligeants relais médiatiques, le président syrien est partout chez lui dans son pays.

Visite ô combien symbolique

Eh bien, c’est chose faite depuis cet après-midi du 27 mars : presqu’un mois après la réduction des dernières poches de résistance, et alors que des tirs se font toujours entendre de temps à autres dans d’autres quartiers de Homs, Bachar a arpenté les rues du quartier, certes escorté d’un service de sécurité, mais n’hésitant pas, néanmoins, à venir au contact de l’habitant, à parler avec lui : bien sûr, il a surtout rencontré des partisans, mais en regardant les images du reportage mis en ligne ci-dessous, on mesure qu’il s’exposait au geste du premier fanatique venu. Mais le président syrien devait cette visite, aux habitants de Bab Amr, de Homs et à tous ceux qui en Syrie espèrent la réaffirmation de l’Etat et le retour à l’ordre, contre la terreur, la logique de guerre civile, la tyrannie de l’obscurantisme et du chaos. Du reste, un certain nombre des interlocuteurs du président n’ont pas manqué de se plaindre de ce que leur avaient fait vivre les soi disant résistants de l’ASL

Sur place, Bachar a assuré les habitants rencontrés qu’il avait d’ores et déjà donne des instructions pour que soit accélérée la reconstruction des bâtiments et infrastructures, et rétablies les services administratifs ainsi que l’eau et l’électricité. Il a rappelé qu’il avait à plusieurs reprises, par le biais d’offre de pardon et d’amnistie, tendu la main aux insurgés, du moins ceux qui étaient syriens. Mais ceux-ci demeurant sourds, il avait dû ordonner l’offensive contre eux. Bien sûr, le président et chef des armées a rendu hommage au courage et au sacrifice de ses soldats qui, à Homs et ailleurs, ont combattu et continuent de combattre un ennemi implacable, sectaire et soutenu par des puissances étrangères.

Bref, cette visite a illustré symboliquement cette logique de reconquête qui est celle des dirigeants syriens, et elle a mis, n’en doutons pas, du baume au cœur d’une large majorité de Syriens. Qui ont besoin de voir d’autres images de Homs que celles de ruines et de fanatiques salafistes. N’en déplaise aux journalistes de France et de Navarre, de Libération et du Figaro, c’est un symbole d’unité et de souveraineté qui est apparu cet après-midi dans les rues de Homs. Et comme un cauchemar qui s’estompait…

Ci-dessous le lien sur la visite (remerciements à Mohamed)

Une deuxième vidéo, plus longue, sur le même sujet, avec Bachar s’entretenant avec des soldats (pour arabophones seulement). Ceux-ci lui assurent qu’ils sont derrière lui pour défendre la patrie. L’un d’eux, lui dit : « Nous sommes ici des soldats de la Syrie, venant de quatre coins de la Syrie, celui-là est de Raqqa, l’autre de Deir, et de Hassakeh… » Bachar les remercie pour leur courage et leur demande de passer le bonjour à leurs familles tout en assurant que la Syrie vaincra ! (traduction par Cécilia)



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

73 commentaires à “Bachar à Bab Amr”

  1. Inan dit :

    court reportage émouvant montrant le président au plus près de son peuple pour les rassurer…

      • Vanalic dit :

        Acte I

        A côté les Coluches,Jerry Lewis,Dored Laham, Ismaïl Yassine & tutti quanti sont vraiment des moins que rien…

        Déclarons Arrour, grand lauréat du Y’A BON AWARDS, 2012 en remplacement de Caroline Fourest.

    • Souriya ya habibati dit :

      Vraiment un grand moment.. les soldat qui parle à Bachar en toute familiarité.. pris dans son émotion.. il coupe la parole au Chef deux fois!! et le Président continue sa phrase en toute simplicité.. il est parmi ses frères et enfants. VIVE LA SYRIE SOUVERAINE ET UNIE;

  2. passionario dit :

    ALLELUIA!!!!!!!Il a aussi visité les troupes sur le terrain et a été ovationné par les BABA AMRIOTES tout en s’adressant à eux……….alors qu’il pleuvait des cordes, sans parapluie ou imperméable et en saluant son peuple de la main; et que les mauvaises langues restent liées jusqu’à nouvel ordre!

    • l'étrangère dit :

      AVEC UNE PETITE PENSEE POUR « ASMA », PUISQUE « … CHERCHEZ LA FEMME ! »
      TRADUCTION : parce que les calomnies, ça suffit !

      DEFENSE D’ASMA AL-ASSAD PAR UN ANONYME SYRIEN
      ASMA, L’UNION EUROPEENNE, ET DAMOCLES
      Par Cicéron / Commentaires sur la Syrie, 23/03/ 2012

      L’UE a publié la liste des nouvelles sanctions adoptées contre la Syrie suite à sa 13e réunion depuis le début des violences dans ce pays, il ya presque un an. La dernière sanction cible la Première Dame, Asma al-Assad, par le gel de ses avoirs et son interdiction de séjour dans les pays de l’UE.

      Il s’agit là d’un acte insensé contre une personne ne faisant pas partie du gouvernement syrien et à propos de laquelle, l’ambassadeur français en Syrie, Eric Chevalier, a déclaré il y a un an à peine : «Elle a réussi à amener les gens à réfléchir sur les possibilités de moderniser eux-mêmes leur pays, se basant sur une sécularité tolérante dans une région poudrière où extrémistes et radicaux surgissent de tous côtés ».

      Née et élevée en Angleterre, elle s’est installée en Syrie en 2000, lorsque son mari en a assumé la présidence. Ceux qui la connaissent témoignent qu’elle a passé ses premières années en voyageant incognito dans tout le pays, visitant les villages les plus pauvres, essayant d’identifier les spécificités syriennes et les moyens d’exercer une influence positive dans son nouveau rôle de Première Dame.

      Elle a vu dans la diversité des religions et des ethnies une force pour la Syrie, mais a été consternée par le rôle dominant joué par le gouvernement dans la vie des citoyens.

      Grâce à un large réseau d’ONG nationales comme Massar, Shabab, et Firdos, elle a travaillé à pousser les Syriens à prendre en main leur avenir, et à stimuler l’esprit d’entreprise. Elle a concentré ses efforts sur les jeunes et les pauvres. Dans le but de soutenir les communautés économiquement saine et indépendante dans les zones rurales, elle a promu le micro-crédit, et en 2007 la Syrie est devenue le premier pays de la région à introduire une législation pour la réglementation sécurisé du secteur de la micro-finance. En 2008, la Première Dame a reçu la médaille d’or de la Présidence de la République italienne pour son engagement en faveur de la croissance économique et le développement durable dans le monde arabe.

      Grâce à une autre ONG nationale, Rawafed, la Première Dame a encouragé la jeunesse syrienne à participer à des activités culturelles modernes. Avant les troubles, son dernier projet a consisté à réunir les secteurs public et privé, ainsi que les ONG et les partenaires internationaux, pour lancer une initiative culturelle destinée à doter les musées et les sites du patrimoine syrien d’un label de classe mondiale.

      Cette dernière année et en réponse à la violence et aux tragédies mortelles, elle a engagé les communautés et les ONG dans un effort pour favoriser un programme de réconciliation dans les zones touchées, tout en continuant à visiter et à soutenir les ONG à l’oeuvre dans les régions les plus pauvres du pays.

      Par conséquent, se concentrer sur ses prétendus récents achats, d’articles de luxe et de mode, n’est là que pour distraire de l’excellent travail qu’elle a mené et qu’elle mène toujours. Même si les fuites de courriers électroniques étaient vraies, il faudrait ne pas oublier de noter à quel point sa tenue et son comportement sont de circonstances lors de toutes ses apparitions en public depuis le tout début des violences. Quelle ironie que de constater que son sens du style, sa grâce et sa discrète élégance ont été considérés à l’intérieur et à l’extérieur du monde arabe comme l’incarnation de la femme arabe moderne: chic et élégante!

      La Syrie est un pays complexe avec un patrimoine culturel riche qui est le résultat des interactions entre les nombreuses religions, ethnies, coutumes, croyances, habitudes, idées et valeurs héritées de toutes les civilisations qui,sur des milliers d’années, se sont succédées et y ont pris racines. Aujourd’hui, elle se trouve à la croisée des points de rupture les plus chauds de notre Monde, prise entre Iran et Arabie saoudite, entre Christianisme et Islam, entre Orient et Occident, et entre Arabes et Israéliens.

      A Bruxelles, les diplomates européens sont en train d’intervenir dans les affaires de la Syrie, avec et aux côtés des dirigeants autocrates du Golfe. Il ne leur serait pas inutile de lire la parabole de l’ «épée de Damoclès ». Ce sentiment de péril qui pend toujours au-dessus des têtes de ceux qui détiennent le pouvoir, particulièrement au Moyen-Orient où la nation est si contestée. Comme toujours, les sanctions ne contribueront pas à la paix à la Syrie. Elles touchent les plus vulnérables et les moins coupables d’oppression. Prononcer des sanctions à l’encontre d’Asma al-Assad qui a essayé d’améliorer la Syrie à la fois pour les pauvres et les femmes, est tout aussi déplacé.

      Source :

      “In Defense of Asma al-Assad,” by an Anonymous Syrianhttp://www.joshualandis.com/blog/?p=14102&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed:+Syriacomment+%28Syria+Comment%29

  3. amical dit :

    Le temps des défaites est révolu, c’est désormais le temps des victoires.

    Clairvoyance, défi, détermination, courage et modestie voilà ce que m’inspire la visite du président Bachar au quartier martyre, mais aussi symbole, de baba Amr. C’est un moment de plaisir (dans une grande douleur)en attendant de fêter ensemble la victoire d’un peuple et une nation contre les forces de l’hypocrisie, la barbarie et les ténèbres.

  4. Mohamed Ouadi dit :

    Voilà le CR de la visite fait par l’agence SANA, avec de belles photos :

    Le président al-Assad effectue une tournée à Baba Amr et appelle à joindre les efforts pour réhabiliter le quartier

    27 Mar 2012

    Homs / Le président Bachar al-Assad a effectué aujourd’hui une tournée dans le quartier de Baba Amr à Homs et observé la subversion méthodologique effectuée par les gangs terroriste armés contre ses bâtiments civils et de service et son infrastructure.

    Le président al-Assad a souligné les circonstances exceptionnelles qu’avaient connu la ville Homs en général et le quartier de Baba Amro en particulier, qui impliquent la jonction des efforts du gouvernorat, des membres du conseil de la ville et des citoyens pour y restaurer les bâtiments et y réhabiliter l’infrastructure, notamment les écoles, les réseaux électriques, des télécoms et des eaux et les établissements médicaux.

    Le président al-Assad a affirmé au nombre de citoyens du quartier, qui ont exposé leur souffrance du fait de la présence des gangs terroristes dans le quartier, que l’Etat n’a pas ralenti dans accomplissement de son devoir de protéger ses citoyens, mais il a voulu donner la chance maximale à ceux qui avaient perdu le chemin de revenir à la Patrie et jeter l’arme.

    Le président al-Assad a ajouté que ceux-ci ont refusé les chances et accentué leur terrorisme, la chose qui a rendu nécessaire la récupération de la sécurité et l’imposition de l’autorité de la loi.

    Pour leur part, les citoyens du quartier ont affirmé que les actes terroristes qu’avaient connus leur quartier n’ont abouti qu’à l’attachement à la patrie, exprimant leur souci de sa sécurité et de sa stabilité et leur appréciation de l’armée arabe syrienne qui a réinstauré la sécurité dans la ville.

    Le président al-Assad a salué les éléments de l’armée et des forces armées, défenseurs de la patrie, et leur a affirmé que les efforts et les sacrifices qu’ils versaient sont capables de préserver la patrie, sa sécurité et sa stabilité.
    L.A.
    http://www.sana.sy/fra/51/2012/03/27/408691.htm

  5. Bernard dit :

    Source : Chaîne TV des Saoud via Alter Info

    « Le cortège du président syrien Bachar al-Assad a fait l’objet d’une « attaque massive » lors de la visite du chef de l’Etat à Homs, fief de la rébellion dirigée contre le régime de Damas, a annoncé mardi la chaîne de télévision Al-Arabiya.

    Le président a interrompu sa visite dans cette ville, a indiqué la chaîne sans fournir plus de détails ».

    • Souriya ya habibati dit :

      Ah j’adore!!!!!! Bachar les rend fous, ils vont s’auto-détruire dans leur haine!!!
      Souriya Allah hamiha wa Bachar AL Assad ra’iha.

    • Cécilia dit :

      Ils sont devenus fous !

      Ils n’ont qu’aboyer le plus fort possible, cela ne change à rien !

      • Akyliss dit :

        par contre les dociles médias français n’ont pas dit un mot sur la visite de Bachar El Assad à Bab Amre préferant annoncer qu’il y a des bombardements sur des quartiers à Homs même et toujours selon l’OSDH…

    • Merrick dit :

      Les rebelles qui tirent sur le cortège de Bachar al-Assad selon Al Arabiya … semble être une fausse information. Surement pour faire croire que l’ASL est puissante et est présente partout.

  6. nadia farah dit :

    allah syria bashar oubass
    lively syria al assad

  7. Djilali dit :

    Tout est bien clair après le re-colonisation de la Libye, la destruction de l’Irak, l’agression sauvage contre l’Afghanistan : le sionisme utilise l’impérialisme américain pour piller et détruire les pays souverains au nom de sa fallacieuse « démocratie » et sa fausse civilisation…La Syrie combat l’ennemi de l’humanité l’impérialo-sionisme, tous les êtres libres doivent dénoncer cette agression sauvage contre le peuple syrien frère!!!

  8. Christian dit :

    Initiative courageuse… Il n’y a que Bashar pour faire ce geste!

    Allah, Souria, Bashar ou bass!

  9. Rensk dit :

    Attention… – Mais le président syrien devait cette visite…

    Pas du tout selon moi… mais il y a plus d’intérêts réels pour que contre…

    Le premier intérêt est de montrer qu’il veut garder l’unité du pays… et ce en prenant des risques incroyable…
    (Les mauvaises langues dirons qu’il fait déjà le tour des chaumières en vue de l’élection a venir…)

  10. Ararat dit :

    une petite remarque..quand les sarkosy et autres descendent dans la rue pour rencontrer le peuple..tout est planifié jusqu’au parapluie qui les protègent de la pluie:D et encore y’en a qui font juste un p’tit tour en hélico quand la situation sur le terrain est limite…ici Bashar sans chichis à la rencontre de son peuple même sous la pluie sans parapluie:D

    • Jo dit :

      oui d’ailleurs France 2 a dit que c’était une mise en scene que le peuple de Bab Amr acclamait Bachar , mais quand c’est Sarko ce n’est pas une mise en scene

      quelle bande de désinformateurs

    • joujou dit :

      Bashar est bien de la syrie serein et confiant il n’a pas a avoir peur de son people. souria allah hamiah et alla yhemi bashar
      vive la syrie notre mere et notre grand amour

    • mécréante dit :

      Sur FranceInter 22h , ils ont dit que le président Assad fanfaronnait à Homs.
      Ca m’a bien énervé !

      • Vanalic dit :

        Mécréante, votre réaction est fort compréhensible.

        Force est de constater que même les filiales, comme RFI, France Info, France Culture,France Musique,France Bleue, voire aussi Le Mouv ? émettant vers un public très jeune, c’est le même combat.

        J’ai entendu un commentaire identique sur RFI, ma réaction fut telle que, j’ai fait peur à mon petit toutou,un spitz nain qui se prélassait sur le divan…

    • Vanalic dit :

      Massis, le super mighty Sarko  » Sharkhoche, Sekrane, Saoul  » a même peur de son propre ombre…C’est un vrai Fada à côté de Bashar…

      http://www.youtube.com/watch?v=DPR5G_RTVas

      • Vanalic dit :

        On avait même constaté que « l’Impétueux », le Fada, était complexé en présence de Bashar,lors du défilé aux Champs Elysées, un 14 juillet 2008.

      • mécréante dit :

        Remarque Sarkosy se prononce Charkosi en hongrois !

        • Akyliss dit :

          j’aime bien comment Sayed Hassan Nasrallah l’a appelé lors d’un de ses discours après la guerre contre ISrael en 2006 : Mankouzi … :)

  11. Cécilia dit :

    Magnifique article !
    Merci infosyrie !

    Et un remerciement parfumé du jasmin de Damas pour Louis qui a ajouté la deuxième vidéo, plus longue, en plus avec une petite traduction qui résume la situation de l’armée syrienne à Bab Amr.
    En effet, comme le dit bien ce soldat syrien, c’est une armée venant du quatre coins de la Syrie, prête à défendre la patrie.
    En plus, la traduction montre Bachar, non seulement le président de la Syrie et le chef de son armée, mais aussi, Bachar, l’homme avec toute sa simplicité, proche de son peuple, terminant son entretien avec ses soldats en leur disant : « Passer le bonjour à vos familles » !

    Connaissez-vous beaucoup de présidents qui fassent la même chose ?

    Allah, Souryya Bachar w Bas !
    Vive la Syrie !
    Vive l’armée syrienne !
    La Syrie vaincra et tout le reste littérature !

    Salutations fièrement syriennes d’une Syrienne fièrement syrienne

  12. samuel dit :

    Propagande, rien de plus !

    Son tour approche, tôt ou tard !

    • malja dit :

      Tu ne veux pas aller faire tes commentaires chez Ignace Leverrier. Ils y seront très appréciés car de même niveau que ceux des pseudos derrière lesquels il se cache pour justifier qu’on le soutient.

      Je te précise qu’il est bien toujours sur Le Monde mais plus en 1ere page plus dans les blogs mais cachés dans les blogs des invités.

      Rêvons que même Le Monde a fini par avoir honte de ses mensonges sur la Syrie depuis plus d’un an.

    • Vanalic dit :

      Alors Samuel, vous revenez de Hampstead, QC Canada

      Avez-vous au moins profiter de votre soirée, chez le bourgmestre Bill, mon petit doigt, l’auriculaire me dit que SI, et vous avez arrosez plus qu’il n’en faut…

      Pourquoi, au fait grand cachottier ? Vous avez l’air tellement sûr de vous même, que certainement vous allez manigancer quelque chose n’est-ce pas ?

      Vous êtes si affirmatif que, on pourrait penser à tas de chose…

      Attention fistons !

  13. Cécilia dit :

    Mais BWANE où êtes-vous ?
    Vos textes me manquent !
    Dois-je lancer un SOS ?

    • samuel dit :

      Sûrement écoeuré de dire de l’hystérie excité…

      • Kegan dit :

        Waw, il sait écrire ecoeuré !!!

      • BWANE dit :

        De quoi vous mêlez-vous laquais impudent ? Allez-donc mettre votre livrée de valet de Hamad, en effet cette dernière renseigne sur le le pseudo-maître salafiste, et non sur son valet décérébré.

        ,

        • Cécilia dit :

          Cher BWANE

          Heureuse d’apprendre que vous allez bien.

          Vous parlez du temps qui nous manque, je ne sens plus !
          Ça va faire bientôt un an que infosyrie existe alors que j’ai l’impression que c’était hier. Je ne sais pas si nous maitrisons réellement le temps ou c’est lui qui est le maitre absolu de notre existence. De toute façon, il « est le plus petite chose dont nous disposons » comme le disait si bien Hemingway !
          J’ai mille choses à faire, mais c’est la Syrie qui me prend tout. Moi aussi, elle est dans mes rêves quand je dors et avec moi quand je me réveille. Je suis même fatiguée, mais je me plains pas. A vrai dire, le bonheur que j’attends de retrouver la Syrie d’avant est plus beau et plus important de tout ce que j’ai maintenant et c’est ça qui me donne la force d’aller en avant.

          Au plaisir de vous lire !

        • Cécilia dit :

          Non BWANE, il est possible aussi qu’il soit son « livret de valet » de BHL ?

          • BWANE dit :

            Effectivement, il faudrait peut-être inventer une « appellation d’origine salafiste contrôlée » dont BHL-BOTUL serait le grand gourou et notre pseudo-Samuel le petit secrétaire servile ( on me répondra que ce serait l’occasion idéale pour ce faquin d’apprendre l’orthographe, allons donc ! ne me faites pas rire ); j’ai découvert votre post à propos de la traduction en répondant à Marie-Christine, comment vous dire ? c’est magnifique et imparable, vous y résumez si bien la spécificité de la langue arabe et sa poésie secrète, très difficile à rendre en français, le plus beau à mes yeux étant votre phrase « Syrie, sa langue et sa culture, son histoire et sa géographie, surtout de son grand peuple, généreux et courageux. ». Donc Bravo !

          • Cécilia dit :

            Bonsoir BWANE

            « appellation d’origine salafiste contrôlée » dont BHL-BOTUL serait le grand gourou et notre pseudo-Samuel le petit secrétaire servile »

            Mais comment peut-on arriver à faire un mariage entre le fanatisme religieux et la philosophie ?
            Pauvre Voltaire !

            Cette vérité exprimée si bien par ce simple mot comme vous venez d’écrire me fait tordre de rire pour dire de ne pas pleurer. Le Figaro l’avait bien exprimé en disant:

            « je me presse de rire de tout, de peur d’en être obligé d’en pleurer »

            Notre monde est devenu carnavalesque !

      • Maroquino dit :

        En fait toi, ça dépend de ton humeur. vas baver ailleur!

    • BWANE dit :

      Chère amie,
      je vous assure que je croule sous le travail en ce moment, j’ai à peine le temps de lire les articles d’nfosyrie et les commentaires de nos amis (à ce propos j’ai beaucoup apprécié un de vos posts si riche en considérations historiques, ainsi que votre traduction du beau poème que vous savez,-celui à qui on a infligé google traduction, quel excès ! c’est vraiment dans l’air du temps, où on veut rendre le beau laid, l’instructif incompréhensible…etc), donc merci pour votre traduction (les poèmes sont si difficiles à traduire)d’avoir pensé à moi, et soyez certaine que la Syrie est présente même dans mes rêves ! (à propos des rêves, que nos modernes sous-estiment injustement ou peut-être à cause de ce qu’ils sont et de ce qu’ils ne manqueront pas de devenir,voici ce qu’en dit T.E.Lawrence « Tous les hommes rêvent également. Ceux qui rêvent la nuit dans les replis poussiéreux de leurs pensées s’éveillent le jour et disent que c’était vanité : mais les rêveurs de jour sont des hommes dangereux, car ils peuvent agir leur rêve avec les yeux ouverts, pour le rendre possible »); justement nous rêvons éveillés d’un monde véritablement humain ; dans tous les cas, la victoire de notre chère Syrie se dessine nettement, et cela seul nous remplit de joie et d’allégresse.

      • Marie-Christine dit :

        BWANE ET Cécilia,
        Je n’ai pas encore pris connaissance de la traduction du poème par Cécilia, et je ne sais plus où la retrouver (quel article ?).
        Help SVP : repostage ou indication.
        Merci
        P.S. : un précédent message n’a apparemment pas été enregistré ; alors s’il revient en double, excusez-moi

        • BWANE dit :

          Marie-Christine,
          vous trouverez la traduction par Cécilia de ce poème à la page commentaires de l’article suivant d’infosyrie :
          http://www.infosyrie.fr/actualite/bombardements-perquisitions-tentatives-dinfiltration-atrocites-manifs-de-nuit/

        • Cécilia dit :

          Marie-Christine

          Voici le poème en question tout en précisant que la traduction de la poésie est une affaire assez délicate, il y a le sens et il y a surtout la musicalité. J’ai essayé de respecter les deux sans jamais prétendre donner la traduction idéale mais juste un essaie. De plus, je ne pouvais pas voir ce magnifique poème massacré sur ce site par une traduction automatique. Si quelqu’un d’autre pourrait donner sa version, il serait la bienvenue.

          Vous, les vaches, ne faites pas tomber la Syrie !

          Retenez cette leçon d’une Irak devenue un enfer
          Le jeu a commencé, les joueurs sont là aussi
          Derrière la porte, se cache le scénariste,
          La guerre est sur le point de commencer
          Attisée par le pétrole, le dollar et les hommes

          *** *** ***

          Que dirais-je ?
          Ma souffrance servira-t-elle pour quelque chose ?
          Alors que l’axe du mal prend ses ordres de Sion ?
          Que dirais-je à des arabes animés
          Par la traitrise, la haine et la vanité ?
          Quelle est cette Ligue soumise
          A une morale dont le complot est auréolé ?
          Un siècle, et la ligue de méchants est sourde,
          La patrie est envahie, mais les Arabes n’ont pas appelé à la guerre !
          Jérusalem, comme un oiseau, hurlant et égorgée
          Aucune voix, aucune nouvelle venant des Arabes !
          Combien de fois ils ont baisé la main d’un boucher qui nous tue ?
          Sur nos cadavres, malheur à eux, ils se sont soûlés !

          Celle-ci est-elle une Ligue ou une poubelle
          Dirigée, dans ce temps de prostitution, par des vassaux ?
          Cette poubelle ne nous représente plus
          Tant qu’elle est habitée par les taureaux et les ânes

          Aujourd’hui, j’annonce aux valeureux,
          La mort d’une Ligue dont le parrain est un loup,
          Un aventurier et un vaurien.

          S’il avaient la moindre pudeur
          Ils auraient mis le feu
          Dans l’étable et suicidé

          *** *** ***

          Ne tuez pas la Syrie, car l’Histoire nous a appris
          Que sans la Syrie, l’arabité se suicidera
          La nation arabe, sans le Qatar, ne disparaitra pas,
          Mais sans la lances syrienne, elle serait anéantie
          Nous ne serons pas des orphelins sans Hamad,
          Et nous ne mourons pas si le Qatar cesserait d’exister
          Mais sans l’épée de la Syrie, nous sommes une prostituée,
          violée par les Turcs, les Romans et les Tatares

          Au nom de l’amour, les tribus du pétrole nous tuent
          L’amour s’est débordé et l’adoration s’est explosée !

          Capitales du sel, éloignez-vous de vos amoureux
          Venant de vous, La piqure de l’amour est infernale !

          Bienvenue, pour une démocratie tombée du ciel
          Alors qu’ils l’avaient déjà maudite !

          Ce mariage, par la maussade, nous le connaissons,
          Aucun oeil s’y trombe, ni oreille !
          Ce sont les larmes des crocodiles !
          Pour Gaza, aucune larme pour les milliers qui agonissent
          Nous n’avons pas entendu, non plus,
          Cet hurlement pour les victimes de Cana,
          Cuisinés et brûlés
          Ni pour ceux de l’Irak où votre silence était le silence du cimetière,
          Où la machine de la mort ravage et nul n’a été épargné

          A Katif, les habitants sont les enfants d’une esclave, considérés
          Les tuer, n’est que une obéissance à l’appel d’Allah !
          Nous n’avons pas vu des yeux, comme une Madeleine, pleurer,
          Ni des coeurs, par le chagrin, brisés

          *** *** ***
          Ne tuez pas la Syrie,
          La Syrie est notre paradis,
          Sans la Syrie, c’est la mort de la poésie
          C’est la lumière qui disparaisse ainsi que la lune
          Ne l’égorgez pas ! C’est notre tableau, la Syrie !
          Sans la Syrie, la poésie sera morte ainsi que les beaux yeux
          Patience, Syrie ! Patience car la traitrise est leur religion !
          Combien de fois ont trahi le sable de Jérusalem !

          Ils ont cru que gouverner est une affaire d’une tonique arabe ou un chapelet ,
          Ou une barbe, par le poison du pétrole, fermentée
          Je croyais qu’ils ont retenu les erreurs du passé,
          Je croyais qu’ils ont compris, mais il s’avère qu’ils sont des vaches !

          *** *** ***

          Seigneur, prenne-nous dans ta pitié !
          Sauve-nous par un miracle qui ferait
          Trembler la terre sous leurs pieds !
          Seigneur, ils ont commis le grand pêché !

          Poème de Hassan al-Maqdissi, poète et académicien palestinien, traduit de l’arabe d’après l’article arabtimes, pour infosyrie, par Cécilia, le 27 mars 2012 et ci-dessous le lien de l’article :

          http://www.arabtimes.com/Ahmad%20Hassan/01.html

  14. Cécilia dit :

    Il y a seulement quelque temps !

    Arrour ridiculisé !

    ARROUR sur SAFA a dit :

    « Le peuple syrienne a décidé à l’unanimité de tout arrêter et je parle en son nom à une seule condition que Bachar fasse son discours à Homs ! :) :) ;)

    Il ajoute, « je vous mets en défi que vous fassiez votre discours à Homs: Prenez avec vous, si vous voulez, dix milles chabihas, dix milles agents de sécurités et trente milles de tes soldats.
    C’est à ce moment-là, le peuple syrien s’engage à tout arrêter, les manifestations,
    les complots la demande de l’intervention de l’OTAN ou une zone d’exclusion aérienne… (et et et)

    Arrour, le chef spirituel de la « révolution » syrienne s’est engagé déjà à couper sa barbe si le régime ne tombe pas au bout de trois semaines. C’était l’été dernier, mais il porte toujours sa barbe dorée comme le diable en personne.

    Arrour est aussi le takbir sur le toit, le frappe sur les marmites, les appels à hacher les alaouites et les chrétiens, à bombarder leurs villages si la situation continue, à violer leurs filles car c’est autorisé dans l’islam pour les non musulmanes… Il faut que je retourne à mes vidéos pour trouver encore d’autres merveilles sataniques de ce merveilleux cheikh de notre XXIème siècle.

    Son ami Qaradawi, l’autre diable, mufti de Qatar et de l’OTAN, a appelé au jihad en Syrie comme un devoir même s’il faut sacrifier le tiers des Syriens avec son célèbre mot « w malouh » (mais où est le problème?).

    J’ai raté ma vocation pour faire un doctorat peut-être mieux en psychologie qu’en islamologie, sur ces fous, les amis démocrates de l’Occident bien pensant! !!

    http://ar-ar.facebook.com/photo.php?v=352131501499169&set=vb.218525008170018&type=2&theater

  15. BWANE dit :

    Bachard narguant l’OTAN et le CGC « Je suis pas mal connu, je suis connu comme le mal ».
    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=56689&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

    • Cécilia dit :

      Et pour les narguer encore plus, je mets le texte devant les yeux avec une copie-collée de votre lien :

      le défi relevé d’Assad: Baba Amr et plan Annan

      Assad à Baba AmrLe président syrien Bachar al-Assad se trouvait ce mardi au cœur du fief de l’insurrection syrienne : dans le quartier de Baba Amr. Au moment où les porte-paroles de l’insurrection, dont les Comités Locaux de Coordination, présentés par les agences internationales comme étant « les animateurs de la révolution », faisaient état que ce quartier et d’autres faisaient l’objet d’un pilonnage qui se poursuit depuis une semaine.

      Dans les rues de Baba Amr, selon les images diffusées par la télévision syrienne, pas le moindre pilonnage. Marchant au milieu des rues délabrées, M. Assad a salué des habitants et assuré que « la vie normale reviendra à Baba Amr ».
      « Baba Amr va devenir beaucoup mieux qu’avant », a-t-il promis, au milieu d’un attroupement au pied d’immeubles détruits et sous une fine pluie.
      Il a en outre jugé nécessaire qu’ »un calendrier soit établi » pour la remise en état du quartier.

      Assad à la mosquée des Omeyyades/Février

      Ces derniers temps, à la surprise de ses ennemis, le président syrien multiplie ses sorties à tous risques. La semaine passée, il s’était rendu à la mosquée des Omeyyades au cœur de la vielle ville de Damas pour regarder une reliure du Coran.

      Il était également dans cette même mosquée le mois de février dernier, lors de la prière en public organisée à l’ occasion de l’anniversaire du prophète Mohammad (S). Le mois de janvier, Assad avait fait une apparition en public durant une manifestation de soutien, sa femme et ses deux enfants ayant également apparu en public.

      Assad à Baba Amr

      « Dieu, la Syrie, Bachar et c’est tout », scandaient les habitants de Baba Amr, un slogan des partisans du régime.
      La télévision a montré une femme frayant son chemin pour embrasser le président syrien.
      Evoquant les violences des « terroristes » dans Baba Amr, M. Assad a affirmé que « l’Etat a été prompt à remplir son devoir de protection de ses citoyens », selon l’agence officielle Sana.

      « L’Etat a voulu donner à ceux qui s’étaient éloignés du droit chemin, le plus grand nombre d’occasions pour qu’ils (…) jettent les armes, mais ils ont (…) intensifié leur terrorisme. Il fallait donc agir pour ramener la sécurité et la tranquillité, et imposer la loi », a-t-il ajouté.

      Passant dans différents programmes télévisés diffusés durant cette crise, de nombreux citoyens syriens avaient manifesté leur exaspération et reproché aux autorités de ne pas avoir dès le début donné l’ordre de mettre fin à ces débordements et actes de violence des insurgés.

      M. Assad a également passé en revue l’armée syrienne, a ajouté Sana, affirmant aux militaires que les « sacrifices et les efforts consentis ont permis de préserver la patrie, sa sécurité et sa stabilité ».

      Le feu vert de Damas à Annan

      Cette visite surprise intervient au moment où Damas a donné son feu vert à l’initiative de l’émissaire de l’Onu Kofi Annan, comme l’a confirmée son porte-parole Ahmad Fawzi.
      Le plan Annan formé de 6 points préconise la cessation de toutes formes de violence par toutes les parties sous supervision de l’ONU, la fourniture d’aide humanitaire et la libération des personnes détenues arbitrairement.
      Pour M. Annan, a spécifié Fawzi, la décision de Damas devrait permettre de « créer un environnement propice à un dialogue politique qui répondrait aux aspirations légitimes du peuple syrien ».
      Toutes les activités seront supervisées par le gouvernement syrien. le plan ne prévoit aucun départ du président syrien !

      Medvedev raille l’idée du départ d’Assad

      Obama et MedvedevJustement, l’idée du départ d’al-Assad a été raillée ce mardi par le président russe, Dmitri Medvedev.
      « Penser que le départ d’Assad signifie le règlement de tous les problèmes est une position à courte vue, tout le monde comprend que dans ce cas-là le conflit aurait toutes les chances de se poursuivre », a déclaré M. Medvedev à Séoul aux agences russes.

      « Je voudrais que le devenir de la Syrie soit décidé par le peuple syrien et non par les respectables dirigeants d’autres pays étrangers », a ajouté M. Medvedev en référence aux responsables occidentaux et arabes des monarchies golfiques qui réclament avec insistance le départ de Bachar al-Assad.
      M. Medvedev a souligné que la mission de l’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan, était « la dernière chance pour éviter une guerre civile » dans ce pays, répétant des propos tenus dimanche à Moscou lors d’une rencontre avec M. Annan.

      La partie gagnée par Moscou et Pékin

      La Russie a bloqué avec la Chine deux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU dont les termes condamnaient « la répression de la contestation par le régime de Damas ».
      Tous deux ont exigé un texte plus équilibré qui condamnent également les exactions et les violences commises par les insurgés.
      Sachant que l’agence de presse syrienne Sana fait état quotidiennement de 5 à 10 tués dans les rangs des forces de l’ordre et de l’armée. (14 ce mardi, 5 lundi). les agences internationales se contentent de rapporter les chiffres véhiculés arbitrairement par l’Organisation syrienne des droits de l’homme (OSDH) qui siège à Londres et qui fait état de 10.000 tués depuis le début de la crise.

      Assad à Baba AmrEn fin de compte, Moscou et Pékin ont eu gain de cause. Le 21 mars le Conseil de sécurité votait a l’unanimité une déclaration (forme moins contraignante que la résolution) appelant à la fin des violences, exhortant Bachar al-Assad et ses opposants à « appliquer immédiatement » le plan Annan et demandant à la Syrie d’appliquer sans tarder ses propositions de règlement.

      Lors de la rencontre mardi avec M. Annan, venu prendre l’appui de Pékin à son plan et l’a obtenu, le chef du gouvernement chinois Wen Jiabao a tenu à expliquer le vote de son pays en faveur de la déclaration de l’ONU précisant qu’elle reflétait « le niveau élevé d’inquiétude et l’important consensus auquel est parvenue la communauté internationale sur la question syrienne ».
      « Le gouvernement chinois soutient vos efforts de médiation en tant qu’envoyé spécial », a aussi confirmé M. Wen.
      Ultérieurement, dans une conférence de presse, le porte-parole du ministre des affaires étrangères a appelé toutes les parties en Syrie à s’impliquer dans les efforts déployés par M. Annan.
       »Nous espérons que toutes les parties en Syrie contribuent aux efforts de médiation de Kofi Annan pour assurer les conditions d’un règlement politique de la situation dans ce pays », a affirmé Hong Lee.

      Ligue arabe à Bagdad : sauver la face

      Du côté des pays arabes, les réactions semblent quelque peu mitigé, question serait-ce de sauver la face.

      Réunis à Bagdad pour rédiger le projet de résolution qui devrait être voté Jeudi, ils approuvent le plan Annan tout en s’attachant aux résolutions qui exigent le départ d’Assad.

      S’adressant aussi bien au gouvernement qu’à l’opposition, ils leur demandent d’amorcer un dialogue, sans aucune allusion à l’option militaire qui semble à jamais écartée. Il est vrai qu’elle s’est avérée inefficace !

      « Le sommet arabe accueille favorablement la mission des Nations Unies et de la Ligue arabe sur la Syrie, conduite par Kofi Annan, pour mener à bien le processus politique en trouvant des solutions à la crise et une transition pacifique vers une existence démocratique », a affirmé le texte.
      Il invite « le gouvernement syrien et toutes les composantes de l’opposition à adopter une attitude positive envers cette délégation en entamant un dialogue national sérieux basé sur le plan soumis par la Ligue arabe et la résolution adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU.
      Cette résolution du 16 février, rejetée par Moscou et Pékin, exige du gouvernement syrien « qu’il mette fin à ses attaques contre sa population civile, soutienne les efforts de la Ligue arabe pour assurer une transition démocratique à Damas et recommande la nomination d’un envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie ».
      Le plan, adopté par la Ligue arabe le 22 janvier, appelle le président syrien à déléguer « des prérogatives (à son) vice-président pour traiter avec un gouvernement d’union nationale » appelé à être « formé dans les deux mois ».

      Les Arabes ont aussi des mots pour les opposants syriens réunis à Istanbul ce mardi pour tenter de pallier aux divisions qui les minent. « Toutes les composantes de l’opposition sont appelés à s’unifier et à élaborer leurs projets pour mener un dialogue sérieux afin d’aboutir à une vie démocratique comme le souhaite le peuple syrien », devrait signaler la résolution arabe.

      Les 400 d’Istanbul : à côté de la plaque

      Bourhane Ghalioune en TurquieApres l’échec de leur première rencontre à Tunis, quelques 400 opposants syriens, selon les organisateurs, vont se rencontrer dès dimanche prochain à Istanbul. Comme dans la rencontre de Tunisie, la plupart des pays occidentaux et des pays arabes seront au rendez-vous, et les deux puissances, russe et chinoise devraient à nouveau bouder la conférence.

      Durant cette réunion à huis clos de cinq jours, les participants sont invités à se prononcer sur un projet de déclaration finale. Celle-ci est présenté par le Conseil national Syrien (CNS), coalition de l’opposition, reconnue par les Occidentaux et les Arabes mais contestée par de nombreux partis et personnalités syriennes influentes et ayant connu de nombreux désistements.

      La déclaration finale en appelle à la création d’un état de droit et des « élections libres » en Syrie.
      « La nouvelle Syrie sera une république démocratique, basée sur la vie constitutionnelle et la souveraineté de la loi faisant les citoyens égaux, quels que soient leur origines religieuse, nationale ou intellectuelle », indique le texte du CNS.
      La nouvelle constitution syrienne « affirme la non-discrimination entre toutes les composantes de la société syrienne », qu’il s’agisse de communautés religieuses ou ethniques, ajoute le texte, alors que les violences en Syrie, pays qui compte de nombreuses minorités, font redouter une guerre civile.
      Dans son discours d’ouverture de la réunion, le président du CNS Burhan Ghalioun a pour sa part appelé la communauté internationale à soutenir les rebelles de l’Armée libre syrienne (ALS) en lui fournissant des armes et en versant des salaires à ses membres, selon une source à l’intérieur de la réunion, qui a tenu à conserver l’anonymat.
      Cette réunion d’Istanbul a été précédée dimanche et lundi à Istanbul de rencontres informelles entre factions de l’opposition.

      Le Qatar, pays qui assure la présidence tournante de la Ligue arabe, ainsi que la Turquie, pays hôte, sont représentés par des diplomates de haut rang à ce forum.

      Les récalcitrants de la réunion : le CNS qui veut confisquer l’opposition

      Cette réunion d’Istanbul est certes loin de faire l’unanimité. Le Comité de coordination national pour le changement national et démocratique (CCNCD) qui regroupe des partis nationalistes arabes, kurdes et socialistes, et un groupe constitué autour de l’intellectuel Michel Kilo, ne participent pas à ce forum.
      le CCNCD reproche au CNS de vouloir s’accaparer l’opposition et d’imposer sa vision au lieu de chercher à l’élaborer ensemble.

      Haytham al-MalehMême diatribe de la part du militant pour les droits de l’Homme et figure historique de la lutte pour la démocratie en Syrie Haitham al-Maleh, qui estime que le CNS ne respecte pas les autres composantes de l’opposition.
      « Al-Maleh s’est retiré parce que le CNS doit être une composante de l’opposition et ne pas chercher à représenter toute l’opposition », a déclaré à l’AFP une source à l’intérieur de la salle de réunion.
      M. al-Maleh a démissionné du CNS, dont il était un des huit membres du comité exécutif, le 14 mars en compagnie de deux autres personnalités, Kamal al-Labwani et Catherine al-Tell.

      Un autre opposant de taille, Haytham Mannaa, président de l’Organisme syrien des droits de l’homme qui siège à Paris s’est refusé dès le début de se rallier au CNS le taxant de « conseil d’Istanbul, et table de mendicité ». En terme politique, il reproche à cette coalition de vouloir unir l’opposition selon des critères qataris et turcs et de trop prendre en considération les sensibilités des pays du Golfe.

      L’oeil de la France

      Particulièrement offusquée par les divisions des opposants syriens, la France garde l’œil sur la rencontre d’Istanbul.

      Juppé et Lavrov »Nous encourageons l’opposition à construire son unité (…) autour d’une charte », a affirmé le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero.
      L’adoption de cette charte « serait un pas décisif », a-t-il estimé. La réunion d’Istanbul est une « occasion pour tous de se retrouver sur une plateforme ». « Il s’agit aujourd’hui de fédérer l’opposition dans toutes ses composantes » dans la perspective à l’avenir d’aboutir à une « Syrie plurielle », a-t-il précisé.

      Au cours de ce mois-ci, le ministre des affaires étrangères français Alain Juppé ne s’est pas ménagé de la réprimander la taxant « d’incapable et de médiocre » !

  16. Tangerois-Marocain dit :

    Le geste d’un grand homme et d’un évènement historique!. La Syrie millénaire se ‎manifeste glorieusement devant l’ami et l’ennemi : Sourya Allah hamiha.‎

  17. réalité dit :

    MAGNIFIQUE BACHAR EL-ASSAD !

    MAGNIFIQUE SYRIE
    MAGNIFIQUE PEUPLE SYRIEN

    Que Dieu vous aide et vous protège

  18. Véritéoblige dit :

    Le spectre de la destruction – comme ce fut le cas en Libye – a
    t-il définitivement disparu? Je me réjouis en tant que française vivant
    en Suisse que la Syrie qui souffre depuis une année voit enfin le bout du tunnel.
    Je n’ai jamais cru la propagande occidentale et la diabolisation de
    Bachar Al Assad.

    Que la paix revienne enfin et que les syriens se relèvent de toutes les
    souffrances.

    Une citoyenne du monde qui ne souhaite que la dignité pour tous les peuples.

    • BWANE dit :

      On vous aime, chère amie. Il existe peu d’individus qui possèdent votre lucidité. Proclamez la vérité haut et fort, en général le bruit de la vérité suffit à chasser le mensonge, toujours est-il que l’on me surnomme Monsieur Syrie à mon lieu de travail, sans que je sois syrien pour un clou, quoique mon nom soit purement irako-syrien, plus personne, en ma présence n’ose raconter les fables incroyables de BFM TV ou autres ,

      • Cécilia dit :

        La Syrie est fière de vous compter parmi ses enfants BWANE !

        Salutations fièrement syriennes

  19. Djazaïri. dit :

    Bravo à ses employés qui remettent en état les infrastructures.