• Ré-information
  •  

                      Voici la traduction d'un article paru sur le site de la chaîne d'information continue russe de langue anglaise Russia Today. La journaliste Marianna Belenkaya, par ailleurs correspondante de la chaîne télévisée russe de langue arabe Russia al-Yaum (associée à RT) y raconte son séjour à Hama insurgée, juste avant que l'armée syrienne n'en reprenne le contrôle. Les Russes sont, on le sait, des soutiens du régime baasiste. Cela ne donne que plus d'intérêt au témoignage de Marianna Belenkaya qui a [...]

"Peut-être, si le président et ses ministres avaient visité Hama en personne et rencontré les gens dans la rue, la situation serait différente"


Une journaliste russe dit ce qu’elle a vu – et entendu – à Hama

Par Marianna Belenkaya,



Hama en guerre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici la traduction d’un article paru sur le site de la chaîne d’information continue russe de langue anglaise Russia Today. La journaliste Marianna Belenkaya, par ailleurs correspondante de la chaîne télévisée russe de langue arabe Russia al-Yaum (associée à RT) y raconte son séjour à Hama insurgée, juste avant que l’armée syrienne n’en reprenne le contrôle. Les Russes sont, on le sait, des soutiens du régime baasiste. Cela ne donne que plus d’intérêt au témoignage de Marianna Belenkaya qui a rencontré pas mal d’opposants dans cette grande ville bastion des Frères musulmans et d’une contestation musclée et même armée. On observe que les quelques habitants rencontrés par la journaliste russe sont beaucoup plus critiques envers le système qu’envers le président Bachar. Qui bénéficie, à Hama même, de partisans déclarés, malgré le danger de représailles. En tout cas les gens interrogés se démarquent des Frères musulmans et de tout extrémisme religieux. Reste à savoir si cette « majorité silencieuse » pourra reprendre bientôt le dessus dans cette grande cité en ébullition, dont certains quartiers étaient mis, durant ce mois insurrectionnel, en coupe réglée par des radicaux salafistes, ou de simples bandits. La journaliste pointe le climat étouffant de peur et de méfiance qui empêche les gens de se livrer, y compris quand ils sont des opposants déclarés au régime.

Dans la deuxième partie du texte, Marianna Belenkaya évoque, à travers le témoignage d’interlocuteurs locaux, comme les deux frères banquiers, une ville livrée à elle-même, où la majorité des gens rêve d’un retour au calme, mais aussi d’un respect humain que le pouvoir n’a apparemment pas su leur témoigner. Pris entre le marteau militaire et l’enclume islamiste, beaucoup d’habitants d’Hama, tels les frères Nidal, aimeraient aboutir à un compromis avec le pouvoir. Il faut souhaiter que celui-ci ait l’intelligence de la situation, cherche l’apaisement. Et donc ne se laisse pas entraîner dans la spirale « provocation-répression » planifiée par les radicaux.

 

« A Hama même, les gens affirment que l’opposition n’a rien à voir avec l’escalade dans le conflit inter-religieux et que toutes les provocations sont l’oeuvre du régime qui voudrait prouver qu’il n’y a pas d’alternative à son pouvoir.

« Nous ne haissons absolument pas les gens qui ont une autre foi. L’autre jour, nos voisins chrétiens sont passés pour vérifier si leur propriété était intacte. Nous les avons invités pour le thé et avons discuté » disent ces résidents d’un quartier de Hama, en me montrant  une maison voisine. Ils jurent qu’ils voteront pour un candidat alaouite pour les élections à venir, pour autant que son programme soit plus raisonnable que celui d’un candidat sunnite. Ils sont même prêts à voter pour le président Assad s’il s’avère être un vrai réformateur.

Pour ces gens de la rue, le régime c’est avant tout une « machine de guerre » syrienne, ou des structures internes qui les empêchent de respirer librement, plutôt qu’Assad lui-même.

Mais il y a aussi tous ceux qui à Hama soutiennent Bachar al-Assad malgré le risque de perdre leur travail, ou même la vie. « Je suis pour les réformes, mais avec le président Assad » dit, les larmes aux yeux, une jeune femme chrétienne. Et il y a tant de désespoir et d’angoisse dans ses yeux que j’ai presque envie de l’emmener avec moi hors de Hama. Elle ne peut quitter la ville par ses propres moyens, les transports en commun ne fonctionnant plus ; de plus elle doit s’occuper de ses parents, et elle a toujours un emploi. Beaucoup de chrétiens et d’alaouites ont quitté la ville. Des quartiers entiers ont été désertés.

Hama, l’ile de « liberté »

Nous sommes arrivés à Hama plusieurs jours avant l’entrée des militaires dans la ville. La ville a vécu en autonomie pendant environ un mois – pas d’armée, ni de police, ni de représentants des autorités. Une « île » singulière de liberté où personne ne savait ce qui allait arriver. Mais tout le monde était bien conscient que ce statu quo ne pouvait durer éternellement. Les résident de Hama se préparaient à combattre jusqu’à la dernière goutte de leur sang. La plupart d’entre eux n’avaient rien à perdre. Les forces de sécurité syriennes avaient, assurait-on, une liste des fauteurs des troubles, environ 4 000 personnes. Les habitants nous ont dit plus tard au téléphone que ces gens étaient ceux que les militaires avaient pourchassé. Mais c’était deux jours plus tard, alors que nous avions quitté Hama.
Imaginez une ville où les acheteurs fixent  leurs propres prix pour les marchandises, et dictent leurs propres conditions aux vendeurs. Lorsque les commerçants ne sont pas d’accord on brûle leurs boutiques, ou  on donne  leurs  biens à la population locale. Autrement dit, on vole au nom de la liberté et la justice. Une ville où les citoyens refusent de payer les impôts et les services publics, ou de rembourser des dettes à ceux de leurs partenaires commerciaux qui soutiennent le régime. Ils jettent des  regards mauvais à ceux qui essaient soutenir un point de vue différent, ou brûlent  même leurs voitures. Avec pour conséquence évidente que  les gens n’osent plus  parler.
Il est facile de se rendre à Hama par les transports publics, tandis que circuler à l’intérieur de la ville est difficile. Les habitants repèrent immédiatement  les étrangers à Hama. On ne voit pas d’armes en évidence dans les rues, sauf peut-être les couteaux des  gardes des checkpoints. Mais les insurgés ne cachent pas qu’ils disposent de moyens de résistance.
La ville est divisée en quartiers, et on ne peut pas se rendre de l’un à l’autre pendant la nuit. Cependant, certains quartiers sont invisitables même en journée, les routes étant bloquées et les habitants nous conseillant de ne pas s’y promener à pied non plus. En particulier, dans le quartier sous le contrôle du salafiste Cheikh al-Aroor, qui prône les massacres (interconfessionnels)  et dont les slogans sont comparés à ceux de Ben Laden.
« Avec moi vous êtes en sécurité » me répète Abu Nidal, un habitant qui nous accompagne. Mais aussitôt, il corrige en disant qu’il ne peut la garantir dans l’ensemble du quartier. Abu Nidal est un directeur de banque, il est loin d’être une personnalité négligeable à Hama. Il reconnaît qu’il aurait pu attendre la fin de l’agitation à la maison en fumant sa pipe à eau. Mais il est toujours décidé à participer activement à la vie de sa cité. Il explique que les atteintes permanentes à la dignité humaine perpétrées par les autorités l’ont poussé vers l’opposition. Il pense que ces mêmes autorités ne veulent pas de gens intelligents et indépendants ; au contraire, elles tentent de se débarrasser d’eux sitôt qu’ils atteignent un certain niveau professionnel. Tandis que, d’une manière générale, le vrai maître du pays est le mécanisme de la force brute, qui a le droit de tout faire. Le frère d’Abu Nidal, lui aussi banquier, partage cette opinion. Il a travaillé à l’étranger pendant pas mal de temps, mais il est revenu pour « servir son pays« .
Ma conversation avec eux me laisse le sentiment que les deux frères souhaiteraient trouver un compromis avec les autorités, mais ils restent dans la ville afin de protéger leurs biens, tout en essayant de trouver un terrain d’entente avec les plus extrémistes des « révolutionnaires ». Cependant, ces tentatives n’ont pas été couronnées de succès, tant au niveau de la rue (les activistes ont incendié la voiture d’un des frères après ses tentatives de convaincre les citoyens d’améliorer la vie de la cité et de chercher un compromis) qu’auprès des élites locales.Durant ce mois de liberté, ceux qui avaient la responsabilité de faire vivre la ville n’ont jamais pu réussir à se mettre d’accord sur ce qu’il fallait faire et jusqu’où aller, comme si chacun avait sa propre ligne jaune qu’il ne fallait pas dépasser. Et Bachar al-Assad n’est pas parvenu non plus à s’entendre avec Hama – plusieurs fois, des « personnalités respectées » de la ville l’ont rencontré, sans que puisse être trouvée une solution.
Peut-être, si le président et ses ministres avaient visité Hama en personne et rencontré les gens dans la rue, la situation serait différente. Ces citoyens qui ont accepté de nous parler étaient blessés par le fait qu’ils n’avaient jamais été invités, au contraire de l’élite locale, à participer au dialogue. « Personne ne veut jamais parler à des gens ordinaires ! De quelles réformes Assad peut-il parler alors ? » se plaignent-ils. Et, immédiatement, ils demandent : « Regardez-nous, avons nous l’air des criminels que nous accuse d’être la télé officielle ? » Non, ils n’en ont pas l’air. Ils ressemblent plutôt à des otages. Des otages de la situation.
« On ne voit pas le bout du tunnel » me dit Abu Nidal en guise d’adieu. »
Marianna Belenkaya, Russia Today.


Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

23 commentaires à “Une journaliste russe dit ce qu’elle a vu – et entendu – à Hama”

  1. shamsi dit :

    Pour donnez a vos lecteurs une petite idée de qui est cheikh Aroor et de ses prêches sur les chaines saoudiennes et koweitiennes Wisal et Safa TV

    http://www.youtube.com/watch?v=-x6LQkDZM_4

    Des vidéos sont régulièrement effacées par Youtube  » pour cause d’incitation à la haine » ..on comprend vite pourquoi

    On sent le democrate? non ?

    • syrieux dit :

      shamsi,

      Je n’ai pas regardé votre lien, mais il me semble que 3ar3our a toujours demandé à ce que les manifestations restent pacifiques, ceci malgré les coups de fil de nombreux syriens qui voulaient prendre les armes pour faire face aux forces de l’ordre. Que lui reprochez vous exactement?

      • stephane dit :

        3ar3our n’est qu’un criminel appelant à la haine, si vous le défendez cela prouve votre partialité.
        Jai vu une video de lui aujourdhui dans laquelle il disaient qu’ils allait réduire en hachis tous les supporter de bachar alaouites et le donner à manger aux chiens.
        Je ne pense pas que cela soit un acte pacifiste.
        De plus regardez le lien au moins avant de commenter

        • syrieux dit :

          Votre propos sur 3ar3our est un avis, ok vous le pensez mais cela ne me dis pas pourquoi je devrais penser comme vous.
          Où avez vous vu que je le défend?
          J’ai découvert 3ar3our suite aux révoltes du peuple syrien, je ne le connaissais pas avant. Je l’ai écouté car on m’a dit qu’il était pas mal écouté du peuple, donc je me devais de savoir ce qu’il disais. Par manque de temps, je n’ai pas tout écouté, loin de là, mais je l’ai toujours entendu appeler à ce que les manifestations restent pacifiques, ceci malgré la demande pressante de certains syriens prêt à prendre les armes. Je l’ai toujours entendu appeler à l’unité du peuple syrien. Voilà, je voulais savoir ce qui lui était reproché, vu que je ne pouvais regarder le lien lors de mon premier commentaire sur cette page.
          Par honnêteté, je l’ai dit.
          La vidéo que vous avez vu est celle du lien il me semble, ma réponse plus bas à shamsi.

          • stephane dit :

            j’ai comme une impression de déja vu en lisant votre comentare notemment sur le fait que certains voulait prendre les armes etc…
            Je vais sûrement me rappeler ou j’ai lu cela mais je suis sûr que c’est un copier coller.
            De plus cesser de dire « le peuple ». le peuple de syrie n’a que faire de ce petit salafiste. Les faibles d’esprits l’écoute et c’est ca que nous regrettont.
            Si le peuple etait contre son président il serait parti depuis longtemps

      • shamsi dit :

        Oh trois fois rien .
        Juste dans cette vidéo de promettre a ceux qui se seraient opposé à lui (son mouvement ) d’être découpé en morceau et donné aux chiens.
        « Découpé en morceaux » tiens étrangement ca me rappelle deux trois choses vues en Syrie ces derniers temps.
        Certain auraient pris au pied de la lettre ses imprécations ?

        • syrieux dit :

          Ok, du coup j’ai regardé le lien.
          Déjà, il distingue trois catégories : ceux qui sont avec le régime, ceux qui neutre et ceux qui sont contre, ceci indépendamment de leur origine ethnique, religieuse ou autre. Il mène un combat contre le pouvoir en place, cela me semble logique.
          Il explique comment il compte se comporter avec chacun de ces groupes. Maintenant, faites preuve d’ouverture d’esprit : pour lui et pour beaucoup, le régime envoie son armée et les forces de l’ordre et ces derniers procèdent à un véritable massacre de la population qui a osé manifesté. De façon la plus brutale qui soit. Il y a des vidéos où vont les forces de l’ordre écraser des hommes qu’ils ont attrapé. Sans parler de celles où les forces de l’ordre sur la foule sans qu’il n’y ai eu aucune provocation.
          Pour lui donc, ce régime est criminel et n’a aucun pitié, par conséquent ceux qui le soutiennent porte une partie de responsabilité. Et voilà comment il voit la sanction des criminels.

          Vous pouvez ne pas être d’accord, vous pouvez penser que le régime de Bachar est innocent de tous ces crimes, mais si on part sur ce que 3ar3our croit, il n’y a rien de choquant dans ses paroles, bien que ce soit violent.
          Pour avoir entendu d’autres propos de 3ar3our, ces paroles ne concernent que ceux qui soutiennent Bachar aujourd’hui, mais il a dit qu’il n’a rien contre ceux d’avant, même ceux qui ont tué une partie de sa famille dans les années 80 ( je dis ça de mémoire, c’est un peu imprécis, mais l’idée est là).

          • stephane dit :

            Cessez de défendre ce criminel sous couvert de neutralité.
            C’est un criminel point barre. on ne peut pas appeler à la révolte et aux crimes dans un pays qui ne respecte même pas le droit des femmes de conduire, je ne parle même pas de politiuqe.
            De plus cessez d’affirmer que bashar ecrase tout ceux qui veulent manifester, à hama ils otn manifester sans rien craindre et c’est pareil dans toute la syrie peu importe leurs motivations.
            Ceux qui tirent sur les policier oui ceux la meurent.
            Le peuple de Syrie dans son extrême majorité soutient le président que vous le vouliez ou non

          • syrieux dit :

            Suite d’affirmations….
            Vous êtes fatiguant.
            Et ce n’est pas en donnant des ordres que vous réussirez à convaincre qui que ce soit.

  2. syrieux dit :

    un lien :

    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_syrie-un-journaliste-arrive-clandestinement-a-hama-temoigne?id=6552533

    extrait :

    « Et cette entrée des chars des forces de sécurité ce dimanche matin se sont faites après dix jours sur place où j’étais, où je n’ai pu constater que des manifestations pacifiques ». « 

    • shamsi dit :

      Donc notre journaliste « hypnotisé par les manifestations pacifistes n’a pas pu constater que ces memes pacifistes à Hama jetaient des types par dessus les parapets d’un pont.
      Il dormait? fumait un narguilé ?..

      Non parce que les opposants reconnaissent maintenant que c’est bien certains des leurs qui ont commis ce crime et que ce sont bien des policiers qui ont été massacrés à Hama.
      et cerise sur le gateau ils confirment bien qu’il existe parmi eux des jihadistes de retours d’Irak…

      « This act was carried out by Syrian fighters who have come back from Iraq, » an activist in Damascus said. « We can’t control them and we are very disturbed by this because ultimately it plays into the government’s hands. »

      http://www.telegraph.co.uk/news/8686582/Syrian-opposition-admits-armed-insurgents-are-operating-on-fringe-of-uprising-against-Assad-regime.html

      • syrieux dit :

        shamsi,

        « Donc notre journaliste « hypnotisé par les manifestations pacifistes n’a pas pu constater que ces memes pacifistes à Hama jetaient des types par dessus les parapets d’un pont.
        Il dormait? fumait un narguilé ?.. »

        Je n’en sais rien, il faut lui demandait. Je ne fais que mettre le lien. Mais pourquoi cette ironie dans le but de le décrédibiliser? N’est ce pas en sommant les témoignages que l’on arrive à une idée de la réalité? Depuis quand un journaliste doit il tout voir ( et surtout ce qui vous arrange ) ??

        Et pour votre lien, ça ne fait que confirmer ce que je dis depuis le début :
        L’écrasante majorité des manifestants ne sont pas armés.
        L’armée tire sur ces manifestants.
        Il existe ( apparemment ) des groupes armés en marge des manifestants pacifistes.
        Ces derniers joue le jeu du régime qui tire sur ces groupes armées ET les civils en justifiant leur crimes sur les civils par leurs attaques sur ces groupes armées.
        Je suis contre tout ceux qui veulent du mal aux syriens : le régime en place qui tire sur son peuple, et les gangs armées qui viennent faire de la récupération.

        Je sais pas pourquoi, je sens que je vais devoir répéter ça encore un moment.

        • Louis dit :

          Non, Syrieux, vous ne faites pas que « mettre le lien », cela vous implique évidemment.

          Mais reprenons dans l’ordre, si vous le voulez bien :
          L’écrasante majorité des manifestants ne sont pas armés;
          Il existe des groupes armés en marge des manifestants pacifistes, qui, dans certaines villes, provoquent des réactions violentes en tirant sur l’armée ; à Hama particulièrement, ils vont même jusqu’à tuer les civils qui ne veulent pas rejoindre la « révolution ».
          L’armée tire sur ces groupes armés, faisant malheureusement des victimes dans les manifestants au passage.

          Pourquoi est-ce que tout d’un coup, le régime ou même Bachar al-Assad aurait fait tirer sur des manifestants, alors que ça fait dix ans qu’il n’y a pas eu ce genre de problèmes (et ne me faites pas dire qu’il n’y a pas de problèmes depuis dix ans !) ?

          Je ne sais pas pourquoi, mais oui, vous allez vous répéter, si vous continuer à biaiser les faits ainsi…

          • syrieux dit :

            Pour le coup, je ne faisais que mettre le lien. Quant à mes opinions, je ne les ai pas cachés me semble t il. Le lien que j’ai mis est en lien direct avec votre article. Pourquoi vous dérange t il?

            « L’armée tire sur ces groupes armés, faisant malheureusement des victimes dans les manifestants au passage. »
            Louis, tout est là : pour vous les civils qui tombent sont « malheureusement » des victimes collatéral. Je pense que c’est faux. Beaucoup de vidéos montrent le contraire. Tous les témoignages qui me parviennent me disent le contraire. Des manifestations où les premiers coups de feu sont celles des forces de l’ordre qui visent les manifestants.

            Et puis, franchement, comment pouvez vous affirmer ce que vous dites? Étiez vous à chacune des manifestations pour dire que jamais les tirs ne visaient les manifestants??
            Autant je suis ouvert et près à admettre une réalité complexe, autant pour les intervenants de ce site, on ne voit que la version officielle du régime. Tout au plus sera t on prêt à dire qu’il y a quelques erreurs ici et là mais jamais rien de grave. Et après c’est moi qui suit biaisé dans mes opinions.

            Oui ou non, est il possible que l’armée ait un comportement criminel ? Est ce pour vous une impossibilité physique?

            « Pourquoi est-ce que tout d’un coup, le régime ou même Bachar al-Assad aurait fait tirer sur des manifestants, alors que ça fait dix ans qu’il n’y a pas eu ce genre de problèmes (et ne me faites pas dire qu’il n’y a pas de problèmes depuis dix ans !) ? »
            Mais mon cher monsieur, parce qu’il n’y avait pas de manifestations contre le régime depuis dix ans! Quand une partie des syriens, motivé par le succès des tunisiens et des égyptiens, sont descendus dans la rue, à Deera dans un premier temps, le régime de Bachar a envoyé les forces de l’ordre puis l’armée.

            « Je ne sais pas pourquoi, mais oui, vous allez vous répéter, si vous continuer à biaiser les faits ainsi… »
            Merci pour les trois petits points, mais j’argumente et je ne biaise rien. Je suis celui le plus ouvert à découvrir la réalité du terrain. Aux lecteurs de ce site de décider.

          • Lubnan dit :

            A Syrieux,

            vous savez, ces victimes collatérales (paix à leur âmes) peuvent très bien être utilisées comme bouclier humain par les salafistes.
            Quand il s’agit du Hamas ou Hezbollah, c’est la première explication qui vient à l’esprit des pro-sionistes pour justifier les crimes commis contre les civils libanais et palestiniens (néanmoins le Hamas et Hezbollah n’ont pas utilisé de bouclier humain selon Human Right Watch, Kenneth Ross).

            Concernant les vidéos que vous regardez (filmées à partir d’un portable), vous conviendrez qu’elles sont d’une qualité exécrable, qu’on ne voit pas grand chose, qu’elle ne dure pas longtemps, celles que vous voyez à la télé sont parfois fausse puisqu’elles ne concernent pas la Syrie (ex: vidéo montrant des arrestations au Liban).

            Alors que si vous regardez les chaines syriennes, libanaises, iraniennes, vénézuelienne (si cela vous chante), les vidéos sont nettes, et l’on peut réellement distinguer ce qui se passe.

            Vous me sortirez sûrement l’argument suivant: La Syrie ne laisse pas entrer les journalistes étrangers.
            Ceci est partiellement faux.
            Comment voulez-vous laisser entrer des journalistes qui déforment la réalité, mentent…?
            Si vous ne faites pas preuve d’honnêteté intellectuelle, on ne vous fera plus confiance.
            De plus, ces journalistes peuvent très bien être des agents secrets étrangers (cf: http://www.dailymotion.com/video/xkfp8f_thierry-meyssan-decrypte-les-mecanismes-du-journalisme-de-guerre_news#from=embed&start=0).
            N’oubliez pas que T. Meyssan a atteint un haut niveau de crédibilité grâce à son journalisme d’investigation.

            A la question, est-il possible que l’armée ait un comportement criminel?

            non, je ne pense pas que ce soit dans leur intérêt de tuer gratuitement.
            tout d’abord, parce que Bachar perdrait l’appui du peuple qui le soutient car il n’accepterait pas que des gens se fassent tuer car ils sont en désaccord avec la politique de Bachar.

            Deuxièmement, si c’était réellement le cas je pense qu’on aurait eu le droit à des dissidences au sein de l’armée ce qui n’a pas été le cas.

            Troisièmement, le massacre des civils a été un argument pour attaquer la Libye or Human Right Watch et d’autres journalistes indépendants (Thierry Meyssan) puis avocats (Vergès, Dumas) ont démenti cette information.

            Nous refont-ils le même coup qu’avec la Libye?

            Pour finir, je pense qu’une manifestation se fait sans armes comme vous l’avez mentionné pour l’Egypte et la Tunisie ou le Bahrein (protestation écrasé dans le sang alors que les gens ne sont pas armés, les nations unies s’en tapent, le roi a transformé ses manifestations en attaques confessionnelles).

            La Libye et la Syrie n’ont rien de révolutions mais plutôt de rebellions programmées.

            Je finirai sur ce qu’a dit le Général Wesley Clark (commentaire que j’ai déjà posté mais qu’il faut à tout prix gardé à l’esprit):

            Dans son livre « Gagner les guerres modernes » le général Wesley Clark écrit ainsi :

            « En novembre 2001 alors que je repassais au Pentagone et en posant la question de l’Irak à un haut officier de l’armée américaine, celui-ci me dit : “Oui nous sommes toujours en route vers l’Irak”. Et d’ajouter avec un ton plein de désagrément : “Mais il y a plus : ceci (l’Irak) a été discuté dans le cadre d’un plan plus général de campagne contre sept pays : Irak, puis Syrie, Liban, Libye, Iran, Somalie et Soudan”. »

            http://www.youtube.com/watch?v=SXS3vW47mOE&feature=player_embedded pour la vidéo (Démocracy Now).

            Biographie du Général: http://fr.wikipedia.org/wiki/Wesley_Clark

            Bien à toi.

          • Lubnan dit :

            Je voulais rajouter quelque chose:

            je ne dis pas qu’il n’y a pas eu de protestations en Syrie,comme tout les pays du monde la Syrie souffre de nombreux dysfonctionnements , néanmoins ces manifestations concernent des minorités (kurdes par ex) et vous remarquerez que toutes les villes saccagées se trouvent aux frontières jordanienne, libanaise et turque alors que du Maroc aux pays du Golf et maintenant l’entité sioniste, les soulèvements se sont faits dans les capitales (exceptée la Libye, l’insurrection s’est faite à Benghazi, fief d’Al qaida en afrique du Nord, fournisseur n°1 de djihaidistes al quaidiste dans le monde devant l’Arabie Saoudite, cf:
            « Al Qa’ida’s Foreign Fighter in Iraq : A First Look at the Sinjar Records », par Joseph Felter et Brian Fishman).

          • syrieux dit :

            Lubnan,

            « vous savez, ces victimes collatérales (paix à leur âmes) peuvent très bien être utilisées comme bouclier humain par les salafistes. »
            Ca j’ai compris, maintenant on cherche à savoir ce qui se passe REELLEMENT.
            Qu’on arrête avec des scénarii plausibles, moi aussi j’ai de l’imagination, mais quand quasi tous mes amis ma rapportent des faits, il me faut quelque chose de vraiment convaincant et pas seulement des idées plausibles.
            Et je ne vois pas pourquoi vous cherchez à tout prix à nier les méfaits du régime. Pourquoi niez vous tous ce qui nous parvient comme vidéos et témoignages? Pourquoi je ne suis pas syrien parce que je suis contre Bachar et qu’on ne demande aucune preuve à celui qui vient soutenir votre thèse?
            Et surtout, pourquoi est ce parce que ( d’après certains intervenants ici) je suis contre Bachar que je vois les crimes de l’armée et non pas l’inverse ( ce qui est bien évidemment la réalité) ?

            « Concernant les vidéos que vous regardez (filmées à partir d’un portable), vous conviendrez qu’elles sont d’une qualité exécrable, qu’on ne voit pas grand chose, qu’elle ne dure pas longtemps, celles que vous voyez à la télé sont parfois fausse puisqu’elles ne concernent pas la Syrie (ex: vidéo montrant des arrestations au Liban). »

            Ceux qui filment font avec les moyens du bord. De toute façon, les vidéos auraient été d’excellentes qualités que vous m’auriez dit que c’est le fait de professionnels. Rien ne vous aurait donné satisfaction.

            « Si vous ne faites pas preuve d’honnêteté intellectuelle, on ne vous fera plus confiance. »
            Je ne fais que ça. De toute façon, je ne suis pas sûr qu’on me fasse confiance vu ce qu’on a supposé sur ma personne. Je suis droit dans ce que je dis, et rigoureux. Votre perception n’importe que très peu.

            « N’oubliez pas que T. Meyssan a atteint un haut niveau de crédibilité grâce à son journalisme d’investigation. »
            Pas pour moi, et croyez moi, ça ne date pas d’hier. Déjà son livre sur le 11 septembre est remplit d’absurdité ( toute la seconde moitié). Je ne crois pas un instant à la thèse du gouvernement américain, mais cela ne veut pas dire que je dois accepter toute autre théorie.

            Tout le reste de votre message est encore ce que vous pensez être plausible ou pas. Ce ne m’intéresse pas. Excusez moi, mais que vous ne pensiez pas que cela soit dans l’intérêt du régime d’envoyer l’armée tuer gratuitement n’est en rien un frein à ce que l’armée le fasse.
            Tant de choses que je ne pensez pas pour des raisons x ou y, avant de m’en tenir rigoureusement à la réalité. Faites de même, parole de scientifique.

          • Lubnan dit :

            Nous ne pouvons que supposer ce qui se passe avec les informations que nous avons étant donné que nous ne sommes pas sur place.

            Vous sortez toujours l’argument suivant:
            j’ai des amis là bas qui m’ont dit que…certes je n’en doute pas mais c’est une chose qu’on (nous internautes) ne peut vérifier.
            Je ne remets pas en cause votre honnêteté mais je peux m’inventer des amis résidant en Syrie et dire qu’ils m’ont dit que….
            Argument trop simple ou alors sortez le en dernier dans votre argumentaire.

            Je ne remet pas en cause votre honnêteté.

            L’analogie que j’ai essayé de faire avec la Libye est la suivante:

            Vous dites que vous vous basez sur les vidéos que vous voyez.
            C’est ce qu’on a fait avec la Libye en nous montrant le massacre des libyens par khadafi et donc ils ont déclenché une guerre (à partir d’images).
            or ce soit disant massacre s’est révélé être un mensonge.

            Mais vous croyez dur comme fer que l’armée syrienne massacre les manifestants à partir de mauvaises vidéos.
            Vous ne pensez pas que cela peut-être un 2ème mensonge pour qu’on attaque la Syrie?
            La réalité n’est pas forcément les images que vous voyez.

            Il y a une partie de votre message que je ne comprends pas.
            Vous ne pensez pas qu’ils existent des groupes armées qui seraient capable de tirer sur la population?

            « Je ne fais que ça. De toute façon, je ne suis pas sûr qu’on me fasse confiance vu ce qu’on a supposé sur ma personne. Je suis droit dans ce que je dis, et rigoureux. Votre perception n’importe que très peu. »

            je n’ai pas de supposées sur vous mais j’ai l’impression que vous ne mettez pas le rôle de la Syrie dans son contexte.
            Vous devriez. Et visionnez la vidéo du Général que j’ai posté.

            Bien à vous.

          • syrieux dit :

            « Nous ne pouvons que supposer ce qui se passe avec les informations que nous avons étant donné que nous ne sommes pas sur place. »
            Dans ce cas, ne pas affirmer vos suppositions comme étant des vérités.

            « Vous sortez toujours l’argument suivant:
            j’ai des amis là bas qui m’ont dit que…certes je n’en doute pas mais c’est une chose qu’on (nous internautes) ne peut vérifier. »
            Oui, je n’ai pas beaucoup d’argument donc je suis bien obligé de sortir les mêmes. J’ai dit ici ( je crois ) que je comprendrais qu’on ne prenne pas pour acquis ce que je dis, mais il y a aussi les nombreuses vidéos sur youtube, qui concordent toutes, et trop nombreuses pour être un mensonge. Plus les témoignages, j’ai acquis cette certitude.

            « Je ne remets pas en cause votre honnêteté mais je peux m’inventer des amis résidant en Syrie et dire qu’ils m’ont dit que….
            Argument trop simple ou alors sortez le en dernier dans votre argumentaire. »
            Non, ici il ne s’agit pas de juger la simplicité d’un argument mais plutôt de la véracité des faits qui nous parviennent. Ce qui compte, c’est : est ce vrai ou pas.
            Et je ne vois pas pourquoi le sortir en dernier. Je vous explique :
            Je me méfie comme de la peste des médias occidentaux, on a rappelé ici à juste titre les mensonges en Irak.
            Mais il ne suffit pas de considérer le contraire de ce qu’il dise, car parfois ils n’ont pas besoin de mentir. De plus, je le répète, un menteur est d’autant plus trompeur qu’il ne l’est pas toujours.
            Cela vaut pour la chaîne syrienne et le régime, connu pour ses mensonges. Quand on me dit le contraire, je vous jure que j’ai l’impression qu’on ne parle pas de la même chaîne.
            De même pour Aljazeera, qui, d’ailleurs, n’a quasiment pas couvert les événements en Syrie avant le prêche d’un certain Qaradaoui. Ceci, je peux l’attester, je m’en souviens très bien. Aujourd’hui, Aljazeera parle essentiellement de la Syrie. J’ai lu certaines explications expliquant cela, mais rien de sûr.
            Reste les syriens reporters, et les témoignages. Tiens, un ami est rentré de Hama hier soir, je suis impatient de savoir ce qu’il va me raconter.

            « Je ne remet pas en cause votre honnêteté. »
            Merci. Je signale par ailleurs que je n’ai accusé personne de quoi que ce soit ici, par respect pour le débat. On n’a pas toujours eu cette politesse avec moi, et ça en dit long sur la volonté réelle de partager des arguments.

            « L’analogie que j’ai essayé de faire avec la Libye est la suivante:

            Vous dites que vous vous basez sur les vidéos que vous voyez.
            C’est ce qu’on a fait avec la Libye en nous montrant le massacre des libyens par khadafi et donc ils ont déclenché une guerre (à partir d’images).
            or ce soit disant massacre s’est révélé être un mensonge.

            Mais vous croyez dur comme fer que l’armée syrienne massacre les manifestants à partir de mauvaises vidéos. »

            Franchement, je vais vous dire, j’ai suivit la Lybie et j’ai senti les mensonges. Surtout lorsqu’on a tardé à nous montré ces fameux mercenaires africains que Kadhafi aurait ramené. Des témoignages, aucune vidéo. Je me souviens d’un long article dans le monde qui relate le témoignage d’un lybien, qui n’a pas eu l’idée de filmer ce qu’il a vu. J’ai eu de gros doutes. Ceci étant, loin d’un raisonnement binaire, je n’ai aucune raison de croire Kadhafi et de le défendre, connaissant le personnage.

            Ici, il y a beaucoup de vidéos de manifestants, j’ai des témoignages directs et c’est plutôt les gangs armés qu’on ne voit pas beaucoup sauf dans quelques vidéos plutôt suspectes ( je parle de celles particulièrement violentes et où on entend des AllahouAkbar). Pour les autres, cf. mon commentaire avec les quatre hypothèse.

            Et tant qu’à faire des analogies, moi ce que je vois, c’est que Ben Ali et Moubarak nous ont sortit la menace islamiste, les frères musulmans, le Califat islamique, l’unité du pays etc… mais on voit qu’il n’y a rien de tout ça.
            En Tunisie, on a raconté que les juifs se feraient exterminé si Ben Ali part et Moubarak( en tout cas son pouvoir ) a monté un faux attentat contre une église qu’il comptait mettre sur le dos des frères musulmans.

            « Vous ne pensez pas que cela peut-être un 2ème mensonge pour qu’on attaque la Syrie? »
            Je veux bien le penser, mais pour cela il nous faut des preuves. Pour l’instant pas grand chose. De plus, ils ne me semblent pas pressé d’attaquer la Syrie ( mais bon, ça ne veut pas dire grand chose, j’en convient).
            Pour l’instant, ma certitude est l’attitude de Bachar qui consiste à répondre par la force.

            « La réalité n’est pas forcément les images que vous voyez. »
            Cela est valable pour tout le monde il me semble.
            Avez vous vu les images de la marine syrienne aujourd’hui? Qu’en pensez vous? ( question honnête, je tiens à le préciser).

            « Il y a une partie de votre message que je ne comprends pas.
            Vous ne pensez pas qu’ils existent des groupes armées qui seraient capable de tirer sur la population? »
            Si! d’où mes quatre hypothèses!
            Par ailleurs, je veux qu’on prenne en compte les éléments tendant à montrer l’attitude de l’armée envers les civils. Et aussi la réalité des manifestations en Syrie : il ne faut ni les minimiser, ni les diaboliser.
            Pourquoi ne pas traiter de façon critique ces éléments? Je vous donne un exemple : dire que les opposants mentent sur le nombre de manifestants pour nier ou minimiser leur importance n’est pas rigoureux.
            Il est clair que le nombre avancé lors des manifestations à Hama est exagéré mais les manifestations étaient importantes. Comme à place Tahrir, le nombre de 1 million est quasi impossible, mais il est connu que les organisateurs gonflent toujours les chiffres.

            « je n’ai pas de supposées sur vous mais j’ai l’impression que vous ne mettez pas le rôle de la Syrie dans son contexte. »
            Pour les supposés, je ne parlais pas de vous.
            Et croyez moi, je mets le rôle de la Syrie dans son contexte mais sachez bien qu’avant toute analyse, il faut s’assurer de la réalité des événements, sinon tout est faussé.

            Bien à vous.

  3. Lubnan dit :

    « Cela vaut pour la chaîne syrienne et le régime, connu pour ses mensonges. « Quand on me dit le contraire, je vous jure que j’ai l’impression qu’on ne parle pas de la même chaîne.
    De même pour Aljazeera, qui, d’ailleurs, n’a quasiment pas couvert les événements en Syrie avant le prêche d’un certain Qaradaoui. Ceci, je peux l’attester, je m’en souviens très bien. Aujourd’hui, Aljazeera parle essentiellement de la Syrie. J’ai lu certaines explications expliquant cela, mais rien de sûr.
    Reste les syriens reporters, et les témoignages. Tiens, un ami est rentré de Hama hier soir, je suis impatient de savoir ce qu’il va me raconter. »

    Je ne vois pas pourquoi vous dites que la chaîne syrienne est connue pour ces mensonges.
    Avez-vous un exemple flagrant?
    En fait, elle n’est pas différente des autres chaines (française, américaine, libanaise ou autres) : il peut y avoir mensonge et propagande.

    Al Jazeera a perdu sa crédibilité à cause de ses reportages sur la Syrie, où l’objectivité n’était pas de mise d’où la démission de plusieurs éléments importants de cette chaîne.
    D’ailleurs voici une alternative à Al Jazeera créée par les démissionnaires:
    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=2&cid=23&frid=18&seccatid=23&eid=25316.

    « Je me méfie comme de la peste des médias occidentaux, on a rappelé ici à juste titre les mensonges en Irak. »
    Très Bien.

    « Mais il ne suffit pas de considérer le contraire de ce qu’il dise, car parfois ils n’ont pas besoin de mentir. »

    Je ne suis pas d’accord. L’Histoire montre que toutes les interventions militaires (Otan,US,Israel,…) sont basées sur des mensonges médiatiques.

    ex: Guerre du Vietnam, Serbie, Irak, Libye (2 fois il me semble)
    + toutes les tentatives de coup d’état de la CIA-Mossad depuis 1953 basé sur de soit-disant révolutions populaires:
    http://www.dailymotion.com/video/xf0hsu_cia-guerres-secretes-d-une-guerre-a_school.

    Au bout d’un certain nombre mensonge, on fini par ne plus les croire et à considérer le contraire de ce qu’ils disent.

    Dès que vous avez le témoignage de votre ami, racontez le ici svp.

    « Ici, il y a beaucoup de vidéos de manifestants, j’ai des témoignages directs et c’est plutôt les gangs armés qu’on ne voit pas beaucoup sauf dans quelques vidéos plutôt suspectes ( je parle de celles particulièrement violentes et où on entend des AllahouAkbar). »

    Ecoutez j’ai revisionné les vidéos amateurs qu’on passe sur les chaînes françaises ou autres et voici ce que je vois:

    des gens morts, des gens crier, des coups de feu, etc…le problème c’est que je ne vois jamais l’armée syrienne tiré ces coups de feu.
    on entend juste des coups de feu et la voix off propose son interprétation.
    si vous pouviez me trouver une vidéo où nous voyons explicitement l’armée syrienne tirer sur les gens… .

    « De plus, ils ne me semblent pas pressé d’attaquer la Syrie ( mais bon, ça ne veut pas dire grand chose, j’en convient). »

    Détrompez vous. La France et l’Angleterre travaillent d’arrache pied pour lancer une offensive en Syrie.
    Heureusement que la Chine et La Russie posent leur veto.

    « Et aussi la réalité des manifestations en Syrie : il ne faut ni les minimiser, ni les diaboliser. »

    Vrai. Personne ne nie l’existence des manifestations.
    Elles sont minimisées car (ne nous fiant pas aux médias occidentaux) des personnes comme Pierre Piccinin (neutre), par exemple, le disent.

    Elles ne sont pas diabolisées, mais des éléments salafistes armés de l’extérieur (d’ailleurs l’armée libanaise a arrêté un convoi d’armes en direction de Syrie la semaine dernière:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=27206&frid=18&seccatid=23&cid=18&fromval=1 ) ont profité de ces manifestations pacifiques pour renverser le régime en usant du processus de « provocation-répression ».

    « Et croyez moi, je mets le rôle de la Syrie dans son contexte mais sachez bien qu’avant toute analyse, il faut s’assurer de la réalité des événements, sinon tout est faussé. »

    Ne dissociez pas les évènements internes de la Syrie de leur politique étrangère.

    « Avez vous vu les images de la marine syrienne aujourd’hui? Qu’en pensez vous? ( question honnête, je tiens à le préciser). »

    J’ai cherché et je n’ai vu qu’un bateau syrien sans bombardement comme l’affirment les journaux.
    Sur Sana on lit:
    Une source militaire dément les informations véhiculées par certains médias sur un bombardement maritime du quartier al-Raml al-Janoubi à Lattaquié.

    Je redonnerai mon avis un peu plus tard, j’ai fais le tour des journaux mais je ne trouve pas grand chose.

    Bien à vous.

    • syrieux dit :

      Lubnan,

      « Je ne vois pas pourquoi vous dites que la chaîne syrienne est connue pour ces mensonges.
      Avez-vous un exemple flagrant?
      En fait, elle n’est pas différente des autres chaines (française, américaine, libanaise ou autres) : il peut y avoir mensonge et propagande. »
      Ah! on avance un peu.
      Pour l’exemple flagrant, non, je n’ai rien sous la main, étant donné l’évidence de la chose me concernant. Je vous aurais bien parlé de ce qui se passe actuellement, mais c’est ce qui nous divise. Dès que j’ai un exemple, et nous vous inquiétez, ça viendra, je vous le transmets.

      « Al Jazeera a perdu sa crédibilité à cause de ses reportages sur la Syrie, où l’objectivité n’était pas de mise d’où la démission de plusieurs éléments importants de cette chaîne.
      D’ailleurs voici une alternative à Al Jazeera créée par les démissionnaires:
      http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=2&cid=23&frid=18&seccatid=23&eid=25316. »
      AlJazeera a perdu de crédibilité avant, me concernant. Mais ne me dites pas que c’est à cause de la Syrie, c’est précisément ce point que nous discutons.

      « Au bout d’un certain nombre mensonge, on fini par ne plus les croire et à considérer le contraire de ce qu’ils disent. »
      Ne plus les croire SYSTEMATIQUEMENT, oui, considérer le contraire, pourquoi, bien qu’il existe plusieurs contraires ( comment choisir ). Mais le mieux, convenez en, est de chercher d’autres sources et de recouper, sinon, en considérant le contraire, vous êtes presqu’autant soumis que ceux qui les croit. Enfin, il se peut que leur mensonge réside dans leur exagération des choses et non pas dans la nature de l’événement relaté.
      Quant à elManar, non, cent fois non! mais c’est un autre sujet.

      « des gens morts, des gens crier, des coups de feu, etc…le problème c’est que je ne vois jamais l’armée syrienne tiré ces coups de feu.
      on entend juste des coups de feu et la voix off propose son interprétation.
      si vous pouviez me trouver une vidéo où nous voyons explicitement l’armée syrienne tirer sur les gens… . »

      Je ne regarde pas trop la TV française, mais je vous mettrais des vidéos, pas de problème.

      « Elles ne sont pas diabolisées, mais des éléments salafistes armés de l’extérieur (d’ailleurs l’armée libanaise a arrêté un convoi d’armes en direction de Syrie la semaine dernière:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=27206&frid=18&seccatid=23&cid=18&fromval=1 ) ont profité de ces manifestations pacifiques pour renverser le régime en usant du processus de « provocation-répression ». »
      Source Almanar; cf. plus haut.

      « « Avez vous vu les images de la marine syrienne aujourd’hui? Qu’en pensez vous? ( question honnête, je tiens à le préciser). »

      J’ai cherché et je n’ai vu qu’un bateau syrien sans bombardement comme l’affirment les journaux.
      Sur Sana on lit:
      Une source militaire dément les informations véhiculées par certains médias sur un bombardement maritime du quartier al-Raml al-Janoubi à Lattaquié.

      Je redonnerai mon avis un peu plus tard, j’ai fais le tour des journaux mais je ne trouve pas grand chose. »
      Ok, j’attends votre avis. Mais je me demande bien ce que faisait le bateau alors.

      • Lubnan dit :

        Syrieux,

        « Ok, j’attends votre avis. Mais je me demande bien ce que faisait le bateau alors. »

        D’un côté les journaux (français, sionistes, américains, hariristes,…) disent que l’armée tue des gens à Lattaquié, notamment en utilisant leur navires de guerre, tout en précisant que l’armée tire sur les camps palestiniens (selon UNRWA).

        De l’autre côté (Sana, Al Manar,…)l’armée attaque des terroristes, ne tire pas du tout sur les camps palestiniens (chose démentit par le porte parole des camps palestiniens en Syrie: M. Ali Mustafa, directeur de la commission générale des réfugiés palestiniens ) et le navire de guerre est sur les côtes de Lattaquié afin d’empêcher le trafic d’armes à partir de cette ville (ce qui est, ma foi, logique de se positionner à cet endroit, à la frontière turque).

        (Nous avons déjà un mensonge du côté occidental (concernant les camps palestiniens)).

        Ecoutez, le fait de surveiller le port pour qu’aucune arme de l’extérieur n’entre me parait être une explication valable.
        Je n’ai pas vu de vidéos où le navire tirait sur Lattaquié.

        Bien à vous.

        PS: Vous aviez dis que vous ne regardiez pas beaucoup les chaines occidentales et je ne pense pas que vous regardiez beaucoup la chaîne syrienne, quelles sont vos sources d’informations alors?

        • syrieux dit :

          Voyez Lubnan,

          il est là le soucis, et vous l’avait bien résumé :

          deux groupes de médias qui ont des versions opposés.
          Et chacun de ces groupes a ses intérêts.
          Nul besoin de parler des médias occidentaux ici.
          Sana, la chaîne syrienne,Almanar… ont leurs intérêt évident.
          On ne peut pas faire confiance, de fait, aux médias.

          Le fait que l’explication du régime vous paraisse valable montre que vous penchez vers la thèse du régime. Mais cela ne montre pas la réalité des faits, l’objectif du mensonge étant justement de fournir une explication valable. Ma question : pourquoi pencher vers cette explication plutôt que l’autre?

          Personnellement, il me faut des éléments supplémentaires. Statut quo pour l’instant. Je n’ai pas d’amis ni de famille dans cette ville, donc pas de retour direct.

          « PS: Vous aviez dis que vous ne regardiez pas beaucoup les chaines occidentales et je ne pense pas que vous regardiez beaucoup la chaîne syrienne, quelles sont vos sources d’informations alors? »
          Si je regarde la chaîne syrienne, qui relaie directement la thèse du régime, je me dois de la regarder.
          Mes sources d’informations passe par l’internet où je lis beaucoup, les vidéos youtube, et surtout mes appels quotidiens à la famille et aux amis qui me livrent des informations de terrain ( Homs, ma ville natal, Hama, Damas principalement, sans oublier Alep, où il ne passe pas grand chose). Je réunis ensuite le tout et je réfléchis.