• Actualité
  •  

A l'époque de la télé par satellite et d'internet, il n'aura fallu finalement que 140 jours environ - soit 3 360 heures ou 201 600 minutes - pour que les grands médias francophones commencent à se poser la question de l'exactitude de leurs "infos" sur la Syrie : après - ou plutôt en même temps que - Le Monde.fr qui vient (voir notre article "Petit hommage du vice à notre vertu", mis en ligne le 5 août) de reconnaître que la [...]



« Ils » commencent à se poser des questions….

Par Pierre Marulaz,



"Cachez donc cet opposant armé que je ne saurais voir" ont longtemps dit les Tartuffe médiatiques

"Cachez donc cet opposant armé que je ne saurais voir" ont longtemps dit les Tartuffe médiatiques

A l’époque de la télé par satellite et d’internet, il n’aura fallu finalement que 140 jours environ – soit 3 360 heures ou 201 600 minutes – pour que les grands médias francophones commencent à se poser la question de l’exactitude de leurs « infos » sur la Syrie : après – ou plutôt en même temps que - Le Monde.fr qui vient (voir notre article « Petit hommage du vice à notre vertu« , mis en ligne le 5 août) de reconnaître que la personnalité de Rami Abdel Rahmane et des chiffres qu’ils fournissait faisait – de plus en plus – débat, c’est la chaîne d’information continue France24 qui se pose gravement la question : « La contestation syrienne est-elle toujours pacifique ? »

Il y aurait là de quoi rire pour les lecteurs d’Infosyrie.fr et d’autres sites « dissidents », si ce n’était si grave sur le fond : les « professionnels » de France24 découvrent tout juste qu’il y a des groupes armés à l’oeuvre en Syrie, un mois et demi après les massacres de policiers de Jisr al-Choughour, trois semaines après les heurts inter-confessionnels – provoqués par des radicaux sunnites – de Homs. Mais France24 le dit elle-même sur son site : il a fallu la diffusion, « depuis quelques jours« , de certaines « vidéos amateur », vidéos « relayées par la télévision syrienne et les chaines Youtube proches du pouvoir« , pour que ses journalistes se posent des questions. Ou, plus pudiquement, disent que certains se posent des questions…. On portera au crédit de France24 de mettre en ligne, ce que n’a pas fait à notre connaissance le site du Monde, une vidéo d’un extrait d’un reportage diffusé par la télévision syrienne et montrant sans équivoque possible des émeutiers armés parader dans les rues de Hama en criant « Allah o Akbar ! » et faire le coup de feu contre les forces de l’ordre. Rien de très nouveau pour les lecteurs d’Infosyrie.fr, mais on ne peut que se réjouir que la diffusion de tels documents s’étende au lectorat de la « grande » presse.

Vent de nervosité dans l’opposition Facebook

L’effet de ces vidéos – au fait à quand la diffusion par nos confrères de la grande presse de celle montrant des cadavres ensanglantés jetés dans l’Oronte par des manifestants présumablement islamistes ? –  est en tout cas assez dévastateur pour que, selon France24, de nouvelles pages Facebook aient été créées « immédiatement » par des activistes invitant les opposants de Syrie « à maintenir le caractère pacifique des manifestations et à ne pas tomber dans ce qu’ils considèrent comme un piège tendu par le régime en prenant les armes. » On est sûr que les excités islamistes de Hama, Homs et d’ailleurs écouteront « religieusement » ce sage conseil !

Soyons sérieux : si piège il y a, les cyber-opposants se le sont tendu eux-mêmes, en suscitant la rébellion violente contre le régime, en appelant à le renverser par tous les moyens et d’abord ceux de la rue, sans vouloir voir que  les Frères musulmans étaient les mieux à même de récupérer et d’orienter le mouvement, de le faire dégénérer en guérilla urbaine. Ces apprenti-sorciers – nous parlons ici de ceux qui croyaient sincèrement à une démocratie pluraliste et apaisée, pas des islamistes ou agents américains déguisés – ont semé le vent de la contestation – sans aucun doute justifiée à maints égards – sans comprendre qu’il existait beaucoup de gens en et surtout hors de Syrie qui guettaient depuis longtemps cette occasion de déstabiliser un pays essentiel à l’équilibre du Proche-Orient. Un pays qui est comme un caillou dans la chaussure des tenants du Nouvel Ordre mondial, qu’ils soient américains, européens, israéliens ou même arabes. Ces cyber-opposants, enivrés par l’écho intéressé que leur renvoyait les gouvernements et médias d’Occident, se sont donc « enivrés » de radicalité, moquant les déclarations et gestes d’ouverture du régime, ignorant même superbement – ou calomniant – l’opposition modérée intérieure, celle qui accepte de dialoguer.

Les questions franchissent la frontière franco-belge

Dernière minute : la contagion du doute – ou au moins du débat – s’étend au-delà de nos frontières puisque le site de la RTBF belge - RTBF.be - reprend en partie – ce vendredi 5 août – l’article du Monde.fr sur les chiffres contestables et contestés fournis par la rébellion syrienne. RTBF.info précise même que début juillet un journaliste belge, François Janne d’Othée, avait voyagé en Syrie pendant une semaine, « constatant peu de signes d’agitation et de répression sauf à Hama« . Notre confrère belge cite aussi le site de l’hebdo Jeune Afrique qui constate qu’ « en Syrie, les images de groupes armés postés sur les toits et tirant au hasard sur la foule et sur les forces de l’ordre sont diffusées par les télévisions nationales. Sur les chaînes occidentales et saoudiennes, les mêmes images sont reprises pour attribuer ces crimes au gouvernement de Damas. » A ce propos, on serait un journaliste occidental français, de France 2, d’I-Télé ou d’Arte, on serait un peu gêné d’avoir la même grille d’ « analyse » que la télé saoudienne !!!

Alors, à quand Laurence Ferrari ou Marie Drucker faisant état de « doutes », dans leur « 20 heures » respectif, sur la réalité de certains points de la vulgate anti-Bachar qui est remâchée depuis plus de 4 mois par leurs chaînes ?

On parle beaucoup – et avec beaucoup de trémolos – chez les opposants syriens et leurs puissants relais internationaux, de la « révolution » syrienne : mais seule la vérité est révolutionnaire, et elle n’est pas forcément du côté qu’on croit !



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

16 commentaires à “« Ils » commencent à se poser des questions….”

  1. Alice dit :

    A force de dire que la Syrie était à feu et à sang, quand c’était faux, (j’étais en Syrie à Pâques, et je le constatais tous les jours)les chaînes satellitaires (ah la puissance des images répétées chaque heure), alimentées par ces cyber-activistes, ont contribué à faire arriver ce qui n’existait pas encore. Ce sont les Syriens qui paient et vont payer les pots cassés (effondrement de l’économie, chômage, insécurité, massacres…) Nombreux sont ceux qui le savent depuis le début.

  2. Souriya ya habibati dit :

    Ce soir à 17h00 sur monte carlo douaylia la même soupe du vendredi était servie Mais bizarrement le nombre de manifestants était des milliers..Les centaines de milliers et les millions sont déjà oubliées du discours..on a entendu même Rami Abdel Rahmane en personne qui assaisonnait le plat en évoquant ses correspondants et les registres d’hôpitaux (la voix du type qui parlait donnait l’impression d’un homme âgé de 60 – 65 ans.. ça brise un peu le rêve des groupies fantasmant sur l’homme à la quarantaine qui enflammait leur imagination fébrile par les chiffres sur le nombre des morts civiles afin de satisfaire le démon de midi qui l’agite contre la Syrie) le comique de l’histoire est qu’il a répété en arabe tout ce que nous avons lu sur infosyrie.fr concernant sa façon de mener son jihad pour la destruction de la Syrie..Un grand BRAVO pour infosyrie qui a réussi à le débusquer. Et, grande surprise, SANA fut citée et sur monte carlo douaylia et sur RFI. Concernant la vidéo des 120 policiers massacrés par les bandes armées à Jisr al Choughour, le type qu’on voit à la fin avec sa face hideuse de buveur de sang, a été montré sur la télé syrienne lors de la visite des journalistes après que la ville a été nettoyée de ces criminels, il répondait – entouré des soldats qui l’avait capturé – aux questions des journalistes; le lendemain, j’ai entendu l’info sur les médias français que j’écoute (pas de télé) et le vil individu était mentionné avec tous les guillemets et le conditionnel qui s’imposaient, il serait et il aurait selon les autorités syriennes.. Que Dieu protège la Syrie de tout mal.

  3. The Truth dit :

    Ce qui est sûre, c’est qu’il y a les deux scénarii (d’après les témoignages de mes proches qui vivent en Syrie): d’un côté les forces de l’ordre ont tué et/ou tuent encore des manifestants pacifiques et de l’autre côté il y a des rebelles armés qui sèment la terreur. Dans ce cas le pays ne va jamais s’en sortir et le cycle de violence/répression ne s’arretera jamais. L’idéal c’est que B. al Assad accélère les réformes (et qu’elles soient profondes) et qu’il répare les erreurs commises depuis le début de la révolte pour encourager une réconciliation nationale. C’est vrai qu’il y a des réformes entamées mais je me demande si elles sont vraiment sincères. J’ai l’impression que les dirigeants font cela pour calmer temporairement le mécontentement. Mais après, est-ce qu’ils ne vont pas oublier leurs réformes et accentuer leur contrôle sur la population pour étouffer toute vélléité de démocratie et de liberté? Je dis cela car j’ai l’impression que l’Etat syrien fait de la propagande sur les réformes qu’elle mene.
    Espérons que le pays s’en sorte vite car je sens qu’il y a des états extérieurs qui veulent l’envahir pour la détruire complètement, elle et son peuple.

  4. Adam dit :

    Je partage pleinement l’opinion de The Truth. Seules des réformes profondes et sincères (et pas juste des annonces sans application comme la levée de la loi d’urgence) éviteront à la Syrie de s’enliser dans ces violences, et couperont l’herbe sous le pied des groupes armés.

    • querceto dit :

      En Syrie jusqu’ en avril, j’ai voulu croire à la vérité du Baas.Maintenant , je pense qu’ un seul mort syrien ne se justifie pas ,quelque soit son idéologie.Arretons de compter les morts syriens.N’ y en aurait il que cent, c’ est dejà une perte pour ce superbe pays.La répression ne peut qu’ augmenter la radicalisation .

  5. Victore 974 dit :

    Il vaut mieux tard que jamais. A mon avis, les médias dominants étaient tout à fait au courant de la vérité des événements en Syrie, mais ils avaient une sorte d’une burqua ou un voile intégrale sur la cervelle. La vérité finira par gagner le terrain.

    06.08.2011.

  6. dlauren dit :

    Nidal @nidal CC BY il y a 3 heures
    C’est une affaire potentiellement énorme qui est en train de sortir dans le Akhbar libanais : al-akhbar.com/node/18495
    Les services de renseignement de l’armée libanaise seraient en train de démanteler un réseau d’individus apparemment directement liés au clan Hariri, qui organiseraient des acheminements importants d’armes vers la Syrie.
    Si c’est vrai, alors la situation est extrêmement dangereuse : les mêmes 14 Mars seraient rigoureusement incapables de « défendre » le Liban en cas de rétorsions de la part du régime syrien (rétorsions qui pourraient prendre n’importe quelle forme parfaitement non conventionnelle et ingérable). Et personne ne peut non plus prévoir quelle serait la réaction du Hezbollah s’il considérait que ces armes (dans le cœur de Beyrouth) menacent ses intérêts. Pas de meilleur moyen pour déstabiliser le Liban…

  7. Hakim dit :

    Salut,

    Français, installe en Syrie depuis quelques mois, je voulais juste remercier ‘infos Syrie’, ma petite bouffée d’oxygène depuis les évènements…juste un peu de déontologie face a nos médias qui m’ont bien déçus, malheureusement pour la Syrie, heureusement pour mes prochaines lectures médiatiques…

    Hakim

  8. SyrienSunnite dit :

    Vous un site objectif ? Que dieu vous chatissent diable d’alawites. Vous n’imaginez meme pas le sort qu’on vous reserve apres la chute de ce regime de kouffar.
    Allah ou akbar
    Allah, Souria, Houria wu bass !

    • FredD dit :

      Nous publions votre commentaire sans commentaire. Je ne crois pas que vous serviez votre cause à travers ce genre de propos. Aux internautes de juger.

    • Hakim dit :

      Bonjour SyrienSunnite,

      je crois que le soucis se situe aussi a cet endroit, et si vous le permettez, j’ai lu un Hadith sahih récemment (‘pas de contraintes en religions’)…Vous êtes musulman sunnite? N’adhérez vous pas a ce propos?

      Votre texte me permet de vous renvoyez a votre propre subjectivité.

      Hakim

      • stephane dit :

        Commentaire vide à l’image de cette révolution simplement animé par des désirs de
        pouvoir de la part des gentils sunnites contre le diable alaouites.
        JE suis sunnites (enfin il parait) et pour moi ce n’est que des questions de second ordre et même sans aucun rapport avec la politiuqe

  9. karim dit :

    de l’aveu même de RFI , publié ce dimanche 07 Août, par le correspondant Paul Khalifeh à Beyrouth

    « A Deir Ezzor, à l’Est, les chefs de tribus ont publié un communiqué appelant l’Etat à reprendre le contrôle de la ville, tombée aux mains des manifestants. »

    Reste à savoir comment une ville entière est tombée au mains de manifestants, et si lors de cette prise de contrôle, il y’a eu des morts ou non. En tout cas, si les locaux en appellent à l’intervention de l’armée, c’est un argument implacable sur la non légitimité des manifestants.

    voici le lien
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20110807-syrie-arrestation-principaux-opposants-regime-damas

  10. Souriya ya habibati dit :

    http://www.rtv.gov.sy/index.php?d=100010&id=77296

    Les chefs de tribus venus en délégation à Damas pour réclamer l’intervention de l’armée

    - le 1er dit qu’au début c’était des manifestations et nous sommes tous avec les revendications des gens sous le toit de la patrie avec les réformes menées par le Pr. Bachar Al Assad; petit-à-petit il y a eu des armes distribuées aux gens et l’Etat ne les a pas combattus. Ce qui se passe ne relève pas d’une demande de réformes, il s’agit d’un complot dirigé de l’extérieur, on distribue l’argent et les armes aux jeunes et malheureusement on réveille les réseaux dormants.. il y a des garçons de 10 ans qu’on manipule.. Nous demandons à l’Etat de faire en sorte d’enlever les barricades érigées dans les rues, mettre fin aux agissements des bandes armées qui terrorrisent les gens, les obligent à fermer leurs magasins, bloquent les rues avec la présence de beaucoup d’armes (le dignitaire prononcen le nom mais je ne sais comment ça s’ecrit, je le note phonétiquement bombaction) tout ça est indadmissible (ghalat).

    - Le 2ème dignitaire commence par demander al rahma pour les âmes des martyrs; il parle de la main qui s’est infiltrée du dehors (indassat min kharej al qutre)qui a acheté les âmes faibles avec de l’argent, des jeunes de 15-20 au chômage, des voleurs, des criminels, trafiquants de drogues… Les gens ont déserté Deir el Zor pour se réfugier à Raqqa et Alep.. et les bandes armées volent et dévastent les maisons…Je demande à l’armée d’intervenir pour mettre y fin..je lui demande de passer la ville au peigne fin.

    - 3ème dignitaire, nous avons beaucoup discuté avec ces bandes inutilement.. les rues étaient parcourues par des bandes armées et l’Etat a fait preuve de beaucoup de patience avec eux…al-jazeera et al-arabiya exagèrent beaucoup..l’armée n’a déplacé que 10% de ce que racontent ces chaînes.

  11. dlauren dit :

    EST CE QUE LE SCENARIO SUIVANT VOUS RAPPELLE QUELQUE CHOSE????
    J’en mourrais de rire si la situation n’était pas si grave et tragique
    en Syrie… Cela demande réflexion…

    Agence Reuters
    Incertitude après des émeutes ultraviolentes à Londres
    dimanche 7 août 2011 21h33 par Michael Holden et Adrian Croft

    LONDRES (Reuters) – Londres se préparait dimanche à une reprise possible des violences après des émeutes sans précédent depuis des années, que les milieux politiques et la police imputent à des bandes criminelles mais que certains habitants expliquent par des tensions locales et par le chômage.
    Des émeutiers armés de cocktails Molotov ont semé le chaos durant la nuit à travers le quartier défavorisé de Tottenham, dans le nord de la capitale, incendiant véhicules de police, bâtiments, magasins et un autobus à impériale.

    « Il y a des échanges sur Twitter dans lesquels il est demandé aux gens de se rassembler à nouveau à Tottenham, nous sommes tous préoccupés mais nous serons évidemment beaucoup mieux préparés cette fois », a déclaré Richard Barnes, adjoint au maire de Londres, à la BBC-télévision.

    Un responsable de Scotland Yard, Adrian Hanstock, a déclaré à Reuters que les réseaux sociaux voyaient « circuler beaucoup de conjectures inexactes » pouvant enflammer la situation.