• Actualité
  •  

Dans les premières semaines de son existence, Infosyrie avait publié la traduction d'un entretien accordé à la chaîne saoudienne Al Arabia par Ali Ahmed Saïd Esber, beaucoup plus connu en Syrie et dans le monde arabe sous son nom de plume d'Adonis (voir notre article "Le grand poète syrien Adonis s'exprime sur la situation", mis en ligne le 17 juin). Le poète, philosophe - et traducteur d'auteurs français - syro-libanais se prononçait pour une politique de réforme "raisonnable et non imposée [...]



« Révolution » syrienne : Adonis persiste et signe !

Par Pierre Marulaz,



Adonis : la réforme syrienne plutôt que la démocratie d'importation

Adonis : la réforme syrienne plutôt que la démocratie d'importation

Dans les premières semaines de son existence, Infosyrie avait publié la traduction d’un entretien accordé à la chaîne saoudienne Al Arabia par Ali Ahmed Saïd Esber, beaucoup plus connu en Syrie et dans le monde arabe sous son nom de plume d’Adonis (voir notre article « Le grand poète syrien Adonis s’exprime sur la situation« , mis en ligne le 17 juin). Le poète, philosophe – et traducteur d’auteurs français – syro-libanais se prononçait pour une politique de réforme « raisonnable et non imposée de l’extérieur« . Et il incitait l’opposition « à se dégager des influences religieuses extrémistes« , notant le rôle de certaines mosquées sunnites dans le tour radical pris par les manifestations. Cette analyse et ces propositions constituant la matière d’une lettre qu’il avait envoyée, en ce troisième mois de troubles, au président syrien. L’autorité morale d’Adonis complétait d’ailleurs son rayonnement intellectuel, l’écrivain ayant été, dans les années cinquante, emprisonné, puis contraint à l’exil au Liban pour son engagement en faveur de l’indépendance syrienne, et ayant par la suite représenté la Ligue arabe auprès de l’UNESCO. Précisons encore qu’Adonis critiquait l’hégémonie du parti Baas sur la vie politique syrienne.

Le poète a dit la vérité, il doit être exécuté…

Eh bien, deux mois et demi après, Adonis n’a pas changé son fusil d’épaule et certains le lui reprochent. Ainsi l’écrivain irakien Sinan Antoon déplore publiquement cette « retenue » : « On s’attendait à ce qu’un poète salue le courage de ces citoyens désarmés n’ayant à opposer aux balles d’un régime odieux que leur voix et leur conscience. Or Adonis n’en fit rien. »

Non Adonis n’en a rien fait. Sans doute parce qu’il n’adhère pas à cette « analyse », sommaire et mensongère, des événements de Syrie. Sommaire et mensongère et cependant serinée en continu depuis six mois, à de rares exceptions près, par tous les médias d’Occident. A ce propos, il n’est pas indifférent de savoir que Sinan Antoon s’exprime sur Al-Jazeera, chaîne de « désinformation continue » arabe, qui a perdu non seulement son honneur mais sa crédibilité dans la couverture partiale qu’elle a faite des événement de Syrie.

Il n’est pas non plus superflu de rappeler que Sinan Antoon, né en 1967 à Bagdad d’un père irakien et d’une mère américaine, a émigré aux Etats-Unis après la guerre du Golfe, et depuis se partage entre les deux pays, étant actuellement professeur auxiliaire de littérature médiévale arabe à l’université de New York : un cursus impeccable d’étudiant en littérature, mais aussi un convaincant profil d’Arabe domestiqué ou au moins sous influence américaine.

La réforme – raisonnable et syrienne – oui, la démocratie par ingérence non. C’est en substance la position d’Adonis qui, dans sa désormais fameuse lettre ouverte à Bachar, notait tranquillement cette évidence politiquement incorrecte :

« Politiquement, les Arabes n’ont jamais connu la démocratie dans leur histoire moderne, ni dans leur histoire ancienne. C’est quelque chose d’extérieur à l’héritage culturel arabe« .

Ce n’est pas en tout cas ce qui s’est passé en Irak – où, n’en déplaise à M. Antoon, les Américains ont imposé au prix du sang une démocratie communautariste et de façade – ou en Libye – où l’OTAN manipule cyniquement des factions pour mieux contrôler le pétrole – qui peut faire changer d’avis notre poète…



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

58 commentaires à “« Révolution » syrienne : Adonis persiste et signe !”

  1. Mohamed dit :

    Et oui, il y’a encore d’éminentes personnalités qui vont entrer dans l’Histoire de l’Humanité par la grande porte alors que d’autres vont en sortir par la petite.

  2. Syrienne libre dit :

    C’est à partir de là que vous avez écrit?

    http://www.courrierinternational.com/article/2011/08/29/l-intellectuel-qui-a-decu-la-revolution

    Plus intéressant que votre article aux informations soigneusement sélectionnées et biaisées pas votre subjectivité.

    • syrieux dit :

      Merci Syrienne libre. L’article du lien est bien plus intéressant.

    • Mohamed dit :

      Adonis a fait prédominer sa RAISON sur ses SENTIMENTS, et prévaloir les VRAIS INTÉRÊTS de la Syrie sur toutes les autres considérations. C’est un homme avisé, SAGE, très courageux pour ne pas craindre de sortir du conformisme et risquer de déplaire « aux nouveaux maître du nouveaux monde » qui ne vont certainement pas apprécier cette prise de position.

      • Syrienne libre dit :

        Je suis certaine que Adonis est un homme libre et qu’il n’a l’influence de personne.
        Je suis certaine que si on sortait des salles de conférence ou des campus il soutiendrait la révolution.
        Malheureusement ce n’est pas le cas, puisque c’est interdit.

        • Mohamed dit :

          A Syrienne libre:
          Il y’a une incohérence et une contradiction dans ce que vous dîtes. Car, soit Adonis est « un homme libre et qu’il n’a l’influence de personne » et dans ce cas il déclarerait avec intégrité, courage et clarté ce qu’il veut bien dire, persister et signer dans sa position, quitte à déplaire aux uns ou aux autres, quoique c’est un poltron ou un hypocrite qui croit une chose et en dit une autre parce qu’il a peur et qu’il craint d’outrepasser l’interdit.
          Adonis est loin de tout cela il force le respect et l’estime pour son intégrité intellectuelle.

        • sowhat dit :

          « puisque c’est interdit »

          ah bon ? Adonis vit entre le Liban et la France. Qu’est-ce donc qui lui est interdit ? Il a toute liberté de dire ce qu’il pense. Mais peut-être qu’il ne dit pas ce que vous souhaitez qu’il dise.

          • Syrienne libre dit :

            Sowhat,

            Vous comprenez toujours « à côté ».
            Qu’est ce qui est interdit?
            Je ne parlais pas d’Adonis…
            Relisez bien mon commentaire.
            Il ne reste plus que les mosquées pour se réunir, et encore ça, le gouvernement a tenté de l’interdire, en vain!

          • sowhat dit :

            sauf pardon il est ambigu pour na pas dire équivoque votre commentaire chère Madame comme toujours

        • Mohamed dit :

          Vous avez avancé une chose et son contraire, à savoir « homme libre et qu’il n’a l’influence de personne », « soutiendrait la révolution.
          Malheureusement ce n’est pas le cas, puisque c’est interdit ».

          • Syrienne libre-vengeur masqué dit :

            Pour vous, être libre, c’est ne pas prendre parti?

            Adonis est libre, nous sommes d’accord…
            Il peut tres bien « pencher » pour la révolution grâce à son seul libre-arbitre.

            Mohamed, tout dépend de la conception de la liberté que vous avez…

            Là, vous me donnez envie de rentrer dans un débat philosophique sur la liberté, plus précisément en politique.
            On évoquerait alors, Hegel, Marx, Rousseau, Aristote et plein d’autres!

            Encore une fois, quand je parle d’ »interdit » , je parlais des lieux de réunion…

          • Mohamed dit :

            Rien de tel.
            Pas de jugement de valeurs.

          • Mohamed dit :

            Adonis a pris position, persisté et signé et HONORE du décernement du prix littéraire allemand Goethe, l’un des plus prestigieux d’Europe.

          • Syrienne libre dit :

            Mabrouk!

    • Lubnan dit :

      Syrienne libre,

      un intellectuel qui a déçu la révolution?

      Mais il a expliqué pourquoi il ne prenait pas part à la révolution, et je me demande pourquoi le journaliste du Monde Diplomatique pense que ses écrits sont « à côté de la plaque »?

      N’est-ce pas ici son interprétation de cette « révolution » qui rejoint celle d’autres personnalités?

      Pourquoi affirmer que ce qu’il dit actuellement est « à côté de la plaque », lui qui a toujours défendu les grandes idées et avec qui « nous » étions souvent en accord avec ce qu’il écrivait, pourquoi ce qu’il écrit maintenant est dénué de sens?

      N’a-t-il pas une certaine raison de ne pas joindre ces idées révolutionnaires à cette « révolution »?

      La question est à se poser.

      Bien à vous.

      • Syrienne libre dit :

        Je n’ai rien dit.
        Je trouve juste que l’article original de courrier international est plus juste.
        Je connais quelques personnes en lien direct avec Adonis.
        Il a toujours été contre ce gouvernement, se prononce timidement en faveur de la révolution car a horreur de tout ce qui est religieux surtout quand ça se mêle à la politique.
        On n’essaie pas de le convaincre, il n’est pas influençable et surtout, nous n’avons pas à critiquer cet homme libre et respectable.
        Bien à vous

        • Mohamed dit :

          Si seulement tous les intellectuels syriens opposants arrivent à placer les intérêts de la Syrie au dessus des déceptions, des rancoeurs, des intérêts de second ordre, des suggestions et recommandations, et des petits calculs, pour s’élever au dessus de la mêlée, et adopter des positions similaires à celle du grand Adonis, beaucoup cesseront de trembler pour l’avenir de la SYRIE.
          Pour ce qui est de l’article du courrier il va tout simplement dans le sens de la campagne orchestrée contre la Syrie libre et souveraine.

          • Syrienne libre-vengeur masqué dit :

            Si seulement tous les intellectuels et artistes pouvaient s’exprimer sans craindre d’être menacés ou boycottés par le système, où même la liberté de penser est réprimée.
            Ne remettez pas en cause le patriotisme de chaque individu qui s’exprime en faveur de la liberté, la justice ou la démocratie.
            Ne les charger pas de sentiment de haine, de rancoeur ou d’une quelconque position interessée…

          • Mohamed dit :

            Même réponse que ci-dessus.
            Mais, pourquoi Vengeur-Masqué ?
            Se venger pourquoi ? De qui ?

          • Syrienne libre dit :

            ça s’est mis automatiquement de mon telephone, un ancien pseudo!
            Mais là, vous deviez le sujet…

          • sowhat dit :

            serait-ce Zorro par hasard ?

  3. Nanograph dit :

    Bonjour,

    un peu hors sujet, je partage ce lien ici, j’ai du mal à en savoir un peu plus:

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110829.OBS9404/syrie-les-nervis-d-assad-attaquent-aussi-a-paris.html

    Merci pour vos impressions/informations.

    Cordialement.

    • Mohamed dit :

      Merci pour le lien.
      C’est très fort comme allégations.
      Bientôt ils vont accuser les « chabihas » des troubles dans les villes britanniques et un peu partout en Europe ou dans le monde, et pourquoi pas le 11 septembre ???!!!
      C’est un exemple de presse qui a fait faillite et qui veut faire feu de n’importe quoi.
      Il y’a de quoi s’étouffer de rires.
      Quelle descente …. ?!

      • Syrienne libre dit :

        Mohamed,

        je regrette ce que vous dites,
        Si vous aviez été sur place, vous n’auriez pas dit ça.

        Cordialement

        • Mohamed dit :

          Syrienne libre,
          Les vidéos montrent des manifestants « anti-régime » et d’autres « pro-régimes » qui s’expriment et se confrontent.
          Reste à savoir si les uns et les autres ont fait leurs déclarations ou NON pour que les forces de l’ordre puissent les protéger et éviter la confrontation et le dérapage.
          C’est donc tout à fait normal.
          Sauf que les manifestants « anti-régime » veulent museler les « pro-régime » et leur dénigrent leur DROIT à l’expression de leur différence. Pour les contestataires, tout ceux qui ne vont pas dans leur sens sont des CHABIHAS. Ainsi Adonis est un Chabbih, et le peuple syrien aussi, dans sa MAJORITE absolue est CHABBIH.

          • Syrienne libre-vengeur masqué dit :

            N’importe quoi.
            Le but des agents provocateurs est qu’il y ait ce genre d’affrontement, pour que la mairie n’autorise plus nos manifestations.
            Nous ne rentrerons pas dans ce jeu malsain.
            Pour moi un « shabbih » est une personne qui agresse délibérément.
            C’est le cas de cette bande.

          • sowhat dit :

            qu’il y ait provocation peut-être mais ces eux qui ont été agresés

          • Syrienne libre dit :

            ben voyons!
            SoWhat, moi aussi j’aime bien avoir le dernier mot!

            So what?

    • Lubnan dit :

      Nanograph,

      merci pour le lien.

      Ça semble gros quand même!!
      Oui, je suis d’accord avec Mohamed, ils vont bientôt accuser les « Chabihas » de tous les maux du monde.
      C’est à voir la tournure que ça va prendre.

      Bien à vous.

      • sowhat dit :

        mais Dunia TV a prouvé images à l’appui que ce sont des syriens qui criaient des slogans pro-bachar qui ont été pris a partie et pour certains molestés pas les manifestants de l’opposition. Burhan Ghalioun lui s’était empréssé de crier comme un hystérique sur une chaine arabe que les Shabihas sont maintenant place du Chatelet à Paris.

    • Syrienne libre dit :

      J’en ai déja parlé dans un post précédent.
      Excusez moi les gens, mais ce jour là, je n’étais pas à la manif, mais j’ai déjà eu affaire à l’un d’entre eux (non je ne me suis pas fait agressée)
      Salem ne ment pas, il n’y a pas de raison.

      http://www.youtube.com/watch?v=Ss7rN79Vm74&feature=player_embedded#!

      http://syrie.blog.lemonde.fr/2011/08/27/les-chabbiha-et-autres-voyous-syriens-a-l%E2%80%99oeuvre-a-paris/

      Georgette a été frappé, Mohamed, le nez cassé, …
      Bref, je leur ai parlé pour comprendre ce qui s’est passé et c’est ce que montre la vidéo.

      Regardez ce que l’un d’eux a filmé :

      http://www.dailymotion.com/video/xkqx1w_une-femme-voilee-violemment-prise-a-partie-par-des-opposants-syriens-a-paris_news?start=10#from=embed

      Que suggère le titre?
      Que les opposants syriens qui manifestaient ont agressé une femme pour son voile.
      On n’est pas censé être des salafistes islamistes frères musulmans?

      Edité par Louis Denghien pour retirer les noms de famille.

  4. syrieux dit :

    « « Politiquement, les Arabes n’ont jamais connu la démocratie dans leur histoire moderne, ni dans leur histoire ancienne. C’est quelque chose d’extérieur à l’héritage culturel arabe« . »

    Il en va alors de même de la laïcité, que beaucoup de proBachar nous rappellent comme une qualité exemplaire du régime.

    • sowhat dit :

      permettez-moi de vous rappeler une question à laquelle vous n’avez pas daigné répondre : le vendredi de la « désobéissance civile » qu’est-ce que cela a donné en Syrie ? et le mot d’ordre de la « grève générale » ? les commerces ont-ils fermé ? (je ne parle même pas de l’administration et des entreprises privées) la population s’est elle abstenue de fréquenter les rues et de se livrer à ses activités ordinaires ? oui ou non ?

    • Cécilia dit :

      A syrieux,

      Contestez-vous donc le constat d’Adonis à propos de la démocratie?
      Trouvez-nous un seul pays arabe démocratique.

      Quant à « la laïcité, que beaucoup de pro-Bachar nous rappellent comme une qualité exemplaire du régime », là aussi, personne ne peut contester ce doxa.

      Je suis la fille légitime de la laïcité et j’en suis plus que fière.
      Encore une fois encore, trouvez-nous un pays arabe ou islamique plus laïc que nous. Personnellement, je ne vois même pas un seul qui arrive à la cheville de notre laïcité.

      S’opposer pour nier les qualités ou, pire encore, pour casser les acquis, personnellement j’appelle cela un terrorisme intellectuel.

      Je ferai comme si je ne vous ai pas lu. Car à ce niveau, je suis plus que révoltée!

  5. Akyliss dit :

    Il suffit d’être contre la ligne imposé par les médias et les seigneurs de guerre occidentaux pour être conspué et jouer les intellos étonné qu’un homme comme Adonis ne suivent pas le mouvement des moutons! Je ne parle pas des manifestants pacifiques de Syrie(pour éviter que Syrieux ou syrienne libre me redise que je suis hors sujet ou à côté de la plaque!), mais je parle de la lecture que la plupart des médias veulent imposé : manifestant pacifique versus méchant pas beau dictature syrienne! et le fait qu’il y ait des pros Bachar des intellectuelles ou diplomate qui vont dans le sens de ce qui se trame réellement contre la Syrie à ça ils disent niet politique comme médias occidentaux (et les pays arabes et leurs médias sous contrôle bien entendu)
    le presentateur vedette de la MBC a été viré par ce qu’il a osé dire qu’il était avec le gouvernement syrien ! si c’est ça la démocratie, merci au dirigeant occidentaux et autres larbins de se garder cette démocratie!
    et merci beaucoup à InfoSyrie pour toute ses informations, vous au moins vous faites un vrai travail de journaliste

  6. Victor 974 dit :

    @ Tous,

    Voici ce que j’ai pu trouver pour vous:

    1. La démocratie

    A la suite du décès du Prophète, des discussions ont duré tout au long de la journée afin de trouver un nouveau guide, un successeur. Le débat est houleux et long, le ton monte et le soir de 8 juin 632, on assiste à la naissance de trois tendances politiques (une première initiation à la vie démocratique) :

     Le parti médinois avec une vie brève.
     Le parti des émigrés composé d’un tandem, Abû Bakr el Sediq et Omar Ibn el Khatab, deux compagnons proches du Prophète.
     Le parti légitimiste composé de l’oncle du Prophète al – Abbas et Ali Ibn Abi Tâlib, le cousin du Mohamed.

    Le soir de ce long jour de débat, le choix a été en dernier ressort favorable pour le compte du compagnon du prophète «Abû Bakr», qui est son beau-père aussi, (le père de Aïcha), qui a été élu par les foules présentes avec une certaine unanimité. Ainsi, pour la première fois dans l’histoire de cette région que l’on a connu ce modèle électif.

    2. Quant à la laïcité

    Pour Ibn Khaldoun [fondateur de la science de l’histoire], l’idéal d’une unification du religieux et du politique [Kalifa] est considéré comme une belle utopie qui n’a connu dans l’histoire de l’islam qu’une très courte durée (29 ans, cinq mois et 10 jours) où elle a été pleinement réalisée, au temps des [califes bien guidés]. Les raisons objectives empêchant cet idéal de fonctionner à travers le temps, résident dans la nature de l’homme et dans celle du pouvoir en même temps.

    Abdesselam Cheddadi (traducteur et interprète de l’immense œuvre d’Ibn Khaldoun : Le Livre Des Exemples), nous démontre une autre originalité d’Ibn Khaldoun : la politique est indépendante de la religion. Cela veut dire en langage d’aujourd’hui : la séparation de l’état de la religion. Il en donne pour preuve, au cours de l’histoire de l’islam, les régimes royaux qui, à l’exception des « Califes bien guidés », dans la plupart des sociétés islamiques ont opéré un modèle de compromis entre l’application de la loi religieuse et les exigences de la société et du pouvoir.
    Le politique était un domaine réservé où les religieux n’avaient pas leur mot à dire. La religion dans sa fonctionnalité politique n’était pas nécessaire, et pour preuve, Ibn Khadoun parle des sociétés ayant existé historiquement et qui fonctionnaient sans aucune religion. De ce point de vue, Ibn Khaldoun diverge des autres philosophes musulmans.

    3. Quant à notre Maître, le Prince des princes,, le Prince des Poètes , nous avons toute l’admiration, pour sa personne, pour son courage et la profondeur de ses pensées.

    Adonis, avait une pensée et un amour particuliers au Maître des Maîtres, le poète-philosophe Abu al l’A Al Ma’arrî (973 – 1057 JC), homme exceptionnel à l’époque.

    Voici, comment le Maître Adonis décrivait Abu al l’A, qui à l’âge de quatre ans a perdu la vue :

    Dans le passé, tu étais aveugle,
    Mais maintenant tu es avenir,
    Te voilà lisant les chemins, l’espace,
    les arbres, les champs
    Te voilà lisant l’homme

    Quant à moi, qu’il me soit permis de déclamer ces deux verts d’Abu al l’A, à l’honneur d’Adonis:

    Les hommes sont poèmes récités par leur destin–
    Parmi eux le vers libre et le vers enchainé.

    Vous Adonis, vous êtes le vers libre, l’électron libre et vous serez toujours libre.

    Victor 974
    30.08.2011.

    • Syrienne libre dit :

      Merci Victor.
      Belles références.
      Vous m’avez donné envie de lire les oeuvres d’Ibn Khaldoun que je ne connais que de nom.

  7. sowhat dit :

    hors sujet :

    le denommé Ammar Taleb Mouaz, l’un des chefs des voyous armés qui ont attaqué le poste militaire de Jisr-el-Shoughour et achevé tous les soldats du poste, vient d’être capturé par les services de sécurité.

    Ce « protestataire pacifique », proclamé héros par l’opposition, a posé fièrement devant des dizaines de cadavres entassés autour du batiment dévasté en se vantant de son exploit. La vidéo a été exhibée sur un grand nombre de sites de l’opposition et a eu le succès que l’on imagine. La horde était composée de plusieurs centaines d’individus.

    http://www.youtube.com/watch?v=9XEs8PUYGKg à 15:20

  8. Lubnan dit :

    Mes amis,

    voici un extrait d’article de la revue Kivounim (Orientation), revue sioniste, publié par l’Organisation Sioniste International à Jérusalem en février 1982.
    La Revue d’études palestiniennes reproduit le texte à l’automne 1982 sous le titre « Stratégie pour Israel dans les années 80″ et l’attribue à Odel Yinon ,journaliste et ancien fonctionnaire des affaires étrangères:
    (Syrieux, vous comprendrez pourquoi je suis sur mes gardes concernant « Israel »)

    «La partition du Liban en cinq provinces (…) préfigure ce qui se passera dans l’ensemble du monde arabe. L’éclatement de la Syrie et de l’Irak en régions déterminées sur la base de critères ethniques ou religieux, doit être, à long terme, un but prioritaire pour Israël, la première étape étant la destruction de la puissance militaire de ces États.

    Les structures ethniques de la Syrie l’exposent à un démantèlement qui pourrait aboutir à la création d’un État chiite le long de la côte, d’un État sunnite dans la région d’Alep, d’un autre à Damas, et d’une entité druze qui pourrait souhaiter constituer son propre État — peut-être sur notre Golan — en tout cas avec l’Houran et le Nord de la Jordanie. (…) Un tel État serait, à long terme, une garantie de paix et de sécurité pour la région. C’est un objectif qui est déjà à notre portée.

    Riche en pétrole, et en proie à des luttes intestines, l’Irak est dans la ligne de mire israélienne. Sa dissolution serait, pour nous, plus importante que celle de la Syrie, car c’est lui qui représente, à court terme, la plus sérieuse menace pour Israël. Une guerre syro-irakienne favoriserait son effondrement de l’intérieur, avant qu’il ne soit en mesure de se lancer dans un conflit d’envergure contre nous. Toute forme de confrontations inter-arabe nous sera utile et hâtera l’heure de cet éclatement. (…) Il est possible que la guerre actuelle contre l’Iran précipite ce phénomène de polarisation.»

    Voici l’article en entier (je n’ai pris que la partie Liban-Syrie-Irak):

    http://liberation-opprimes.net/index.php?option=com_content&view=article&id=174:kivounim-une-strategie-pour-israel&catid=42:vu-sionistes&Itemid=5

    ou

    http://www.michelcollon.info/forum/index.php?/topic/122-que-veulent-les-sionistes/

    Bien à vous.

    • Mohamed dit :

      Merci pour les liens.

    • sowhat dit :

      je re-cite Nietzsche : « le désert croît malheur à celui qui protège le désert »

      tout ça est le produit de l’alliance des fanatiques avec la super-structure militaro-industrielle. Sachez qu’il y a 30% de religieux ultra-nationalistes dans l’armée y compris de haut rang et pratiquement tous les corps d’état et qu’Israel est le premier vendeur d’armes au monde per capita. Des juifs au 21ème siècle !!!

  9. stephane dit :

    http://www.youtube.com/watch?v=CkDM5-MGXC4&feature=player_embedded

    voilà une petite vidéo pour ceux qui doutent encore des massacres commis par les bandes armées.
    J’aimerais louis que vous fassiez un article là-dessus car là sérieusement celui qui dit qu’ils sont pacifiques est pire qu’aveugle

    • Mohamed dit :

      Oui Stéphane,
      Toute personne qui renie ces atrocités n’est pas seulement aveugle, mais, quelque part, elle rejoint ces bestialités.
      Voilà les vrais preuves dont les vrais défendeurs des droits de l’homme doivent se saisir pour intenter les actions nécessaires. Les coupables sont passés aux aveux, la justice en Syrie doit suivre son cours.
      Les coupables ne sont pas seulement ceux qui exécutent, mais aussi tous les autres complices : commanditaires, financeurs et fournisseurs, agitateurs, dénigreurs et protecteurs, et toute partie ayant joué un rôle dont nombreux médias comploteurs.
      Les « juristes sans frontières » doivent sérieusement se saisir de ce DOSSIER et intenter les poursuites nécessaires devant les instances judiciaires compétentes à l’intérieur et à l’extérieur de la SYRIE.

  10. Lubnan dit :

    Mes amis,

    un autre article de la Metula News Agency publié par Guysen Israel News:

    «[...] l’action des Israéliens est stratégiquement prépondérante dans l’Est iraquien, autant pour les généraux de Tsahal, d’ailleurs, que pour ceux du Pentagone. [...] Il faut dire qu’à la Ména on connaît les Kurdes et le Kurdistan presque comme notre poche et des reporters à nous s’y baladaient indolemment, avant même la chute du régime de Saddam Hussein. Les connivences entre les juifs et les Kurdes datent de la création du monde et celles entre les Libanais et les Kurdes, d’une heure et quart plus tard.

    Quitte à mettre les pieds dans le plat, laissez-moi vous dire que les rapports syriens que j’ai eus en mains par un concours de circonstances font état d’un Kurdistan infecté d’agents sionistes. Je suis en mesure, une fois n’est pas coutume, de confirmer les attendus des services de Assad : [...] Des dizaines de spécialistes, discrets mais néanmoins israéliens, y surveillent de très près les projets de développements d’armes non conventionnelles aussi bien en Syrie que chez les Ayatollahs. [...]

    [...] les formateurs du Mossad, secondés par des prestataires de services privés, sont en train de transformer les légendaires combattants kurdes, les Peshmergas, en une armée régulière. [...] s’il est une certitude, c’est la nécessité pour les Kurdes, pour les coalisés et pour les Israéliens de posséder, à l’est de l’Irak, une armée non arabe, fiable, bien dotée et bien entraînée. [...]

    [...] Autre intérêt à organiser défensivement les Kurdes syriens, l’intérêt qu’ils représenteraient dans l’hypothèse où les sanctions politiques des USA contre la népotie alaouite ne suffiraient pas et que le rôle de Damas dans les activités anti-coalisées deviendrait militairement insupportables. Dans ces conditions, dans le cas d’une opération militaire étasunienne afin de déposer le régime des al-Assad, les Kurdes de l’intérieur pourraient être d’un puissant secours logistique.

    Idem, dans l’hypothèse où Israël se trouverait entraînée dans un conflit avec la Syrie.»

    http://www.guysen.com/mena.php?sid=869

    Bien à vous.

    • Lubnan dit :

      J’ai oublié une autre adresse d’un blog sur le Liban:

      http://tokborni.blogspot.com/2006/07/nous-avons-irrit-les-terroristes.html

      Bien à vous.

    • sowhat dit :

      la Metula News Agency (www.menapress.org) est une agence de propagande et désinformation destinée principalement à désinformer les lecteurs juifs avec comme objectifs secondaires :
      - décribiliser Obama
      - soutenir les néo-conservateurs (Laurent Murawiec un ponte du courant neo-con décédé il y a 2 ans il me semble faisait partie de la rédaction)
      - exagérer le danger iranien et hezbollahi

      Leur crédibilité est censée s’appuyer sur 2 affaires qu’ils ont rondement mené il faut le reconnaître :
      - l’affaire El-Dura Enderlin
      - l’implication de la force Licorne dans les massacres du Rwanda

      Bien à vous.

      ps : Je crois savoir que le blog Tokborni dont le dernier article (plutôt farfelu) remonte à juin 2010 affaire de la flotille, serait animé par un ex. de l’IMA.

  11. Byblos dit :

    J’ajouterais ceci aux propos de Victor 974 que j’endosse sans réserve :

    1- Dans la tradition arabe, on a connu et pratiqué une forme de vote par consensus appelé «Moubayaat».
    2- Dans l’Histoire moderne, toutes les fois qu’une collectivité arabe a adopté l’Islam comme religion d’État, c’est le religieux qui a été soumis au politique et non l’inverse. Voir à cet effet les innombrables «fatwa» sur commande. Une bonne manière de sauver la spiritualité de l’Islam serait de le séparer du pouvoir. On le sait, le pouvoir corrompt.
    3- Depuis 1952, toutes les fois qu’une collectivité arabe s’est dotée d’un pouvoir qui a tenté d’évoluer vers la laïcité, il a été combattu, le plus souvent abattu par l’Occident prédateur. Exemples : l’Égypte de Nasser, l’Iraq de Saddam Hussein, la Libye de Khaddafi, la Syrie d’Assad. Il n’est pas question pour moi de faire l’apologie d’aucun de ces régimes. Mais ils ne sont pas pires que ceux d’Arabie Saoudite, du Koweit, des Émirats, de Jordanie ou du Qatar. Mais je constate que l’Occident prédateur ne les tolère pas.